Situation politique: Des mouvements et clubs de soutien s’organisent autour du président IBK

25
Des mouvements et clubs de soutien s’organisent autour président IBK
Les membres du mouvement de soutien à IBK (photo Maliweb.net.)

«Les amis du prédisent IBK» haussent le ton face à la « menace » qui pèse sur la démocratie au Mali. Ils ont, au cours d’une conférence, ce vendredi 15 février à la Maison de la presse, dénoncé l’immixtion des religieux dans la sphère politique.

Maliweb.net – L’Hymne national du Mali entonné en chœur a marqué le début de la conférence des Faîtières, organisations, mouvements et clubs de soutien au président de la République Ibrahim Boubacar Keita. Auparavant, Massoud Cissé, président de la conférence des Faîtières avait fait observer une minute de silence en la mémoire de tous ceux qui ont donné leur « vie pour le Mali ». «L’organisation actuelle de la société malienne, rappelle Massoud Cissé, accorde une place de choix à tous les acteurs de la nation au-delà de tout clivage politique, ethnique, religieux ou militant».

Selon le conférencier, la 3e république a vu naître la démocratie au Mali  au prix du sang des martyrs. Cette république a été bâtie sur des institutions qui sont l’expression de la volonté populaire. Aujourd’hui, explique Massoud Cissé, les Maliens aspirent à des Institutions fortes et il est aisé de constater que le Premier Ministre Soumeylou Boubèye Maïga, œuvre dans ce sens avec l’organisation de l’élection présidentielle dans un contexte où beaucoup étaient sceptiques. Aux dires du conférencier, le maintien de Soumeylou Boubèye Maïga à son poste est une nécessité vitale pour notre pays. Car, indique-t-il, le Premier ministre est en train de traduire en véritables projets de gouvernance la vision du Chef de l’État.

L’intérêt supérieur de la nation en cause…

Badra Aliou Sidibé est porte-parole de la conférence des Faîtières, organisations, mouvements et clubs de soutien au président IBK. Pour lui, l’heure est à la défense de la patrie car l’intérêt  supérieur de la nation est aujourd’hui menacé. A ses dires, son collectif n’est pas à sa première sortie face à la menace sur les institutions républicaines. «Nous sommes sortis chaque fois que nous avons estimés qu’il faut faire quelque chose pour le pays», indique le porte-parole Badra Aliou Sidibé. Et d’ajouter : «si le gouvernement dérape nous lui rappellerons à l’ordre, et lorsqu’au contraire, ce sont des citoyens qui menacent les instituions démocratiquement instaurées nous serons là à veiller», explique Sidibé en Bambara et dans la plus grande courtoisie.

Une mafia politico-religieuse

Prenant la parole, Abdoul Niang, chroniqueur et membre du collectif tranche d’avec la «courtoisie langagière» de ses prédécesseurs. Abdoul Niang dénonce des «déclarations incendiaires» susceptibles de menacer la sécurité intérieure. «Il est temps que chacun regagne sa place dans ce pays», s’emporte l’activiste. «Moi mon rôle en tant que journaliste aujourd’hui c’est de dénoncer la menace que fait planer Mahmoud Dicko sur la première institution de la République».

Aux dires d’Abdoul Niang, des gens qui ont voté et qui ont fait voter contre IBK ne peuvent pas lui demander de limoger son Premier ministre sous peine que son régime sera renversé. «C’est une mafia politico-religieuse qui veut prendre le pouvoir », accuse Niang. Le moment pour eux, explique-t-il, c’est d’attendre l’ouverture des débats sur le projet de loi constitutionnelle. Ils sortiront pour pousser les gens à la révolte contre l’Etat en arguant l’homosexualité et autres prétextes dans la nouvelle constitution.

Mamadou TOGOLA / maliweb.net

Commentaires via Facebook :

25 COMMENTAIRES

  1. Ceci résulte du fait que la contestation des élections passées persiste sur toutes les formes au point que les tenants du pouvoir sont plus inquiets par Bamako que les djihadistes de Kouffa et de Iyad. Alors, les dirigeants tombent dans le même piège que l’opposition qui finance les faiseurs de troubles (ctivité lucrative financée par tous ceux qui veulent se faire entendre). Le Gouvernement doit dans sa totalité déménager à Mopti pour se consacrer aux Régions du centre et du Nord qui nous échappent. Le Gouverneur du District recevra toutes les doléances des marcheurs. Il faut aussi à Bko, un dispositif sécuritaire dissuasif pour recadrer si utile.

  2. @le roi MAUDIT de segou. Tu ne reflechies pas, le Lieutenant Moussa Traore n’etait pas president car il n’a jamais ete elu au Mali par contre il etait un Dictateur Sanguinaire, il ne peut etre une reference que pour un ane comme toi le roi MAUDIT de segou et Boua qui l’ a eleve au niveau de Republicain!. Boua ka bla

    • Etais tu vraiment le premier de ta promotion a’ l’Ecole de Medecine de Bamako?
      “… tu ne REFLECHIES pas…..”
      MOR, TOU!
      Reflechir est un verbe du deuxieme groupe!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
      “….Tu ne reflechIS pas” est meuilleur!
      Moussa a cree’ l’UDPM. Il etait un president elu au coup d’etat d’ATT!!!!!!!!!!!!! Il est certes arrive’ au pouvoir par le canal d’un coup d’etat mais il a permis la liberte’ de la presse et la creation d’un grand parti politique pour toutes les maliennes et tous les maliens! Moussa etait meme le president en exercice de l’OUA pendant un an.

      • Lieutenant Moussa Traore a ete chef d’Etat mais jamais president de la republique parceque jaimais elu, reflechies si tu le peux, l’UDPM (jus de pomme) n’a jamais ete un grand parti politique et le monopartisme n’est pas de la democratie, loin de la. Lieutenant Moussa a toujours garde la presse silencieuse ou sinon inexistante. Il a toujours rabaisse et devalorise les enseignants car il ne pouvait pas parler en Francais. Le roi MAUDIT de segou tu es tres con et tu ne sais pas de quoi tu parles! Que les maledictions de MBouille t’accompagnent jusque dans ta tombe.

  3. Mes amis, rien a’ signaler! Il faut avancer!!!!!!!!!!!!! Nous avons fini avec la campagne presidentielle. IBK A GAGNE’! Maintenant , il faut gouverner correctement pour toutes les maliennes et tous les maliens!
    LET’S MOVE ON!!!!!! LE MALI A DES PRIORITE’S BEAUCOUP PLUS IMPORTANTES!!!!
    Dans tous les pays voisins du Mali, les religieux jouent un role tres important dans la vie de leurs nations respectives! Il representent l’autorite’ morale/religieuse. Ils sont egalement des conseillers… discrets des presidents! L’AUTORITE’ POLITIQUE ET L’AUTORITE’ RELIGIEUSE DOIVENT TRAVAILLER ENSEMBLE TOUT EN RESTANT DANS LEURS DOMAINES RESPECTIFS POUR LE BIEN DE NOS NATIONS!
    Si vous regardez l’exemple senegalais, vous comprendrez que l’autorite’ politique et celle religieuse peuvent cohabiter. Dakar fait tout pour ne pas defier les marabouts du Senegal mais les marabouts aussi evitent de demander l’impossible au President!

      • Tu ne reflechies pas, Moussa etait pas president mais dicatateur et sanguinaire, il ne peut etre une reference pour toi le roi MAUDIT de segou et Boua. Boua ka bla

  4. Il est vrai et indéniable que les religieux doivent rester à l’écart de la politique.
    Il est vrai et indéniable aussi que les religieux ne viennent dans le champ politique que s’ils sont invités,sinon pourquoi ils n’étaient pas aussi interventionnistes avec ALPHA OUMAR KONARE pendant l’ère démocratique?
    À écouter MAHMOUD Dicko et son PATRON le CHERIF DE NIORO DU SAHEL IBRAHIM BOUBACAR KEITA N’A PAS RESPECTÉ LA PROMESSE FAITE AUX RELIGIEUX EXPLIQUANT LEURS INTERVENTIONS.
    Pourquoi avoir promis aux religieux des mesures inapplicables dans le cadre d’un régime démocratique et républicain,si on pense qu’ ils ne doivent pas se mêler de la politique?
    Au lieu d’essayer d’aggraver la situation en voulant créer un bras de fer contre une branche de l’islam,DES MOUVEMENTS ET CLUBS DE SOUTIEN À IBK ont intérêt à convaincre le pouvoir à ouvrir de vrai dialogue de gouvernance avec l’opposition républicaine.
    IBK peut se racheter de sa faute contre la république en permettant aux religieux de s’impliquer dans sa campagne en 2013 expliquant aujourd’hui leurs comportements.
    Il peut jouer le jeu de la république pour écarter définitivement ces moyenâgeux de la scène politique.
    Qu’ IBK appelle SOUMAILA CISSE pour DISCUTER des mésures à appliquer pour sauver la démocratie et la république face aux mouvements islamiques qui ont en réalité comme projet d’imposer la loi islamique.
    Ces mesures inspirées de l’ESPRIT de sauvegarde de la république conclues par les deux hommes doivent être appliquées par un gouvernement dirigé par le chef de file de l’opposition.
    SEUL UN GOUVERNEMENT DIRIGÉ PAR LE CHEF DE FIL DE L’OPPOSITION PEUT CALMER LES RELIGIEUX, LES FAIRE SAVOIR LEURS VÉRITABLES RÔLES.
    Mais ce mouvement se mobilise t’il pour sauver la démocratie et la république contre les interventions religieuses ou pour sauver le régime d’Ibk?
    Il n’y a jamais eu de républicains s’engager pour IBK,tous des opportunistes prêts à profiter impunément des deniers publics .
    Ce mouvement regroupe des opportunistes qui ont peur de perdre les avantages financiers acquis depuis l’arrivée d’Ibk au sommet de L’ÉTAT.
    S’ils sont regroupés en ce moment ,alors qu’ ils ne le sont que pendant les campagnes présidentielles ,il faut penser qu’ il y a réellement feu en la demeure.
    La mobilisation massive de Mahmoud Dicko a créé la zizanie dans les rangs du CLAN présidentiel .
    Seul un régime légitime peut pousser les religieux à rester dans leurs places habituelles.
    IBK et son alter ego délinquant SBM qui ont confisqué le pouvoir savent qu’ ils ne peuvent pas compter sur le bouclier du peuple pour sauver leur têtes.
    Le coup de fil d’IBK à SOUMAILA CISSE est véritablement un signe que le régime est acculé car IBK a voulu jouer le rôle du président au dessus des mêlées politiciennes en remerciant la délégation conduite par monseigneur ZERBO qui voulu coler les morceaux entre les deux hommes.
    OSER LUTTER ,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue

    • sangare, Boua sait qu’il a ete elu de maniere illegitime alors il n’a pas d’autre choix que d’accepter de parler aux fils et filles de ce pays. Mais il faut reconnaitre que c’est IBk qui a cree les religieux politiciens alors il doit faire face aux consequences de ses actions.

    • Sangare’, je suis entrain de rire!!! LA GUERRE POUR KOULOUBA A PRIS FIN. C’EST LA GUERRE POUR LA PRIMATURE MAINTENANT!!!
      Avec tout le respect et la consideration que j’ai pour mon chef spirituel Bouya, je dis poliment que BOUBEY N’A RIEN FAIT POUR ETRE LIMOGE’. ON DOIT L’ENCOURAGER DANS LA MISSION QUE LE PRESIDENT IBK LUI A CONFIE’E’!!!

  5. “Des mouvements et clubs de soutien s’organisent autour du président IBK”
    HUUM HUM HUM CA T’ETONNE CA? N’ETAIS-TU PAS LA EN 2012 AVEC CES MILLIERS DE CLUBS DE SOUTIEN AU CNRDR (+e)? A LA MOINDRE ESCARMOUCHE, ILS DISPARAITRONT COMME ILS ONT APPARU….

    • Il s’agit de 50 millions de CFA a recolte de SBM sans problemes, alors que veux-tu? Nous allons vetir nos jolis boubous et faire la fete pour convaincre.

  6. Dicko as refuse et retourne le 50 millions devan la presse, mais ils as accepte des millions au paravant san invite la presse.
    Quelle leader musilmant ca qui veu cree des FITNAH au nom de l’Islam?
    Dicko vas dire son vrais inttention plustard inchAllah.
    En tout cas, si ils veu mi c pays dan la feu, ils aura la concequence inchAllah.
    Merci

    • Arretes de mentir Maliden car Dicko a refuse les 50 et le fonds du probeme est qui vole des millions pour les donner a Dicko ou a Haidara? In Cha Allah la verite sera au beau jour.

  7. Au lieu qu’ils appellent a la paix et l’entente ces laquais cherchent a faire comme s’ils peuvent faire quelque chose par insultes. Continuez a vous leurrer dans la poursuite de l’intérêt personnel. Abdul Niang: “Moi mon rôle en tant que journaliste aujourd’hui c’est de dénoncer..” mafieux ou journaliste?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here