Soumaïla Cissé : «Nous ne sommes pas à la case départ, nous sommes derrière la case départ…»

6
Soumaïla Cissé
Soumaila Cissé

«Je voudrais présenter, au nom de l’URD et en mon nom propre, mes vœux de Santé, de Bonheur, de Prospérité et de plein succès aux professionnels des médias que vous êtes, à vos familles, à vos partenaires ainsi qu’à vos auditeurs, lecteurs et téléspectateurs». C’est par ces termes que Soumaïla Cissé, président de l’Union pour la République (Urd), a entamé ses propos lors de sa présentation de vœux à la presse samedi dernier, 9 janvier 2016, à la Maison de la presse. Il a presque peint un tableau sombre du Mali en 2015.

Cette présentation des vœux du président de l’Urd à la presse sous forme de conférence de presse a enregistré la présence de l’honorable Seydou Diawara, président du groupe parlementaire Urd ; de Madani Traoré, Secrétaire général de l’Urd ; de Boubacar K. Coulibaly, vice-président de la communication ; de la représentante de la Maison de la presse, Dado Camara ; de Me Demba Traoré (modérateur).

Félicitant les journalistes pour leur mission difficile, mais exaltante, Soumaïla Cissé dit ceci : «Vos dénonciations des maux et intrigues, vos révélations des ‘’choses de la nuit’’ constituent un apport inestimable en vue de la quête de la bonne gouvernance et de la gestion saine des deniers publics.
Nous tournons la page d’une année noire, particulièrement éprouvante pour vous de la presse et des médias. Le bilan lourd présenté par Reporters Sans Frontières fait état de 110 journalistes tués ou décédés de mort suspecte durant 2015».

Avant d’ajouter : «C’est triste et inadmissible ! Aucun démocrate, épris de paix et de justice, ne doit rester simple spectateur face à une situation aussi préoccupante qu’intolérable…».

Parlant de la vie de la Nation, le président de l’Urd a souligné que «…Vous avez alerté ! Vous avez, avec nous, dénoncé toutes les dérives (corruption-concussion-gabegie financière-mensonges) qui caractérisent la gouvernance actuelle de notre pays…».

Sur le plan sécuritaire en 2015, dévoile Soumi champion, au moins 346 personnes ont été tuées au cours d’une centaine d’incidents. Depuis le 20 juin, date de signature de l’accord d’Alger, au moins 170 personnes sont mortes au cours de 44 affrontements armés. Du Nord au Sud de notre pays, poursuit-il, l’insécurité s’est installée de façon presque permanente.

«En ce qui concerne le processus de paix, dit-il, nous avons dénoncé en son temps l’attitude solitaire et suicidaire du gouvernement. Nous avons redouté la signature d’un accord dont l’application entraînerait le pays vers une autre crise. Nous ne sommes pas loin d’un tel scénario aujourd’hui dans la mesure où les formats et les calendriers ne sont pas tenus, la confiance se fait attendre et nous sommes devenus tributaires des événements. L’histoire nous donne malheureusement raison…».

Il a aussi dénoncé, au plan de la gouvernance, le pilotage à vue, les scandales financiers à répétition, l’impunité érigée en système, la politisation de l’administration, la caporalisation des médias d’État… Aux dires du N°1 de l’Urd, son parti et toute la communauté nationale et internationale attendent toujours la suite judiciaire réservée aux nombreux scandales de corruption révélés en 2014 et auxquels sont venus s’ajouter ceux de 2015. Comme pour brocarder, Soumaïla Cissé estime que «l’année 2015 a été l’année de la déception et de la désillusion. Ce tableau presque catastrophique de notre pays ne doit pas nous faire perdre de vue que notre peuple aspire à la paix, à la quiétude dans la solidarité et le partage».

Recommandations

Le patron de l’Urd a fait des propositions au président de la République et à son gouvernement, entre autres : instaurer un véritable dialogue républicain autour des sujets d’intérêt national ; assainir la gestion des fonds publics ;  faire en sorte que la corruption, l’indiscipline budgétaire et les détournements soient sanctionnés conformément aux textes en vigueur ; de mettre immédiatement et définitivement fin aux dépenses de prestige ; de renforcer les moyens des forces de sécurité; de porter le montant total de l’aide à la presse à un seul niveau comme ce fut toujours le cas et d’envisager une augmentation sensible pour les prochains exercices…

Répondant aux questions des journalistes en ce qui concerne le piétinement du processus de paix, Soumaïla Cissé dira que «nous ne sommes pas à la case départ, nous sommes derrière la case départ. Il faut que nous nous ressaisissions avant qu’il ne soit trop tard». En ce qui concerne son statut de chef de fille de l’opposition, Soumaïla Cissé affirme que le pouvoir en place est en train de le faire tourner en rond, mais qu’il reste serein et jouera sa mission jusqu’au bout, sans «être l’esclave de qui que ce soit».

Bruno E. LOMA

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. Merci à vous cher Oumar Mariko,

    Le chef de file de l’opposition est un homme responsable et patriote. Un opposant qui critique un régime aussi nul avec la plus bonne des manières sans grève, sans acte de désobéissance civile. Et nous comprenons cela parce que le pays vient de loin après les évènements de 2012. Une opposition constructive et républicaine qui critique en toute objectivité sans complaisance aucune.
    Au jour d’aujourd’hui, les maliens sont complètement deçu de cette gestion bourgeoise et familiale du pouvoir par IBK. Une honte pour tout le pays. Un président qui ne respecte absolument aucune de ses promesses tenues lors des campagnes électorales de 2012 face aux pauvres populations. Un pays qui meurt non à petit feu, mais à grand feu. C’est juste de la désolation que nous éprouvons actuellement. Si nous avions un peuple comme le Burkina ou la Cote d’Ivoire, cet nullard n’allait pas dépasser un jour de plus à Koulouba entrain de voler, piller, dilapider nos maigres ressources.
    Merci à l’opposition
    Vive Soumi Cissé pour notre bonheur, celui du pays et de tous ses fils
    Dieu vous bénisse et protège le Mali.

  2. Merci à vous cher Oumar Mariko,

    Le chef de file de l'opposition est un homme responsable et patriote. Un opposant qui critique un régime aussi nul avec la plus bonne des manières sans grève, sans acte de désobéissance civile. Et nous comprenons cela parce que le pays vient de loin après les évènements de 2012. Une opposition constructive et républicaine qui critique en toute objectivité sans complaisance aucune.
    Au jour d'aujourd'hui, les maliens sont complètement deçu de cette gestion bourgeoise et familiale du pouvoir par IBK. Une honte pour tout le pays. Un président qui ne respecte absolument aucune de ses promesses tenues lors des campagnes électorales de 2012 face aux pauvres populations. Un pays qui meurt non à petit feu, mais à grand feu. C'est juste de la désolation que nous éprouvons actuellement. Si nous avions un peuple comme le Burkina ou la Cote d'Ivoire, cet nullard n'allait pas dépasser un jour de plus à Koulouba entrain de voler, piller, dilapider nos maigres ressources.
    Merci à l'opposition
    Vive Soumi Cissé pour notre bonheur, celui du pays et de tous ses fils
    Dieu vous bénisse et protège le Mali.

  3. Cette opposition à sa tête l’honorable Soumaila Cissé est la meilleure que notre pays n’a connue depuis le temps du président feu Modibo Kéita. Que des patriotes ayant pour but d’aider le président de la république et le Mali à travers des critiques constructifs, des propositions viables et surtout responsable.
    Aujourd’hui, la nation est plus que jamais meurtri par les scandales financier en cascade, l’insécurité, le chômage, l’impunité et autres qui battent de nouveau record chaque jour qui passe. L’on se croirait dans un Etat ou il n’y a pas de président. Aucune pression sur les ministres incompétents, corrompus. Le Mali est actuellement dans un tournant plus que jamais décisif pour son avenir, sa survie et IBK s’en bat les couilles avec les voyages futiles, dépensant ainsi à tord et à travers l’argent du contribuable.
    Nous disons juste un grand et infini MERCI au chef de file de l’opposition républicaine. J’étais personnellement présent lors de son adresse au président pour les vœux de fin d’année et je confirme que c’était formidable. Un homme responsable, sage avec des qualités incroyable d’un leader véritable. Bonne chance et du courage. Le vérité verra le jour très bientôt inchallah. Merci aussi au jeune Casius Clay Le Guide, ton combat va payer un jour c’est sur.

  4. La cellule noire de Koulouba à l’œuvre…

    En fin de compte, vous allez finir par vous perdre dans la précipitation. Ecrire non pour répondre à l’article, pour discuter du contenu de l’article, mais pour essayer lamentablement de ternir l’image du patriote Soumaila.
    Soumaila est un intellectuellement qui ne se laisse jamais emporter par son cœur à l’image de votre vieux sourds avec ses grandes et longues oreilles.
    Je vous suggère de visionner le nom de celui qui est à la tète du sondage, vous saurez l’homme politique en tète des intentions de vote en 2018.
    Ce qui est intéressant c’est que tout le monde connait ce que vous faites actuellement. Insulter les opposants même s’ils disent “BONJOUR” et ” FLATTER” IBK même s’il vole tous nos biens et tue tous les maliens. C’est bien ça non ?
    Soutenir le gars sachant qu’il échoue clairement, aux yeux de tous, c’est juste pitoyable pour notre pays. E tout cas, pas étonnant que notre pays soit classer 3 ème consommateur d’alcool en Afrique… Le constat est bien visible sur les réseaux sociaux de notre pays..

  5. La cellule noire de Koulouba à l'œuvre…

    En fin de compte, vous allez finir par vous perdre dans la précipitation. Ecrire non pour répondre à l'article, pour discuter du contenu de l'article, mais pour essayer lamentablement de ternir l'image du patriote Soumaila.
    Soumaila est un intellectuellement qui ne se laisse jamais emporter par son cœur à l'image de votre vieux sourds avec ses grandes et longues oreilles.
    Je vous suggère de faire une petite balade sur maliweb, vous saurez l'homme politique en tète des intentions de vote en 2018.
    Ce qui est intéressant c'est que tout le monde connait ce que vous faites actuellement. Insulter les opposants même s'ils disent "BONJOUR" et " FLATTER" IBK même s'il vole tous nos biens et tue tous les maliens. C'est bien ça non ?
    Soutenir le gars sachant qu'il échoue clairement, aux yeux de tous, c'est juste pitoyable pour notre pays. E tout cas, pas étonnant que notre pays soit classer 3 ème consommateur d'alcool en Afrique… Le constat est bien visible sur les réseaux sociaux de notre pays..

  6. Comme ils n’ont rien a faire qu’ils continuent a chercher des adjectifs et des superlatifs de tous genres…. Le pays avance….

Comments are closed.