Deux ans de présidence à la Commission TP de l’AN : Un bilan élogieux pour Yacouba Traoré

Depuis la rentrée de la 5ème législature, le député élu à Ségou, l’Honorable Yacouba Traoré, dirigeait avec un dynamisme remarquable la Commission des Travaux Publics, de l’Habitat et des Transports de l’Assemblée nationale. Un poste qu’il vient de céder, suite à des conflits au sein de son groupe parlementaire, celui du RPM.

0

En effet, le fauteuil qu’il occupait depuis deux ans a fait l’objet de folles convoitises à la faveur du renouvellement annuel du bureau de l’Assemblée nationale, en octobre dernier. Voyant venir un complot orchestré contre lui et afin d’éviter des conflits pouvant plonger le parti dans une autre crise, le natif de Markala a préféré sortir par la grande porte et renoncer à ce poste, dans l’intérêt RPM. Un geste qui témoigne de sa grandeur d’esprit et qui a été salué par nombre de ses collègues.

Ingénieur des travaux publics de formation, lors de la mise en place du bureau de l’Assemblée nationale, il a été désigné Président de la commission TP. Très vite, il va imprimer une nouvelle dynamique à cette commission. Il s’est surtout révélé par son immense activité en matière de contrôle de l’action gouvernementale, par le suivi de près des chantiers d’infrastructures de développement en cours. Sous sa gouverne, la Commission des TP a été la plus visible en cette matière à l’Assemblée nationale.

Il a même attiré l’attention du Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, et de l’ensemble du gouvernement. Avec lui, la commission était constamment sur le terrain, pour suivre les travaux des routes, logements sociaux, ponts, etc, afin que ceux-ci soient bien exécutés, pour le bonheur des populations.

Constamment, il était sur la route de Ségou où récemment, après avoir été interpellé par les populations sur la dégradation de cette voie, il a demandé à l’entreprise chinoise de corriger toutes les imperfections avant la réception définitive de l’ouvrage.

Il a également pointé un doigt accusateur sur le groupement de Bureaux de contrôle CIRA-GIC pour légèreté et négligence dans le contrôle des travaux de cette infrastructure, ayant constaté de nombreux manquements.

Il s’est aussi investi pour la réalisation de certains chantiers dans sa circonscription électorale. Il s’agit des travaux de l’Avenue l’An 2000, une infrastructure moderne qui va changer la physionomie de Ségou, des 7 kilomètres de route du rond-point de Markala vers San, en 2X2 voies, de l’échangeur au niveau du rond-point de Markala, du pont de Ségou, des 10 kilomètres de voirie à l’intérieur de Ségou et au plan de l’énergie, de la grande centrale électrique en panneaux solaires en cours de réalisation à Pélengana.

Manifestement, ces actions de l’Honorable Yacouba Traoré ont suscité contre lui le courroux et la jalousie de certains députés de son parti, le RPM. En fin homme politique, ayant senti le coup venir, il a décidé de quitter son poste pour ne pas faire l’objet de tiraillements.

Youssouf Diallo23

PARTAGER