COVID-19 : 274 cas graves attendus ce mois-ci

0

Face à la montée du nombre de cas au cours des 3 précédentes semaines, le gouvernement du Mali a réajusté son plan de riposte contre la Covid-19 par l’adoption de nouvelles mesures d’urgence et des mesures d’accompagnement complémentaires en vue d’éviter une éventuelle catastrophe. Au sortir d’un Conseil des ministres extraordinaire du 18 décembre, 3 ministres étaient face à la presse.

 Le ministre du Travail et de la Fonction publique, Porte-parole du gouvernement, a fait savoir que l’adoption de ces nouvelles mesures fait suite à la tournure inquiétante de la pandémie de Covid-19 dans notre pays. Me Harouna Mamadou Toureh a déclaré que sur la base de l’estimation des cas de Covid-19, il y a eu 1829 cas dont 274 graves et 91 critiques.

Les points saillants de ces mesures sont entre autres : la déclaration de l’état d’urgence sur le territoire national à compter du 19 décembre, l’interdiction des festivals et spectacles culturels, la fermeture des rues marchandes, des lieux de loisirs comme les bars, les restaurants et les discothèques, la fermeture des établissements de tous les ordres d’enseignement jusqu’au 4 janvier 2021, la limitation des rassemblements à 50 personnes au plus.

Aussi, le gouvernement prévoit la mobilisation et le déploiement des comités de veille, de sensibilisation et de suivi des gestes barrières à travers tout le pays, l’adoption d’un régime de sanctions applicables en cas d’inobservation du port de masque dans les lieux publics et dans les transports en commun,  le renforcement des contrôles aux frontières aériennes et terrestres du pays.

Selon la ministre de la Santé et du Développement social, il est également prévu l’acquisition d’intrants médicaux, notamment de kits de dépistage, de box d’oxygène et de respirateurs, en vue d’entreprendre le dépistage de masse et la réalisation des tests rapides sur les cas symptomatiques dans des centres de transit aménagés à cet effet, ainsi que l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan national de vaccination.

L’Etat prendra en charge des tranches sociales des factures d’eau et d’électricité des mois de décembre 2020 et de janvier 2021 en plus de l’exonération pendant deux mois de la TVA sur les factures d’eau et d’électricité ainsi que la relance de l’opération de distribution de vivres.

 

Alassane Cissouma

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here