Journée mondiale sans tabac : agir pour réduire le tabagisme

0

Dans le cadre de la célébration de la journée mondiale sans tabac, le ministère de la Santé et du Développement social en collaboration avec le bureau de l’OMS au Mali a organisé, le mercredi 31 mai, une conférence-débat à l’Institut National de Formation en Sciences de la Santé (INFSS) de Bamako. C’était sous l’égide de Dr Abdoulaye Guindo, secrétaire général du département de la santé.

Le Mali, à l’instar des autres pays de la communauté internationale célèbre, le 31 mai de chaque année, la Journée mondiale sans tabac pour rappeler à tous que le tabac tue la moitié de ses consommateurs. Cette célébration entre dans un processus de plaidoyer permanent ayant pour but d’attirer l’attention des décideurs, des politiques et des communautés sur la problématique de contribuer à l’instauration d’environnements plus sains, propices à un arrêt du tabagisme.

Le thème pour la Journée mondiale sans tabac de cette année est « Cultivons des aliments, pas du tabac ». Il encourage les gouvernements à abandonner la subvention de la culture du tabac.  « C’est l’occasion pour les autorités du pays de sensibiliser le grand public sur l’impact du tabac sur l’environnement – culture, production, distribution et déchets », a rappelé Dr Abdoulaye Guindo, secrétaire général du ministère de la Santé et du Développement social. Elle donnera aux consommateurs de tabac une raison de plus de renoncer au tabac.

La consommation de tabac est l’un des facteurs de risque des Maladies Non Transmissibles (MNT) modifiables le plus important. « Nous devons agir pour réduire le tabagisme, car ses effets sur les maladies cardiovasculaires, le diabète, les cancers et les maladies respiratoires chroniques sont perceptibles de façon notoire », a expliqué Dr Abdoulaye Guindo.

Le tabagisme est un problème de santé publique, a indiqué Pr Boubacar Diallo, directeur général de l’INFSS. Selon le représentant résident de l’OMS au Mali, Dr Christian Itama Mayikulita, le tabagisme a des effets néfastes sur presque tous les organes du corps humain. « Une seule cigarette par jour peut gravement nuire à la santé du fumeur », a-t-il souligné avant d’ajouter : « Le tabagisme peut provoquer plusieurs types de cancers, notamment des cancers du poumon, de la bouche, de la gorge, de l’œsophage, de l’estomac et de l’intestin ».

Six millions de morts chaque année dont environ 1,2 million de non-fumeurs

Il n’existe aucune forme de tabagisme sans risque, prévient le Dr Christian Itama. En plus, souligne-t-il, le tabagisme est un phénomène complètement évitable, dont la prévalence peut être considérablement réduite au minimum, en appliquant efficacement la convention cadre de l’OMS pour la lutte antitabac.

On dénombre en tout 1,3 milliard de consommateurs de tabac dans le monde. L’épidémie mondiale de tabagisme fait près de six millions de morts chaque année dont environ 1,2 million de non-fumeurs. Au Mali en 2016, selon l’OMS, la prévalence du tabagisme est estimée à 13% chez les adultes à partir de 15 ans et 30% de tous les décès sont imputables aux MNT. Les maladies cardiovasculaires occupent la première place avec 12%. La cérémonie a été marquée par le témoignage du Dr Nazim Diarra, médecin à la retraite, qui a invité les fumeurs à abandonner la cigarette.

Abdrahamane SISSOKO/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Leave the field below empty!