Le ministère russe de la Santé donne des conseils pour combattre le stress

0

Noix, bananes et gingembre, sommeil réparateur, natation et alternance entre les périodes de travail intense et de repos: voici les recommandations des experts du ministère russe de la Santé pour réduire les risques de développer de l’hypertension, une maladie coronarienne ou même de l’asthme bronchique liés au stress.

Alors que le monde contemporain poursuit son éternelle lutte contre le stress, le ministère russe de la Santé a publié ses recommandations adressées à la population.

«Dans la société moderne, échapper au stress est une tâche difficile mais pas sans espoir. Il existe une approche rationnelle: s’entraîner à faire face au stress et augmenter la résistance au stress. La relaxation, l’autoformation, le yoga et le repos régulier peuvent y contribuer, de préférence dans la nature», indique le communiqué des experts.

Afin de surmonter le stress, il est recommandé de dormir suffisamment, de prendre un peu de temps chaque jour pour se détendre et d’alterner les périodes de travail intensif et un bon repos.

De plus, l’activité physique, en particulier celle associée à l’eau comme la natation, aidera à soulager le stress émotionnel. Par contre, il est fortement déconseillé d’avoir recours au tabac ou à l’alcool, car les problèmes ne disparaîtront pas et votre santé en souffrira, selon des experts.Une bonne nutrition est également capable de lutter contre le stress. Les repas doivent être un moment de repos et les experts déconseillent de manger sur le pouce. Des aliments comme le chocolat noir, les noix, les bananes et le gingembre peuvent aider à améliorer votre humeur, indiquent les recommandations.

«Surveillez votre humeur ainsi que votre apparence, traitez votre irritabilité et votre humeur comme une source de maladie. Un visage amical et un sourire amélioreront votre humeur et l’attitude des autres à votre égard», concluent les experts.

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here