Montée drastique des cas de Covid-19 : Le département de la santé s’inquiète et invite la population à la vigilance

0

Les responsables du département de la santé et du développement social et ceux en charge de la lutte contre la propagation de la pandémie de covid-19 ont échangé, le mardi 13 septembre 2022, lors d’un point de presse au département, avec les hommes de médias sur la montée inquiétante des cas de covid-19 au Mali ces derniers temps. Les conférenciers ont invité à respecter les mesures barrières et à se faire vacciner, tout en restant vigilant afin de faire chuter le taux de la maladie.

« Depuis quelques semaines, on constate une certaine remontée des cas de COVID-19 chez nous. Pour la journée du 10 septembre 2022, on a enregistré 88 cas confirmés, la veille, il y avait 119 cas. Cette tendance commence à susciter beaucoup d’interrogations. Pour faire face à la situation, le Ministère de la Santé et du Développement Social rappelle à tous, le respect des mesures barrières à savoir : se laver régulièrement les mains au savon ou utiliser le gel hydro alcoolique ; porter des masques, éternuer dans un mouchoir jetable ou dans le pli du coude ; mettre entre vous une distance d’au moins 1 mètre », a indiqué d’entrée, le conseiller technique du Ministre de la santé et du développement social, Hamadoun Dicko. Il a conseillé qu’il faut ajouter à ces mesures de prévention, la vaccination contre la COVID-19.

La vaccination est l’un des moyens les plus sûrs et efficaces pour prévenir la maladie à coronavirus et contribuer à réduire sa propagation, explique-t-il, avant d’informer qu’elle a été étendue à d’autres cibles afin d’obtenir une immunité collective. « Il s’agit des personnes âgées de 12 ans et plus, et des femmes enceintes et allaitantes. Une troisième dose est possible pour ceux qui veulent renforcer leur immunité », affirme le conseiller technique du Ministre de la santé. Aussi, selon les autorités sanitaires, ceux qui ont reçu leur première dose avec AstraZénéca peuvent compléter leur vaccination avec le vaccin Johnson et Johnson. « La vaccination se fait dans les centres de santé de référence, les centres de santé communautaire, les quartiers, les villages, les hameaux et tous les lieux de regroupement et, d’autres vaccinodromes seront installés dans d’autres lieux publics afin de renforcer l’immunité des populations cibles », explique-t-il.

M. Dicko a rappelé que le vaccin contre le coronavirus comme les autres vaccins et les médicaments peuvent provoquer chez un petit nombre de personnes dans la population, des effets secondaires mineurs. Il a rassuré que ces personnes sont prises en charge rapidement et gratuitement par les structures de santé. L’intervention du Directeur général de la santé et de l’hygiène publique et les autres conférenciers a tourné autour du respect des mesures barrières et de la disponibilité de plus de deux millions de doses de vaccins au Mali pour assurer la couverture vaccinale contre la pandémie de covid-19. Les conférenciers ont enfin invité à respecter les mesures barrières et à se faire vacciner tout en restant vigilant afin de faire chuter le taux de la maladie au Mali.

Moussa Samba Diallo

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here