Vaccination contre la COVID-19 et préjugés : les obstacles de la stigmatisation

2

 La seconde campagne de vaccination anti-COVID-19, a débuté le 24 août 2021 pour dix jours dans le district de Bamako et les régions du Mali. Selon des spécialistes de la santé, la réussite de cette campagne dépend, en grande partie, d’une bonne sensibilisation des populations ainsi que la sécurisation des agents de vaccination. Des enseignements de la première campagne anti-COVID-19.

-maliweb.netLe Mali dispose actuellement de 151 200 doses de vaccins Johnson & Johnson offertes par les Etats-Unis. Et le lundi 24 août, il a officiellement entamé sa campagne de vaccination qui concerne les personnes âgées de 18 ans et plus. Des enseignements tirés de la première phase de vaccination anti-COVID-19, lancée le 31 mars dernier avec AstraZeneca, amènent des spécialistes de la Santé à conseiller : plus de communication et de sensibilisation auprès des populations pour gagner ce pari de vaccination anti-COVID-19.

En effet, la campagne anti-covid-19 avec AstraZeneca, ne peut être qualifiée de réussite quand on sait que face à la réticence des populations à se faire vacciner, par crainte de péremption, le Mali a retourné son stock restant à la Côte d’Ivoire. Et pour le Dr Fatogoma Togola, président de la Commission Pharmaco -vigilance dans le cadre de la vaccination contre la COVID-19, « l’échec » de la première phase de vaccination anti-covid-19, serait en partie du à un déficit de communication.

Selon ses dires, il n’y a pas eu assez de communication contre les rumeurs entourant la maladie et le vaccin anti-covid-19. Cependant, le gouvernement du Mali et ses partenaires, ont mené une campagne élargie sur la COVID-19. Pour ce faire, des agents ont été envoyés sur le terrain afin de sensibiliser les citoyens sur la maladie et ses moyens de prévention.

Préjugés

« Au début de la maladie, après avoir suivi une formation sur la maladie, nous avions été envoyés sur le terrain pour sensibiliser contre la COVID-19. Chose qui n’a pas été facile, nous étions perpétuellement confrontés à la réticence des gens », témoigne Dicko Hidia Asseydou, agent de santé communautaire évoluant au niveau du CSCOM de Djicoroni-Para en commune IV du district de Bamako. Et de poursuivre : « Très souvent, les gens n’étaient pas accueillants, ni à l’écoute de nos propos. Pire certains fuyaient, et nous chassaient en nous indexant ». Moussa Coulibaly, également agent de santé, abonde dans le même sens. Selon lui, les populations ont développé une certaine méfiance à l’endroit des agents de sensibilisation. Pour Moussa Coulibaly, le niveau d’instruction joue sur la perception de la maladie et leur rôle sensibilisateur.

Khadydiatou SANOGO/Ce reportage est publié avec le soutien de JDH/JHR-Journalistes pour les Droits Humains et Affaires Mondiales Canada

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Khadydiatou SANOGO ET SON SYNDICAT MAFIEUX-FASCISTE JDH/JHR-Journalistes pour les Droits Humains et Affaires Mondiales Canada, DOIVENT D’ ABORD MONTRER AU BRAVE PEUPLE DU MALI LES RÉSULTATS DES CAMPAGNES DE VACCINATION CHEZ LES EUROPÉENS.

    POURQUOI VACCINER TOUT LE MONDE CONTRE UN VIRUS QUI NE FUT JAMAIS ISOLÉ JUSQU’ Á NOS JOURS, QUI NE PRESENTE UN DANGER MORTEL QUE POUR 0,25% DES CAS SYMPTOMATIQUES ET POUR LEQUEL IL EXISTE DES TRAITEMENTS TRES EFFICACES, STATIQUEMENT PLUS EFFICACES QUE LES PSEUDO-VACCINS ÉLABORÉS SUR LA BASE DE MODELES MATHÉMATIQUES OMETTANT DES CONSIDERATIONS PERTINENTES BIOLOGIQUES, EN PLUS D’ AVOIR DES MILLIERS DE PARAMETRES LIBRES INSAISISSABLES MATHÉMATIQUEMENT ET DONNANT LIEU Á TOUTES SORTES DE SPÉCULATIONS PSEUDO-SCIENTIFIQUES.

    https://fr.sputniknews.com/amerique-nord/202108281046063636-biden-envisage-de-mettre-en-place-une-vaccination-tous-les-cinq-mois-contre-le-covid/

    POURQUOI POUSSER LES HUMAINS Á RENONCER Á LEUR IMMUNITÉ NATURELLE BIOLOGIQUE AU PROFIT

    D’ UNE “IMMUNITÉ ARTIFICIELLE” ACQUISE PAR “TRAITEMENT” GÉNIQUE AUX CONSÉQUENCES ALÉATOIRES, VOIRE FACHEUSES??

    NOUS ALLONS VIDER LE LONG RANG DES RÉSERVISTES FRANCAFRICAINS TRAITRES CONGÉNITAUX….

    QUE TOUS LES ESPRITS DU MALI, DE L’ AFRIQUE-NOIRE, DÉTRUISENT DE HONTE, DE MALADIES LES DIRIGEANTS MALIENS, AFRICAINS, VOLEURS, MENTEURS, TRAITRES ET LARBINS DE LA FRANCE ET/OU DES ARABES…!!!

    AMON..! AMON..! AMON..!
    SANÉÉ ANI KONTRON…!!

    PS:
    1- “Si la guerre est horrible, la servitude est pire.”

    2- “Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre.”

    3- Comme l’a dit Poutine, c’est á lui d’envoyer des terroristes á Dieu et c’est ensuite á Dieu de décider ce qu’il doit en faire.

  2. Much of problem with Covid 19 vaccine stem from scientists not being totally honest plus citizens wary of world scientists not being totally honest with scientists giving information in way it clearly favor viewpoint they want taken as best position.
    This method promote telling of lies even if that lie is arrived at by leaving out important information in statement made.
    Covid 19 vaccines antibodies are known to disturb sperm plus hinder if not prevent sperm from functioning normally making little difference if sperm within male or have been ejaculates into female . Covid 19 vaccine primary function is to guard against Covid 19 infection plus prevent severe illness if person become infected. However it’s contribution to cutting reproduction will be found to be equally important if not moreso.
    I find foregoing lack of informing us by scientists as cause not to see them or their Covid 19 vaccine as trustworthy. Many others of foregoing knowledge plus less also see scientists as untrustworthy.
    But if vaccine is safe beyond likely effect on sperm it is worth taking.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here