21ème édition de l’espace d’interpellation démocratique au Mali : Les maliens de l’extérieur s’engagent à interpeller le gouvernement !

0

Le rendez-vous est pris pour 2016, lors de la 21ème édition de l’espace d’interpellation démocratique, organisé au mois de décembre de chaque année par les plus hautes autorités de la République du Mali via le bureau du Médiateur, nos compatriotes résidants à l’étranger
comptent interpeller le gouvernement, car chez eux tout n’est pas rose comme on aurait aisément imaginé. Ils ont eux aussi des préoccupations. Pour cela ils ont décidé  de se faire entendre pour la prochaine session de l’EID.

L’information émane du premier responsable du Haut conseil des maliens de l’extérieur M. Habib Sylla depuis la tribune de la 20ème édition de l’EID.

L’exercice de l’espace d’interpellation démocratique sous le contrôle du sage Baba Akhib Haïdara, Médiateur de la République, une démarche tant appréciable se fait sentir dans la conduite des affaires. Au-delà du fait que le bureau du médiateur s’intéresse aux recommandations et autres suites à donner à certains dossiers d’interpellation contre X ou Y dans notre pays, l’autre aspect non moins relatif à la prise en compte désormais des préoccupations de nos compatriotes résidants à l’étranger, a attiré nos attentions. Le ton a été donné lors de cette 20ème édition de l’espace d’interpellation à travers l’invitation pour livrer un discours officiel du président du Haut conseil des maliens de l’extérieur M.Habib Sylla. Dans le contenu de son discours, une première du genre, le président  du Haut conseil regroupant nos compatriotes de l’étranger, a exprimé sa satisfaction pour sa participation à la cérémonie de l’espace d’interpellation démocratique en qualité d’invité d’honneur par le bureau du Médiateur de la République. Il a aussi laissé entendre que depuis sa création à
aujourd’hui, le bureau du Médiateur de la République ne cesse de donner une image positive à notre pays sur le plan national et international en matière de démocratie. En retraçant de long en large, d’autres vertus de l’EID, le grand défenseur des maliens de l’extérieur a adressé ses vifs remerciements à l’endroit du président de la République et le gouvernement. Parlant du devoir vis-à-vis de la nation, le président du Haut conseil des maliens de l’extérieur soulignait que nos ressortissants contribuent depuis un certains temps à hauteur de 400 milliards à l’économie nationale par an. Les maliens de la diaspora à travers Habib Sylla entendent participer à la concrétisation de la politique extérieure du président de la République. Il n’est un secret pour personne que nos compatriotes résidants à l’extérieur tentent de réagir aussi en rapport au contexte, aux besoins spéciaux urgents du pays. Comme la contribution à l’effort de guerre à hauteur de 100 millions de nos francs. En
d’autres lieux, le président du Haut conseil soulignait que nos compatriotes de l’étranger comptent interpeller le gouvernement sur divers aspects lors de la prochaine session de l’espace d’interpellation démocratique en 2016. Contrairement à plusieurs opinions, tout n’est pas rose entre les plus hautes autorités du pays et les maliens de l’extérieur. Nous ne sommes pas les plus victimes mais nous sommes victimes d’abus de confiance tant au niveau de l’administration que des particuliers, a-t-il déclaré par rapport à des achats de parcelles et le management des projets confiés à l’intérieur du pays. Passer par la justice pour résolution me semble long mais la tribune de l’espace d’interpellation nous parait
appropriée pour parvenir à une solution entre maliens, a-t-il conclu.

Mah Traoré

PARTAGER