Accountability Film School: faire du cinéma un vecteur de la bonne gouvernance au Mali

0

Accountability Film School pour une transition inclusive, participative et des élections transparentes au Mali est un évènement organisé par Accountability Lab Mali. Placé sous l’égide Dramane Fofana, directeur du projet, le lancement des activités de formation des boursiers a eu lieu le lundi 27 septembre au siège de Accountability Lab Mali.

-maliweb.net- Financé par le National Endowment for Democracy (NED) à hauteur de 20 millions de FCFA, Accountability Film School vise à renforcer les capacités des jeunes et faire une sensibilisation accrue des citoyens et des détenteurs de pouvoir à un leadership responsable pour la consolidation de la démocratie, le vivre ensemble, l’alternance politique, l’engagement et la participation citoyenne.

Cette bourse cinématographique comprend 04 étapes que sont la sélection, la formation des boursiers, la projection des films et la création de réseaux d’opportunités. La sélection des boursiers s’est faite à travers un appel à candidature lancée en ligne à travers un formulaire Google qui a été largement diffusé sur les médias sociaux (Facebook et WhatsApp).

L’appel à candidature a été lancé le 1er et clôturé le 20 juillet. « Et nous avons enregistré 68 candidatures, dont 24 féminines. C’est 136% de l’objectif. Car il était attendu 50 candidatures », a dit Dramane Fofana, directeur du projet. Une équipe a procédé le mardi 03 août à la sélection des meilleures candidatures pour Accountability Film School pour une transition inclusive, participative et des élections transparentes au Mali. 16 candidatures, dont 06 féminines, représentant 05 régions (Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao) et le district de Bamako ont été sélectionnées.

Selon le directeur du projet, les boursiers participeront à une formation pratique et technique de cinéma à Bamako dans les bureaux de Accountability Lab Mali. Ils acquerront des compétences cinématographiques essentielles, du storytelling à la production, en passant par le montage sonore et la diffusion. Il a indiqué que l’accent sera mis sur l’apprentissage pratique et expérimental.

De l’avis de Dramane Fofana, les 06 participants de l’école de cinéma des 05 régions et ceux du Bamako seront réunis dans un groupe WhatsApp actif à travers lequel ils partageront des idées, des ressources et des leçons bien après la fin de la bourse. « L’accent sera mis en particulier sur la recherche de moyen de construire des relations autour de ces questions avec les principaux décideurs et de continuer à promouvoir les films comme outils de plaidoyer pour échanger les politiques et les pratiques », a précisé le directeur du projet.

Pour terminer, Dramane Fofana a assuré que le film de chaque région sera diffusé dans les autres régions ainsi de suite. Cela dit-il afin de permettre des conservations sur les expériences comparatives et les solutions déjà implémentées ou en cours d’élaboration par les autres dans leurs contextes.

Il faut rappeler que la cérémonie de lancement s’est déroulée en présence de l’ensemble des boursiers.

Abdrahamane SISSOKO/Maliweb.net  

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here