Après les trophées : Maintenant justice pour les martyrs des 10, 11 et 12 juillet

1

Le samedi dernier, le « Forum Libre » a décerné à l’imam Mahmoud Dicko, le trophée de la « personnalité de l’année 2020 ». Cette distinction, l’imam l’a bien méritée vu le rôle capital qu’il a joué dans le M5-RFP jusqu’à la chute du régime IBK. Après ce trophée qui aurait pu être dédié aux martyrs des 10, 11 et 12 juillet à titre posthume, l’imam et le M5-RFP doivent se battre afin que justice se fasse pour ces victimes de la barbarie humaine.

 Plusieurs personnalités maliennes ont été encouragées par le « Forum Libre » qui leur a décerné des trophées pour le service rendu à la nation malienne. Parmi les bénéficiaires de ces trophées figurent plusieurs membres du M5-RFP, dont son autorité morale, l’imam Mahmoud Dicko qui a été désigné « personnalité de l’année 2020 ».

Un trophée mérité

Le « Forum Libre », à notre avis, ne s’est pas trompé en désignant l’imam Mahmoud Dicko « personnalité de l’année 2020 ». L’imam Mahmoud a été, de juin jusqu’à nos jours, celui dont le nom est dans toutes les lèvres. Défendu et soutenu par ses soutiens, vilipendé, dénoncé par les adversaires, l’imam de Badalabougou a été plus que populaire tout au long de cette année.

La réussite des mobilisations du M5-RFP, c’est grâce à lui. La crédibilité du mouvement hétéroclite, c’est encore lui. Tout au long de la contestation contre le régime IBK, l’imam était la personnalité la plus écoutée dans le M5-RFP. Des milliers de citoyens déçus d’IBK et n’ayant pas confiance aux acteurs politiques dans le M5-RFP voyaient en l’imam Mahmoud Dicko, le sauveur du Mali.  Du côté du régime déçu, Mahmoud Dicko était le plus craint et respecté. Compte tenu de tout cela, l’imam Mahmoud Dicko peut être incontestablement la personnalité de l’année. Il mérite bien le trophée qui lui a été décerné par le Forum Libre. Mais le moment ne pose-t-il pas problème ?

L’Imam devrait préférer la justice pour les martyrs d’abord 

Les 10, 11 et 12 juillet 2020, une vingtaine de citoyens ont perdu la vie pour obtenir le changement. Beaucoup de ces victimes ont été tuées jusque dans la mosquée de l’imam Mahmoud Dicko, autorité morale du M5-RFP d’alors. Ces citoyens à mains nues tuées par balles réelles ne demandaient qu’un Mali nouveau. Ils ne réclamaient qu’un Mali sécurisé, un Mali où tous les fils ont la même chance d’avoir un travail, d’aller à l’école ; un Mali de justice. Ces jeunes, à la fleur de l’âge, sont morts pour le changement.

Depuis leur mort, le M5-RFP a, dans tous ses documents officiels, réclamé justice pour eux. Après le renversement du régime IBK et la mise en place des autorités de la transition, le premier travail qui était attendu de la justice malienne, c’est rendre justice à ces 23 martyrs. C’est en tout cas ce qu’a réclamé le mouvement hétéroclite. Justice pour ces victimes doit demeurer le combat du M5-RFP, surtout de l’imam Mahmoud Dicko dont la plupart des morts a lieu dans sa mosquée.

Même si le trophée lui a été décerné à son insu, il aurait pu demander aux initiateurs d’attendre à ce que justice soit fait pour les martyrs d’abord. Par respect de la mémoire des victimes, ç’aurait été mieux s’il s’était fait représenter à la cérémonie de remise de ce trophée. Que diront et penseront les parents des victimes de voir l’imam brandir ce trophée de la personnalité de l’année alors qu’il n’y a pas eu justice pour les morts ?  Ce trophée qu’il mérite bien aura plus de valeur quand il lui a été remis après que justice ait été faite pour les martyrs des 10, 11 et 12 juillet.

Après le trophée, maintenant justice pour les victimes

Maintenant que le trophée a été décerné à l’imam Mahmoud Dicko pour le rôle capital qu’il a joué dans la quête d’un Mali meilleur, l’heure est de réclamer la justice pour la vingtaine de personnes tuées lors les 10, 11 et 12 juillet.

L’actuel ministre de la Justice et de la Garde des Sceaux étant connu pour son intégrité et sa probité, le M5-RFP ne doit pas trahir la mémoire de ces 23 morts. Il doit se battre encore pour qu’il y ait justice pour ces jeunes morts pour le changement. L’imam Mahmoud Dicko, ne serait- ce que pour sa crédibilité, doit mener ce combat avec les éléments du M5-RFP.  Son trophée de la personnalité de l’année aura plus de sens, plus de valeur quand justice sera faite pour les martyrs des 10, 11 et 12 juillet.

Boureima Guindo

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Oui, la justice pour toutes les victimes. Justice pour ceux ou celles tués mais justice aussi pour ceux ou celles dont les biens privés ont été volés, pillés, vandalisés, souvent sous caméra. Des auteurs ayant été vus entrain de vandaliser, ils sont donc retrouvables pourvu qu’on daigne les rechercher. Les responsabilités de tout ce qui est arrivé doivent être situés par la justice.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here