Banankabougou : Une victoire décisive pour les habitants de la rue 776

0

Dans leur lutte contre l’implantation des bars de nuit, les habitants de la rue 776 du quartier Banankabougou en Commune VI du district de Bamako viennent de remporter une victoire décisive. Le maire de la Commune VI, Boubacar Kéita a envoyé, le vendredi 12 avril 2019, une notification à trois des quatre bars de nuit se trouvant dans la 776 pour les informer de la cessation de leurs activités suite à une plainte du collectif des habitants de ladite rue.

Depuis deux mois, le collectif des habitants de la rue 776 du quartier Banankabougou en Commune VI du district de Bamako ont suivi la voie légale dans leur lutte contre l’implantation des bars de nuit dans leur rue. C’est ainsi qu’après avoir démarché les autorités communales, ils viennent de remporter une victoire décisive dans leur lutte. En effet, le maire de la  Commune VI, Boubacar Kéita a informé, le vendredi 12 avril 2019, les promoteurs de trois des quatre bars de nuit se trouvant dans la rue 776 de la cessation de leurs activités à travers une notification. Il s’agit de l’hôtel Colisé, des bars Tolo et Doly. Le quatrième bar de nuit de la rue 776 étant en chantier n’a pas encore commencé ses activités. Il devrait être fonctionnel à l’issue de la transformation d’un jardin d’enfant dénommé « jardin le paradis des enfants » en bar de nuit avec des chambres de passe. Après cette décision du maire de la Commune VI concernant les trois bars de nuit cités ci-dessus, le promoteur du quatrième bar de nuit devra logiquement arrêter ses travaux ou changer de projet.

En réunion d’information, le samedi 13 avril 2019, les habitants de la rue 776 du quartier Banankabougou sont se réjouis de la décision du maire de la Commune VI. Seydou Doumbia, habitant de Banankabougou : « Nous sommes très contents ce soir. Depuis un certain moment  nous nous battons pour la fermeture de ces bars de nuit dans notre rue. Nous avons remporté une première  victoire, avec cette décision du maire. Nous remercions tous les habitants et  nos élus locaux ».

Le maire délégué de Banankabougou, Bakary Dembélé a remercié les habitants de la rue 776 d’avoir fait confiance aux autorités communales dans leur lutte contre l’implantation des bars de nuit. Le conseil communal, dira-t-il, est là pour les populations. Bakary Dembélé a donné des éclaircissements sur la présence d’un groupe d’étrangers anglophones, dans la même rue,  qui inquiète les habitants. Selon lui, ces étrangers sont des migrants refoulés d’Algérie logés dans cette rue par une ONG. Il a rassuré les habitants que les démarches sont en cours pour déloger ces étrangers dans un bref délai.

L’honorable Bafotigui Diallo, député élu en Commune VI, qui  accompagne les   habitants de la rue 776 dans cette lutte, n’a pas caché sa joie. «  Un sentiment de joie m’anime ce soir. Nous sommes sur le point de gagner notre combat contre l’implantation des bars de nuit grâce à la détermination de la jeunesse. Quand une jeunesse est déterminée, cela promet un avenir meilleur. Les jeunes ont suivi nos conseils en ayant un comportement pacifique pendant nos démarches. Nous les remercions pour cela. Dès que les promoteurs de ces bars recevront la notification du maire, ils ne pourront plus mener d’activités dans ces bars. Il a également remercié le conseil communal pour sa franche collaboration tout en rassurant le maire délégué de Banankabougou, Bakary Dembélé de son soutien pour faire face à d’éventuelles pressions venant des promoteurs de ces bars de nuit.

L’honorable Bafotigui Diallo et le président du collectif des habitants de la rue du 776, Sekouba Sangaré ont été soutenus tout au long de leur combat par Markatié Daou dont le dévouement pour la cause des communautés de Banankabougou, de Yirimadio et de Somasso n’est plus à démontrer. En témoignage ces actions au sein de l’Association pour le développement de Somasso (ADS) dont il est le président.

Les habitants de la rue 776 ont affirmé leur volonté à rester vigilants jusqu’à l’application stricte de la décision du maire de la Commune VI tout en privilégiant la voie légale.

Pour rappel, depuis des années, la vie des habitants de la rue 776 du quartier Banankabougou en Commune VI du district de Bamako est  sérieusement et constamment perturbée par l’implantation massive  des bars de nuit. Dans cette rue, il y a la présence effective de trois bars de nuit et un quatrième en construction. Ces bars sont situés à proximité des établissements d’enseignement allant de la maternelle au secondaire qui sont fréquentés par la couche la plus fragile de la population du quartier Banankabougou plus précisément celle de la rue 776.

Abdrahamane Diamouténé

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here