Blaise « Môgôtan », SABALI !

0

Mardi vers 16 heures, le Chroniqueur, Ras Bath, a posté une information sur sa page faisant état d’une supposée plainte, mandat de dépôt, mandat d’arrêt international… je ne sais quoi encore, en cours de la part du Président du parti CDS, Blaise Sangaré alias Blaise ‘’Môgôtigui’’ ou Blaise Le Cheval Blanc. Les informations évoquées dans les coulisses, Blaise se serait inscrit en faux contre des informations  passées sur les antennes sur sa vie professionnelle et privée. D’abord Ras Bath évoque son affaire de détournement qui l’aurait conduit en prison à la fin des années 90. Le dossier, c’est bien sa gestion à la tête de la Caisse Malienne de Sécurité Sociale. L’enveloppe est alléchante : plus de 5 milliards ont pris autre direction que celle  des caisses de l’Etat.

En second point, le Chroniqueur évoquerait que ses radars auraient aperçu Blaise sortir d’un hôtel qui se situe à quelques mètres du domicile du président de la République à Sebenicoro. Là où le Cheval Blanc se fâche, il serait dans un véhicule couleur noire, vers 20 heures 40 mn,  accompagné d’une… comprenez le reste.

Blaise en populiste aurait confié à des proches collaborateurs que sa stratégie est d’arrêter Ras Bath à l’aéroport (hier)  afin d’empêcher le voyage du chroniqueur qui s’envole pour trois semaines de séjour dans deux pays Européens où il tiendra meetings et autres activités.

Cette information a amplifié davantage la colère du peuple, du moins les fans de Ras Bath et autres déçus de la gestion d’IBK. Dans les commentaires, d’autres n’hésitent même pas à dire que si cela se passe comme annoncé, ce sera la fin du régime IBK.

C’est ce même Blaise et son député, Me Zoumana N’Tji Doumbia, qui ont instrumentalisé des jeunes de Bougouni afin d’empêcher Ras Bath d’entrer dans la ville de Bougouni où il devait animer un meeting d’information sur la question du projet dangereux de révision constitutionnelle.

Blaise n’a plus d’aura il y a longtemps et le peu d’estime qu’il bénéficiait grâce aux rapports  d’affinité, communautaire, dans le cercle de Bougouni a chuté.

La stratégie de Blaise de jouer au populiste a échoué et du coup, ‘’Le Môgôtigui’’ est devenu ‘’Le Môgôtan’’. Partout, dans les lieux de regroupement, on ne parle que de lui en mal.

Boubacar Yalkoué

Commentaires via Facebook :

PARTAGER