Concertations autour du référendum : IBK pourra-t-il conquérir le cœur des opposants ?

1

“Il faut savoir faire preuve de patience. Un homme patient voit venir les choses et au bout de la patience, il y a le miel… Enfin, la patience est la moitié de la foi”, Me Alioun Blondin BEYE. Après une période euphorique et de tiraillement tout azimut, l’heure doit être à la réflexion, à la compréhension. Malgré sa fermeté et son engagement, le président IBK a compris qu’il est le garant de l’unité et de la cohésion sociale. Il a, semble-t-il, mis de l’eau dans son vin et a commencé les concertations. La finalité ne saurait être rien que le MALI. Quoi qu’il en soit.

Face à cette nouvelle situation, il est important qu’il y ait des concessions de part et d’autre pour aboutir à l’essentiel, la fierté et le bonheur des Maliens ainsi que l’honneur du Mali. Mais, déjà des voix se lèvent pour le totalitarisme. Non et non, le Mali n’a pas besoin de fracture, la plaie étant déjà très béante. Alors, il faut que les uns et les autres s’acceptent, s’écoutent, se fassent des concessions. C’est vrai qu’il va être difficile de conquérir le cœur des “An Tè A Banna, Touche pas à ma Constitution ” mais notre pays, le Mali, est notre patrie unique. Ce pays a toujours été un pays de dialogue, d’entraide et de solidarité. Mettons donc nos égos de côté et comprenons pour sauver le peu qui reste afin que l’avenir soit radieux.

  1. DABO

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Bonjour,
    Nous sommes TOUS MALIENS et c’est le moment judicieux pour le prouver en mettant le Mali en avant et en optant pour la cohésion nationale, l’apaisement, la quiétude et la patience (qui est un chemin d’or, dit-on).

    Ce que nous devons et vous devez comprendre, c’est que les Maliens doivent prendre de la hauteur et se rejoindre en mettant le Mali et l’intérêt des Maliens en avant.

    L’ultimatum du 15 Août 2017, émis par le camp du NON au référendum, passera en laissant le Mali debout avec ses défis, en particulier l’organisation du référendum constitutionnel, qui resteront à relever.

    Le respect de TOUS les Maliens, de la constitution et de nos engagements exigent d’organiser un tel référendum constitutionnel pour que chacun(e) s’exprime librement, démocratiquement, afin de départager les camps du NON et du OUI au référendum.

    Contribuons TOUS, ENSEMBLE, indépendamment des bords politiques et des camps NON et OUI au référendum, à relever ces défis pour le bien-être des Maliens, en commençant par l’organisation, démocratiquement et dans la quiétude, de notre référendum avec la sécurité optimale basée sur le front uni formé par les forces de défense et sécurité du Mali, Barkhane, MINUSMA, les populations du Mali (pour l’aide aux renseignements et à travers les groupes d’auto-défense de ces populations) et plus tard le G5 Sahel.

    TOUS, ENSEMBLE, nous y arriverons.

    Il faut y croire avec la volonté et l’engagement patriotique, de TOUS/TOUTES, ENSEMBLE.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    Expert TIC, Gouvernance et Sécurité
    E-mail : [email protected]
    TEL 95 58 48 97

Comments are closed.