COVID-19 et le couvre- feu en cette période de chaleur : L’avis partagé des Bamakois

0

Depuis quelques semaines, le couvre-feu a été décrété au Mali pour cause de Covid-19.

Cette décision prise par le Président de la République semble déranger certaines personnes dans le quartier de Quizambougou et de Bagadadji l’un des quartiers les plus populaires de la Commune II du district de Bamako.

En effet, si certains Maliens arrivent à respecter ce couvre-feu en cette période de chaleur, d’autres par contre, n’y arrivent pas à s’adapter. C’est le cas de Mohamed Traoré, chef de famille à Bagadadji. Pour lui, le Covid-19 est très contagieux, vue la faible capacité de nos structures sanitaires. Il faut continuer à sensibiliser les Maliens car la plupart de nos compatriotes ne croient pas à la présence de cette maladie au Mali”. Parlant du couvre-feu, il estime exagérer le comportement de nos forces de l’ordre. Vraiment on est fatigué on a même plus le droit de prendre l’air devant sa porte la nuit en cette forte chaleur, par peur d’être agressé par nos forces de l’ordre. On est frappé par la maladie et si le couvre-feu et les coupures d’électricité en cette période de grande chaleur s’y ajoutent, vraiment ça suffit”, a-t-il martelé. Voyez vous avec les délestages, la vie devient insupportable car tout le monde n’a pas les moyens de se doter d’un groupe électrogène en cette forte chaleur”, dit-il.

Abondant dans le même sens, Bourama Traoré, élève en BT1 (Dessin- Bâtiment), explique que cette maladie a des mesures barrières qu’il faudrait respecter pour se protéger et protéger les autres. au regard de la situation de la propagation, rester à la maison semble être une bonne solution pour être épargné du Covid-19. Mais, en pensant à cette forte chaleur de cette année qui suffoque parfois même la respiration de certaines personnes, notamment les personnes âgées ou les enfants, je dirais que le couvre-feu n’est pas la bonne solution”, a -t-il indiqué.

Mohamed Sissoko, Chef de famille á Quinzambougou, explique que la chaleur de cette année est plus forte que les autres années. Il ajoute que respecter couvre-feu, c’est parce qu’on n’a pas le choix sinon ce n’est pas facile de rester à l’intérieur en cette forte chaleur. Certains enfants peuvent supporter la chaleur, mais c’est tout au contraire chez les personnes âgées qui sont souffrantes. Parfois il y a des coupures d’électricité pendant plus de 3 heures, en ce moment on est obligé de sortir prendre de l’air à la porte”.

Bintou Traoré, mère de famille, précise que ce couvre-feu est une bonne chose. Je suis contente pour ce couvre-feu car toute la famille rentre tôt la nuit, mais le seul problème est qu’on ne peut plus même prendre de l’air devant nos portes en cette forte chaleur. C’est mieux que les autorités nous laissent quelques heures pour prendre un peu d’air devant nos portes. Je suis malade, je ne peux pas supporter la chaleur surtout que l’Energie du Mali nous prive le courant presque toute les nuits”.

Contrairement aux autres, Hamadoun Keita, accueille avec joie la mesure. Ce couvre-feu est une bonne initiative en cette crise sanitaire”. Il pense que les gens doivent s’y soumettre malgré la chaleur. Et d’ajouter qu’en cas de coupure, les gens peuvent prendre de l’air dans la cour. “Alors en tant que citoyen modèle, je respecte la décision de l’Etat en restant chez moi”. Il déplore tout de même la façon dont les forces de l’ordre agissent avec violence.

Malgré ces nombreuses mesures prises par les hautes autorités du pays, le nombre la propagation du Covid-19 continue à s’augmenter et cela est dû à l’ignorance de certains citoyens qui ne respectent pas du tout les consignes.

Haoua G. Berthé

(stagiaire)

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here