Crise politico-religieuse : Le Cadre d’action de médiation et de veille au Mali invite le président IBK à accorder plus d’attention aux revendications légitimes des populations

4

Le Cadre d’action, de médiation et de veille des confessions religieuses et des organisations de la société civile au Mali a organisé le 11 juin 2020 un point de presse pour  appeler les autorités et les principaux acteurs et l’ensemble de la population à la retenue pour sauver le Mali du chaos et du vide constitutionnel. Il s’agissait aussi d’inviter les acteurs et l’ensemble de la population à mettre le Mali au-dessus des intérêts partisans. Le Cadre rejette la démission du président IBK et propose le dialogue.

-Maliweb.net- La rencontre était présidée par le président du HCI, Ousmane Cherif Madani Haidara, en présence de son secrétaire général, Dr. Mamadou Diamoutene, de l’archevêque de Bamako, le Cardinal Jean Zerbo, du président de l’AJMPM, Nouhoum Yattara, du président du Cadre, Ibrahima Kontao, du Pasteur Tade Diarra de l’église protestante et Mohamed Traoré de Ligue prédicateur du Mali.

Dans la déclaration lue par le secrétaire général du HCI,  Dr. Mamadou Diamoutene, le Cadre d’action, de médiation et de veille des confessions religieuses et des organisations de la société civile au Mali dénonce avec force la dégradation de la situation sécuritaire dans le pays, la persistance de la crise scolaire, la mauvaise gouvernance, la mauvaise distribution de la justice et la mauvaise gestion des dernières élections législatives. Il demande à tous les acteurs leurs engagements dans la recherche de solutions définitives de sortie de crise tout en préservant la légalité constitutionnelle, notamment la première institution qu’est le président de la République.  Il exhorte les Maliennes et Maliens à inscrire leurs actions dans le cadre du respect de la Constitution. Dans les jours à venir, le Cadre d’action, de médiation et de veille des confessions religieuses et des organisations de la société civile au Mali organisera des pourparlers et des négociations avec les plus hautes autorités du pays et les principaux acteurs pour une sortie durable de crise et pour une recherche de solution aux problèmes majeures du pays.

Le président du HCI et l’archevêque de Bamako ont fait appel aux Maliens à la retenue pour sauver le Mali du chaos. Ils ne condamnent pas la marche pour réclamer leur droit mais la démission du président de la République n’est pas la solution. Ils ont fait appel aux initiateurs de la marche du 5 juin dernier,  de faire la marche dans la légalité.

Bokoum Abdoul Momini/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Il faut arreter d’utiliser des mots graves pour decrire la situation du Mali, vous aimez vraiment exagerer les choses pour avoir plus de lecture. C’est n’importe quoi. Vive le Mali et vive Ibk

  2. Dicko est un vrai danger pour le pays, il faut l’eloigner a tout prix du pouvoir, il represente tout le contraire d’IBK, aucune modernite et une fermeture d’esprit.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here