Démission du président IBK et de son régime : Les religieux divisés sur la question

7

Pendant que l’imam Mahmoud Dicko et le Chérif de Nioro, soutenus par une partie de la classe politique, appellent le président IBK à rendre le tablier en même temps que son régime, d’autres leaders d’opinions et notoriétés religieuses se concertent au sein du «Cadre d’actions, de médiation et de veille des confessions religieuses et des organisations de la société civile ». Il s’agit du président du Haut conseil islamique du Mali, Ousmane Cherif Madane Haïdara, du Cardinal catholique et archevêque de Bamako, Jean Zerbo et du révérend Pasteur Nouh Ag Infa Yattara, Président de la fédération des églises baptistes évangéliques. Ils prônent le dialogue et l’ont exprimé, le 11 juin 2020 au siège du Hcim, à la faveur d’un point-presse.

Dans leur déclaration, le trio, tout en rappelant la mission régalienne de l’Etat de satisfaction des besoins fondamentaux des citoyens, de protection des personnes et d’accès des populations à l’éducation, à la santé, entre autres, n’a pas manqué de dénoncer la dégradation de la situation sécuritaire du pays, la persistance de la crise scolaire, la mauvaise gouvernance ainsi que la mauvaise gestion des dernières élections législatives. Toutefois, disent-ils ne pas soutenir la principale exigence du rassemblement du 5 juin qui est la liquidation de la première institution. Les événements de 2012, sont passés par-là. En effet, rappellent-ils, ceux-ci ont laissé des conséquences néfastes, sur les plans socio- économique et culturel

Le Cardinal Jean Zerbo, pour expliquer la tenue de la conférence, a laissé entendre que le rôle des leaders religieux est de faire la sentinelle afin pouvoir attirer l’attention des dirigeants sur les problématiques de la gestion du pays et d’intervenir pour désamorcer la tension entre protagonistes.

En ce qui concerne la démission du Président IBK et de son régime, celle-ci n’est pas la solution actuellement, aux yeux Président du Hcim, Ousmane Chérif Haïdara. Il explique que le Mali n’a pas le contrôle du septentrion depuis des années tandis que le centre est chaud et que le sud est menacé. Et c’est d’ailleurs cette situation qui semble expliquer son absence au grand rassemblement du 5 juin, selon ses explications. Comme alternative le guide spirituel d’Ançar-Dîne a proposé le dialogue entre les deux protagonistes, notamment la fronde et le pouvoir. Il a toutefois appelé au pouvoir son devoir de changer de comportement et d’écouter son peuple.

Amidou KEITA

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. VOUS SAVEZ DANS UN MOUVEMENT RÉVOLUTIONNAIRE À L’ÉCHELLE NATIONALE; IL Y AURA FORCÉMENT UNE COHÉSION ENTIÈRE QUI ENGLOBE TOUTES LES COUCHES DE LA SOCIÉTÉ. Y COMPRIS LES RELIGIONS ET L’ARMÉE. ON PARLE D’UNE LUTTE LOGIQUE; UNE LUTTE OBJECTIVE ET RÉALISTE. POUR NOTRE CAS DU MALI; LA SITUATION EST ENTRAIN DE PRENDRE UNE COLORATION RELIGIEUSE. MON CÔTÉ CRAINTIF; EST APRÈS CHANGEMENT RADICAL DU RÉGIME; LES RELIGIEUX RISQUENT DE PRENDRE LE DEVANT DE LA SCÈNE. ÇA VA ÊTRE UN GROS PROBLÈME AU MALI. JE SUIS POUR LE DÉPART D’I.B.K. ET DE SON RÉGIME. POINT BARRE. CELA NE VEUT PAS DIRE QUE J’AI UNE COLORATION POLITIQUE. VOUS SAVEZ DANS UN PAYS DÉMOCRATIQUE EN TERME DE DROIT; UN BON CITOYEN MÛR DOIT APPARTENIR À UN PARTI CORRECT ET PROPRE. POUR LE MOMENT JE SUIS APOLITIQUE. JE NE SUPPORTE AUCUN PARTI POLITIQUE; AUCUNE ASSOCIATION RELIGIEUSE OU AUCUN CLAN. JE VEUX LE CONCRET; LA LOGIQUE; LA VÉRITÉ ET LE DROIT. POINT BARRE. DÈS QUE LE CHANGEMENT RADICAL AIT LIEU POSITIVEMENT; AUTOMATIQUEMENT LES RELIGIONS ET L’ARMÉE DOIVENT IMMÉDIATEMENT ÉLOIGNER DE LA GESTION POLITIQUE DU PAYS DE FAÇON ASTRONOMIQUE. VOILÀ UNE TRÈS BONNE IDÉE DE MULTIPLIER LES MARCHES DE CONTESTATION AFIN D’OBTENIR L’ADHÉSION DE L’ARMÉE ET DES AUTRES COUCHES SOCIO PROFESSIONNELLES. À PARTIR DU MOMENT OÙ LE MALI EST UNI DANS SON ENSEMBLE, ALORS LE CHANGEMENT RADICAL VIENDRA TOUT SEUL DANS LA PACIFICATION, SANS BRUITS ET SANS TROUBLES NI COUP D’ÉTAT. VRAIMENT LE MALI N’A PAS BESOIN DE COUP D’ÉTAT. DE 68 À NOS JOURS; JE SUIS AIGRI CONTRE TOUS LES RÉGIMES. VOUS SAVEZ QUAND ON EST INSTRUIT ET MAJEUR; ON DOIT FAIRE LA PART DES CHOSES SI ON EST UN MALIEN QUI AIME FONCIÈREMENT SON PAYS. AVEC UNE VÉRITABLE COHÉSION NATIONALE RÉVOLUTIONNAIRE; LES NORDISTES N’OSERONT PAS DE SE DIRIGER À BAMAKO ET VERS LE SUD. LA VICTOIRE ÉTANT ACQUISE; PASSONS RAPIDEMENT AUX CHOSES SÉRIEUSES EN CHOISISSANT CERTAINS CADRES HONNÊTES ET INTÈGRES POUR PRENDRE LA DIRECTION DU PAYS PENDANT 5 ANS EN TRANSITION. VRAIMENT. À L’HEURE ACTUELLE JE VOIS MAL CES MÊMES TÊTES QUI MANIFESTENT SOIENT MIS D’ACCORD POUR LA DIRECTION DU PAYS. LE CHOIX DOIT ÊTRE IMPÉRATIF POUR CERTAINS CADRES VALABLES ET INTÈGRES MA PROPOSITION EST TOUJOURS LA MÊME : SOUMANA SACKO AVEC CUMUL DE FONCTIONS (PRÉSIDENT, PREMIER MINISTRE ET MINISTRE DES FINANCES ET DE L’ÉCONOMIE ); MALICK COULIBALY À LA JUSTICE; MAHAMADOU KASSOGUE DIRECTEUR PÔLE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER; CHEICK OUMAR CISSOKO LE CINÉASTE À LA CULTURE ET MOUSSA SINKO COULIBALY COMME CHEF DES ARMÉES. LE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE ATTRIBUÉ À UN CIVIL NOMMÉ PAR LE PREMIER MINISTRE (SOUMANA SACKO ). JE DIS BIEN POUR UNE TRANSITION DE 5 ANS. C’EST TRÈS SÉRIEUX CETTE TRANSITION. CE MATCH SERA UN VÉRITABLE TEST POUR LA TRANSITION. VRAIMENT. NOTRE PLUS GRAND SOUHAIT : LE DÉPART D’I.B.K AVEC SON RÉGIME ET TOUT DE SUITE. VRAIMENT. LE MALI VEUT LUI MÊME BOUGER DE QUELQUES MÈTRES DE SA CASE DE DÉPART. VRAIMENT. TROP C’EST TROP. ATTENTION; ATTENTION; LA SITUATION EST DE PRENDRE UNE COLORATION RELIGIEUSE. PARCE QUE ILS VONT NOUS IMPOSER DES CHARIAS QU’ON NE PAS TENIR. IL FAUT QU’ON SE LE DISE DÈS MAINTENANT. VRAIMENT. NOUS SOMMES DANS UN PAYS FONCIÈREMENT LAÏQUE. NOUS NE SOMMES PAS DANS UN MUSULMAN. QU’ON METTE CELA EN TÊTE UNE FOIS POUR TOUTE. MOI MÊME QUE JE SUIS; JE SUIS UN MUSULMAN À PART ENTIÈRE. JE FAIS LES 5 PRIÈRES QUOTIDIENNES; JE PRATIQUE CORRECTEMENT LE CARÊME DANS LE MOIS ENTIER; JE FAIS CONSTAMMENT DES SACRIFICES. RETENEZ QUE NOUS SOMMES DANS UN PAYS LAÏQUE ET PAUVRE. VRAIMENT PAUVRE. LA LAÏCITÉ SE TROUVE DANS NOTRE CONSTITUTION: CELA VEUT DIRE QUE TOUTES LES RELIGIONS SONT LES BIENVENUES ET ÉGALITAIRES. QUE DIEU SAUVE NOTRE MALI. AMINE AMINA YARABI. MERCI BEAUCOUP.

  2. De mon point de vue, c’est toujours le bla bla bla habituel. Que IBK dégage, point. S’il ne veut pas dégager parce qu’il est fou et malade du pouvoir comme on l’a toujours su, qu’il procède alors et immédiatement à ceci : payer aux enseignants leur dû ; dissoudre l’assemblée nationale ou procéder au recomptage des voix des bureaux et centres de vote faisant l’objet de contestations graves, changer entièrement tous les juges de la Cour Constitutionnelle en commençant par Manassa. La recréation est terminée avant l’assaut final du 12 Juin. Point barre.

  3. Toute personne sage dans notre Maliba sait qu’IBK doit finir son mandat pour le bien du pays et pour la souverainté nationnal

  4. Si le Président IBK est démissionné… Il y aurait comme un hic… !
    Il y aurait un hic, parce que l’élection des Députés de la Nouvelle Assemblée étant contestée par le M5-FRP… !
    Qui va assurer la Transition… ???
    Je vois mal le M5-RFP accepter l’Actuel Président de cette Assemblée contestée, comme Président de la Transition… ?
    Or la constitution prévoit qu’en cas de vacance du Pouvoir du Président de la République. C’est le Président de l’Assemblée Nationale qui serait chargé d’assurer l’Intérim avant de nouvelles élections.

    Et puis…, c’est pas tout…
    Il faut éviter que les rebelles séparatistes de Kidal ne profitent de la situation pour faire comme en 2012.
    La confusion, c’est pas bon… !
    Les flottements créés lors du putsch de 2012, étaient à l’origine de l’audace qu’ont eu les rebelles du MNLA pour occuper tout le Nord du pays sans même avoir à combattre. Bamako n’y a échappé que par miracle. Si ça se répète…, on risque de pas y échapper cette fois, et si Barkhane croise les bras et laisse faire… !

    Vivement le Mali pour nous tous.

  5. @Amidou, tu n’as pas bien lu ce que les religieux ont dit car de mon point de vue tous reclament la meme chose: le depart de Boua le ventru IBK, il y a ceux qui demandent un depart immediat et ceux qui demandent un dialogue pour accompagner le depart de Boua le ventru IBK!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here