Dépôt d’ordures de Lafiabougou : le ras-le-bol des jeunes riverains

0

Le dépôt d’ordures de Lafiabougou est devenu un véritable casse-tête pour les autorités municipales et l’Etat. Depuis plusieurs années, il est la source de plusieurs manifestations de la part des populations riveraines. Et à chaque fois, les autorités annoncent la décision de son  évacuation. Mais jusqu’à présent, rien n’est fait. La montagne d’ordures est toujours là.

Face à cette situation, les jeunes riverains ne baissent pas le bras. Après plusieurs manifestations, ils sont sortis encore le samedi dernier pour déverser des ordures sur la route, histoire de montrer aux autorités que ça suffit maintenant. Ils ne comptent pas en rester là. Ils sont même décidés à aller déverser des ordures à la porte du président IBK, si les montagnes d’ordures ne sont pas évacuées. Dans leur action du samedi, les policiers sont venus jeter des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants.

 

«Nous avons déversé des ordures sur le goudron parce que nous sommes dérangés dans nos propres maisons.  Les gens qui viennent déposer des ordures, nous regardent chaque fois dans les toilettes. Nous ne pouvons même pas nous laver pendant la journée. Si les autorités ne ramassent pas ces montagnes d’ordures, nous allons les ramasser pour aller les déposer à la porte du président IBK», a lancé un jeune riverain très fâché.

 

Pour Abdoulaye Keïta, leur acte vise tout simplement à faire en sorte que les autorités sachent que «nous sommes fatigués par ce dépôt d’ordures». «Aux alentours d’ici, les populations ne peuvent pas se laver dans les toilettes non couvertes. Les gens qui viennent sur les ordures pour  chercher leur gagne-pain, regardent les riverains dans les toilettes. C’est ce qui fait que tout le monde se lave ici obligatoirement pendant la nuit. Ce n’est pas normal. Nous avons remarqué également qu’à partir de 21h, les ordures commencent à empester tous les environs.  Cette situation nous inquiète beaucoup, car nos enfants commencent à manifester de la toux», a-t-il confié.

 

Et Abdoulaye Keïta d’ajouter : «Les murs de clôture du dépôt d’ordures ont commencé à tomber  et nous sommes allés à la mairie de la commune IV et du District pour signaler cela. Ça fait deux semaines que nous n’avons pas eu de réponse. C’est pourquoi, nous, jeunes riverains,  sommes sortis ce matin pour manifester notre mécontentement. Les policiers sont venus nous ‘’gazer’’, sans chercher à comprendre. Nous n’allons rien lâcher jusqu’à ce que ces ordures soient complètement évacuées».

Diango COULIBALY

Commentaires via Facebook :

PARTAGER