Droit : Une boîte à outil pour lutter contre les VBG

0

Le Juprec, un projet financé par le Canada sur initiative de Avocat sans frontière », a initié une boîte à outil dans le cadre de la vulgarisation et la sensibilisation juridique sur les Violences basées sur le genre (VBG). L’outil a été officiellement présenté au public jeudi dernier en présence de plusieurs acteurs et organisations de lutte contre les VBG. Pour l’occasion, un plaidoyer a été engagé auprès des autorités pour l’adoption d’une loi sur les VBG.

 La boîte à outil, composée de 51 images et d’un texte juridique, sensibilise sur les causes, les conséquences et les voies de recours en cas de violence basée sur le genre. Elle est née d’une collaboration entre Juprec et d’autres organisations de défense des droits des femmes notamment Wildaf, AJM, APDEF, Odef et Greffa.

L’objectif est de développer le pouvoir d’agissement des femmes, le pouvoir de contrôler leur situation et de la changer contre toutes formes de violences infligées à leur égard. Il vise aussi à renforcer les capacités des organisations à offrir des services de qualité aux survivants des VBG.

Selon Me Pascal Paradis, directeur général de l’ONG Avocat sans frontières, le droit appartient à toutes et à tous, d’où l’élaboration de cette boîte à outil en vue de rendre le droit accessible et proche des gens.

“L’idée est d’utiliser les images pour expliquer les notions juridiques qui vont permettre aux principales intéressées de savoir quels sont leur droit afin qu’elles puissent les s’en approprier et devenir des actrices du changement de la situation”, a-t-il poursuivi.

Sur la base des dernières statistiques, il ressort qu’au Mali plus 37 % de femmes ont été abusées sexuellement ou subit d’autres formes d’abus au moins une fois dans leur vie. A cela s’ajoute le problème de sensibilisation au point où beaucoup de femmes croient que la violence domestique est normale et où elles sont aussi forcées à l’inaction quand elles sont victime des VBG.

Fort de ce constat, le représentant de l’ambassade du Canada, François Picard, a souhaité que le Mali adopte une loi contre les violences basées sur le genre et voir aboutir les dossiers judiciarisés devant les tribunaux afin de rendre justice aux femmes et filles discriminées.

D’autre part, M. Picard a témoigné que le Canada est extrêmement fier de financer le projet Juprec et continuera à accompagner les autorités maliennes pour financer les projets visant le renforcement du droit des femmes.

Le représentant du ministre de la Promotion de la femme, de l’Enfant et de la Famille, Daniel Coulibaly, a salué l’initiative et encouragé Juprec et ses partenaires pour une meilleure application de ladite boîte sur le terrain afin d’obtenir une sensibilisation de taille sur les VBG.

“En matière de psychopédagogie, il est dit que si on voit un message et réagi à travers le message, l’intéressé est capable de retenir jusqu’à 60 % du contenu du message. C’est ce que Juprec a fait, au lieu de faire les diffusions radios et de se limiter à une assemblée pour expliquer, voilà il y a les images et les femmes et les hommes réagissent à travers ces images”, se réjouit-il.

Au terme de la rencontre, environ 200 copies de la boîte à images ont été officiellement remises au représentant de l’Unfpa au Mali pour les organisations de la société civile.

M. Coul

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here