Jets de gaz lacrymogène au convoi de l’imam Mahmoud Dicko : Ses partisans interpellent la justice pour faire la lumière sur cette agression !

0

 En quittant l’Arabie Saoudite où le parrain de la Coordination des Mouvements et Sympathisants (CMAS) a été élu membre permanent du bureau de la Ligue islamique mondiale et aussi membre de son bureau Ulémas, ses partisans et sympathisants ravis de cette nouvelle, ont souhaité réserver un accueil chaleureux à leur parrain. Après le rassemblement des milliers d’acolyte de l’imam Dicko, la force de l’ordre les a gazés.

A travers un communiqué, la CMAS de l’imam Mahmoud Dicko a condamné des jets de gaz lacrymogènes contre le cortège de leur parrain. ‘’ La CMAS condamne avec la dernière rigueur cette agression et interpelle la justice malienne et le ministère de la Sécurité et de la Protection Civile pour faire la lumière sur cette agression de notre parrain et situer les responsabilités’’, a mentionné Youssouf Diawara, coordinateur général de la CMAS. Il ajoute que rien ne peut justifier cet acte des services de sécurité contre les fidèles musulmans sortis pour glorifier l’islam.

Youssouf Diawara fidèle aux idéaux de l’imam de Badalabougou, la CMAS demande à toute personne croyant aux valeurs prônées par l’imam  de rester mobilisés, debout, déterminées et surtout sage dernière l’homme.

Selon le coordinateur général de la CMAS, arrivée à l’aéroport, les partisans et sympathisants surpris de l’important dispositif sécuritaire (garde nationale et la police) déployé pour le maintien de l’ordre, les responsables ont directement demandé aux partisans de respecter les consignes sécuritaires. M. Diawara confirme que les consignes ont été respectées. ‘’Malgré cela, nous avons été surpris de l’agression du convoi de l’imam Mahmoud Dicko par des jets de gaz lacrymogène’’, a-t-il affirmé.

Pourtant ses partisans et sympathisants  martèlent que ces distinctions de leur parrain sont un honneur pour les musulmans du Mali et de l’Afrique par cet acte raison pour laquelle ils demandent à la justice et au ministère de la Sécurité et de la Protection Civile d’éclaircir  ces jets de gaz lacrymogène contre le convoi de l’imam Mahmoud Dicko.

Diak

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here