Mali /Justice : l’incroyable détention d’un homme d’affaires Libyen

0

Convoqué par téléphone par une juge du Tribunal de première instance  de la Commune II du district de Bamako dans une affaire de «  faux en écriture publique » dans laquelle il  n’était   qu’un simple témoin,  le président directeur général  du groupe Laico et administrateur général de Malibya, Imhamed Aldbea,  a été  placé sous mandat de dépôt.

Cette détention de l’homme d’affaires Libyen  dont son conseil dénonce une vice de procédure pourrait prendre une tournure diplomatique.  Son conseiller spécial Amadou Sissoko qui était face à la presse hier jeudi  soutient que Imhamed Aldbea est la deuxième personnalité libyenne au Mali après le consul.

Selon le conférencier, tout serait parti d’une plainte contre X  déposée par l’ancien PDG du groupe Laico, Ibrahim Imokhtar Elzlitni   pour dénonciation calomnieuse de ses  documents.   Ainsi,  l’actuel PDG du groupe Laico  placé sous mandat de dépôt aujourd’hui et son conseiller spécial Amadou Sissoko  ont été convoqués, puis auditionnés par la Gendarmerie du Camp I en qualité de témoins avant d’être relâchés pour faute de preuve.  Par contre, le Tribunal de la commune II a procédé à l’arrestation du 1er adjoint du maire de ladite commune pour avoir apposé sa signature sur les documents incriminés.  Après avoir  mis la main sur le maire signataire des documents falsifiés,  la justice décida de classer le dossier.

Mais, le conseiller spécial  exprime sa surprise suite   à la convocation du PDG du groupe Laico et administrateur général de Malibya par une juge du Tribunal de la Commune II comme témoin dans cette affaire  puis  brusquement  passé pour un accusé.  «  Je n’ai jamais vu ça dans aucun pays du monde. Ce n’est pas normal qu’un chef d’entreprise puisse partir en prison  comme un mal propre », proteste le conseiller spécial.  Et son avocat  de renchérir  que «  toutes les poursuites  boulimiques, sans aucun fondement, initiées par  l’ancien PDG du groupe Laico, Ibrahim Imokhtar Elzlitni, ne visent qu’un seul objectif : rendre la vie infernale  à mes clients  et obtenir leur démission  et leur retour en Libye… »

Au moment où nous mettons en ligne, l’avocat  et le conseiller du nouveau PDG du groupe Laico et administrateur de Malibya immédiatement placé sous mandat de dépôt  n’arrivaient pas à donner les raisons réelles  qui ont motivé cette  décision du juge.  Le consul général de la Libye est entré dans la danse en saisissant le Secrétaire général du Ministère des Affaires étrangères et la justice  pour savoir le motif de son incarcération.  L’affaire pourrait connaître un incident diplomatique  dans les prochains jours, conclut Me Amadou Sissoko.

A suivre

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net  

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here