Kalabankoro Kouloubleni : La jeunesse debout pour préserver des espaces publics

0

Dans son combat pour la lutte contre le morcèlement des espaces publics, le comité des jeunes de Kalabankoro Soumanzana-Kouloubleni a organisé samedi dernier une session de restitution des démarches entamées.  L’objectif était d’alerter la population par rapport aux menaces qui prolifèrent dans leurs espaces publics et élaborer une stratégie. 

 La rencontre a eu lieu en présence du maire de Kalabankoro, Tiécoura Hamadoun Diarra, du commissaire, du représentant de la Brigade de recherche, du chef de village et du représentant de la société civile, etc. L’ordre du jour portait sur le problème des espaces publics, la route en chantier et la construction illégale des stations d’essence.

La jeunesse affirme être sur un terrain qui l’oblige à remplir sa part de responsabilité. En effet, cette jeunesse a entamé depuis quelques temps des investigations sur deux espaces publics qui font l’objet de convoitise. Le premier se trouvant au niveau du terminus était visé par des individus mal intentionnés. Le second, situé un peu en haut est convoité par un certain Drissa Koné qui réclame son droit de propriété. L’espace en question a une vocation d’école. Toutefois, M. Koné se dit être en possession du titre foncier du terrain. Aujourd’hui, l’affaire se trouve au tribunal. C’est au regard de cette situation que la jeunesse a décidé de prendre son bâton de pèlerin pour défendre ces espaces publics.

Dans son intervention, le maire de la Commune rurale de Kalabankoro, Tiécoura Hamadoun Diarra, a salué les jeunes pour ce combat. « La vérité est de notre côté », dit-il. Il estime qu’un groupe de personnes ne peut pas s’accaparer la part de toute la population. Il a salué à cet effet, l’engagement des jeunes. Pour M. Diarra, cette situation a été créée par le maire précédant. Toutefois, il dira qu’au Mali, les procédures sont claires pour s’octroyer un titre ou changer la vocation d’un espace. « Pour l’affaire de ces deux espaces, nous n’avons vu aucune procédure légale suivie par ces gens », explique le maire. Cependant, la mairie a engagé un avocat pour défendre la cause de la population. Concernant la construction illégale de certaines stations d’essence, ceux-ci ont été sommés d’arrêter leurs travaux.

Pour sa part, le président du Comité des jeunes de Kalabankoro, Soumanzana-Kouloubleni, Ali Koné, a salué l’accompagnement du maire. « Depuis son entrée à la mairie, il a juré de combattre le morcèlement des espaces publics. Il a honoré cette promesse à travers son engagement. Il a été combattu de tous les côtés à cause de cette lutte, mais il n’a pas abandonné », témoigne le président des jeunes. Avant de lancer un appel à la population de Kalabankoro Kouloubleni pour soutenir et accompagner le maire dans cette lutte. Le commissaire et le représentant de la Brigade de la gendarmerie ont appelé les populations à une collaboration étroite avec les hommes en uniforme.

Le comité est composé de plusieurs associations des jeunes de Kalabankoro. Il a été créé en 2017 et a toujours bénéficié du soutien du maire Diarra.

Ibrahima Ndiaye  

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here