La jeunesse aux affaires : a-t-elle les moyens intellectuels et moraux face aux défis majeurs de l’heure ?

3

« La jeunesse est plus apte à inventer qu’à juger, à exécuter qu’a conseiller, à lancer de projets nouveaux qu’à poursuivre des anciens » (Francis Bacon).

L’ancien Président M Ibrahim Boubacar Keita, lors de l’ouverture du premier salon de l’entreprenariat et des PME en 2019 déclarait ce qui suit « Notre jeunesse, nous ne la préparons pas à tendre la Sébile… vous ne venez pas d’un peuple mendiant, nous fûmes dans l’histoire ». Cette déclaration recouvre deux aspects majeurs : un aspect relatif à l’identité des jeunes et une invitation à créer et exceller. Justement quand les jeunes se donnent la possibilité de prendre les rênes de la gouvernance du pays, cela fait rêver et donne de l’espoir. De l’espoir si et seulement si cette jeunesse est consciente de son identité et de sa responsabilité. Identité, parce qu’issue d’un peuple d’un brave, vaillant et créatif.  Lorsque la jeunesse est imbue de cette connaissance de son identité, son agir prend une orientation nouvelle laquelle intentionnellement crée les conditions de son auto développement au multiple plan économique, culturel, scientifique et politique. Responsabilité, parce qu’en s’érigeant au sommet de l’Etat, le temps et l’espace ne sont plus aux divertissements, fini l’amusement de la galerie. C’est le temps de montrer qu’on a atteint la maturité pour prendre des décisions responsables pour le présent et le futur du pays. Cela requiert des moyens intellectuels et des qualités morales pour conduire les destinées du pays, fut-il en période de transition. Fini le nombrilisme psychologique et l’apitoiement injustifiable. Plus de temps pour le ventre ou le bas-ventre, mais plutôt le temps est tout dédié à la tête pour penser et au cœur pour vivre les valeurs morales.

Depuis le 18 Aout 2020, des jeunes militaires ont pris leur « responsabilité » pour renverser le régime du président M Ibrahim Boubacar Keita et prétendent donner au pays de nouvelles orientations pour son développement socio-économique. Mais la question est la suivante : qui est capable d’engager une telle entreprise de construction du Mali ? A notre avis, deux critères s’imposent : la capacité de réfléchir et la possession d’un certain nombre de qualités morales. D’abord la capacité de réfléchir. Quels sont les moyens intellectuels dont disposent l’équipe dirigeante de la transition actuelle ? Il ne s’agit pas ici de donner son opinion, d’écrire ou de lire des discours, son jugement, ou posséder un état simplement mental. Ce dont il est question, c’est cet acte réfléchi, conscient et délibéré dans lequel on s’engage volontairement. La faculté de penser est alors un processus discursif, actif et intentionnel, qui dure un certain temps et dont le résultat peut être un certain nombre d’actions accomplies. Dans le cadre de notre transition, il s’agirait pour les dirigeants d’être apte à concevoir et à développer un véritable plan stratégique, reposant sur une vision sur le long terme pour le pays. Les questions suivantes devraient intéresser les autorités de la transition : Que voulons-nous poser comme action ? Pour quelle fin ? Quel sera l’impact de notre action sur la génération future ? Quelle est l’image mentale que nous avons du Mali pour les 10, 20 et 30 années à venir. Quelle sera notre part d’accomplissement dans la gestion de ce rêve ?  La préoccupation ne devrait pas être de tout faire pendant la période échue, mais de poser les jalons de la reconstruction nationale. Prétendre réaliser un projet de société pendant une période de transition serait un leurre.

La jeunesse aux commandes de la transition a-t-elle les qualités morales requises pour réussir ? La question vaut son pesant d’or dans la mesure où on dit chez nous ici qu’un enfant dont les mains sont propres, peut pétrir la crème des anciens. Ici un certain nombre de valeurs peuvent être mises en exergue notamment : l’intégrité, la maitrise de soi, la loyauté, et la fiabilité. A ces qualités s’ajouteront l’autorité dans ces trois composantes : l’autorité de compétence, de caractère et de personnalité. Une jeunesse responsable, qui dirige la destinée d’une Nation, met l’accent sur ses responsabilités, ses tâches, et non sur sa position ou son titre. La jeunesse dirigeante actuelle est-elle en phase avec ces qualités ? Osons espérer qu’elle puisse assumer sa pleine responsabilité dans les qualités susmentionnées.

Le chérif

 

 

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Le cherif vous confondez l’ idéale et la réalité ! Au pays des aveugles les borgnes sont rois ! Croussi gniguing nehn ka oussa ni a djening nehn yé ! ( proverbe Bambara ) ( en français : mieux vaut avoir son pantalon mouillé que brûlé ! ).

  2. Much of what is revealed in article is hogwash plus unproductive rhetoric that long ago lost its magic if it had any. Youth of today under total circumstance are intelligent plus quickly alter to disposition of those they perceive as being successful. As Global Warming continue they will in increasing numbers make this choice. If practical common sense lead us to believe person is corrupt plus fortune is obtain by way corruption youth will seek to obtain like position that will allow them to carry out similar corruption with impunity. We should not obligated youth to have high morals in compliance with religious tenet where their ancestors following like ways have left them impoverish while at same time granting great wealth to those who relentlessly violated morality as if morality is obligation others must fulfill while in truth they who are corrupt are not bound by laws. This condition must immediately be severely reduced plus replaced by social system that is reliable, accountable plus transparent.
    In system being reliable it will fulfill criteria set for youth having success. As in if youth become properly educated with skills where designated number of jobs are to exist there will be work for those youths that pay them liveable wage. Yearly government should access number of workers needed with desired skills over designated period plus inform youth wherefore they educate plus gain skill in those professions. Government must make certain students making necessary grades have sustenance required to go to school plus live safe life as they academically or/ plus vocationally train for designated work. Sustenance need be provided from grade school throughout college or vocational school whichever apply.
    In fulfilling foregoing we may intertwine world accepted morals in manner acceptable plus useful. We should not demand more of youth. We should not alienate youths with excessive morals that have proven to be useless in upgrading living conditions. Allah, God want us to live well. Our youth plus citizens are in some ways no different as oppose to youths throughout world . They put living well as priority at least equal to high morals. They observe Imams plus corrupt politicians living well why is it those in authority want to hold them to lesser living?
    Youth of today want world class modern living plus in growing number will not settle for less. Excessive morality did not deliver that kind of living in past plus will not now nor will youth continue to tell lie their parents tell that it excessive morals deliver better living.
    Old people with stupid ideas about morals that do not fulfill our better living needs should step aside or submit to without mercy deservingly so getting stepped on.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  3. La jeunesse aux affaires : a-t-elle les moyens intellectuels et moraux face aux défis majeurs de l’heure ?

    QUELS MOYENS INTELLECTUELS ET MORAUX LA VIEILLESSE A FACE AUX DEFIS MAJEURS DE L HEURE?

    C EST BIZZARE NON, ….TOUT CE QU IL FAUT C EST LE BON SENS ET LE COURAGE DES GENERATIONS, AJOUTONS A TOUT CA LE SENS PROFOND DU DEVOIR ET L AMOUR ENVERS LES SIENS!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here