Lancement de la fondation SAER : Place à la philosophie de l’aide utile et émancipatrice

0

C’est désormais officiel, la Fondation  SAER groupe a été  lancée le jeudi 18 février 2021 en présence d’une panoplie de personnalités venues de tous les horizons  comme pour témoigner son importance. Avec une  philosophie de l’aide utile et émancipatrice, la Fondation entend mettre en œuvre, une philosophie consistant à faire en sorte  que l’aide permette aux bénéficiaires de se passer de toute forme d’assistance, de sortir de l’indigence et de s’auto suffire.

Le groupe a choisi le jour de la cérémonie commémorative du 28ème anniversaire de la SAER, pour lancer la fondation SAER groupe. C’était sous la présidence du PDG du groupe SAER, Amadou dit Diadié Sankaré, avec à ses côtés,  le ministre de la Communication et de l’Economie numérique, Dr. Hamadoun Touré,  des représentants d’autres ministres entre autres. La jeune fondation à vocation Panafricaine comme le Groupe SAER,  a été créée le 15 octobre 2020, par la loi n°2017-049 du 8 septembre 2017 relative aux fondations. Elle est  la continuation à travers une forme plus organisée et plus formalisée, d’une vocation d’aide et d’assistance de nos frères et sœurs dans le besoin pressant. La Fondation SAER ambitionne cependant : de travailler pour et avec des groupes vulnérables comme les enfants, les jeunes, les femmes et les personnes handicapées, pour préserver leur dignité, contribuer à leur insertion sociale et participation à la vie sociale, économique et culturelle, et à la promotion de la paix  et réconciliation dans notre pays.

Au cours de la cérémonie de lancement, trois actes fondamentaux ont été  posés par les responsables de la Fondation : la première a été la signature d’une convention de 14 800 000 F CFA avec les  services sociaux de la police pour : la formation des 50 veuves et orphelins en saponification, l’octroi des kits aux 50 veuves et orphelins formés, l’octroi d’une moto katakani, la mise à disposition de 40 kiosques hangars d’une valeur de 12 millions pour la direction nationale de la police dans les six communes de Bamako. La seconde était la signature d’une convention avec la cellule sectorielle de lutte contre le VIH/SIDA, la Tuberculose et les hépatites virales pour apporter une assistance à la cellule dans le cadre de la lutte contre les hépatites. Et la troisième a été la signature d’un accord de partenariat de deux ans avec l’ORTM pour la mise à disposition de deux Caméras professionnelles  avec accessoires d’une valeur de 16 millions de francs CFA.

Dans son discours de lancement, Amadou dit Diadié Sankaré dit avoir compris l’impérieuse nécessité de partager au profit de tous ceux-là qui en ont besoin, une partie des moyens dont le Miséricordieux a bien voulu lui confier la garde, pour pouvoir se réinventer, conserver et promouvoir leur dignité d’homme. « Notre humanisme depuis des millénaires a reposé sur le communautarisme qui est une forme très avancée d’assistance dans la dignité », dit-il.  Pour sa part le directeur chargé de la Fondation, Aly Guindo, a qualifié  Diadié dit Amadou Sankaré, d’un administrateur de sociétés hors paire, un homme humble et sans calculs qui depuis bientôt trois décennies a investi plus d’un milliard cinq cent millions pour aider les plus pauvres (personnes âgées, femmes vulnérables, scolaires, veuves et orphelins, groupement de femmes, artistes). Et d’indiquer  que Diadié a donné en  cette dernière décennie, 500 000 dollars pour soutenir l’Onu femmes, 200 millions pour l’électrification de la ville de Niafounké sous occupation des Djihadistes, 15 millions pour le département de la santé contre le Covid, 17 millions pour Tombouctou et Niafunké contre le Covid, entre autres. A l’entendre, la philanthropie n’existe qu’en quelques âmes généreuses, saines et sauves comme l’incarne Monsieur Amadou dit Diadié Sankaré.

Quant au ministre Hamadou, il a remercié Diadié pour son humanisme et son altruisme. La fin de la cérémonie a été marquée par la remise de dons, des moto-tricycles aux handicapés et un corbillard pour la ville de Niafunké. Nous avons également assisté  à des interventions musicales de Bassékou Koyaté et sa fille, de Vieux Farka Touré le fils d’Aly Farka Touré.

A souligner que  la Fondation SAER groupe  a été enregistrée au n°27 du journal officiel de la République du Mali en date du 10 novembre 2020.

Ibrahima Ndiaye

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here