Le sexe comme moyen de chantage

1

Certains  hommes excellent dans ce domaine. Ils sont constamment à la recherche de femmes mariées fragiles. Une dame est dans l’embarra. Son cœur balance entre et recours à la justice ou le silence. Elle a fait la confidence à un homme en tenue pour le secourir. La légèreté de cette dame se traduit  aussi par sa naïveté. Elle raconte que chaque fois qu’elle rencontre ce monsieur dans un lieu approprié pour une telle activité, elle trouvait son étalon avec son ordinateur allumé, soi-disant entrain d’écouter de la musique, alors qu’il  mettait son ordinateur  en mode enregistrement vidéo pour avoir des vidéos de sa proie, afin de la retenir par d’autres moyens peu orthodoxes, sachant que cette dame a un porte-monnaie suffisamment garni. Le jeune homme était à ses petits soins. Femme, réputée une  bonne épouse à la maison.

Toute société s’identifie par ses pratiques et celles-ci doivent être en concordance avec les valeurs culturelles. Sans cela, on parlera  de la perte des valeurs humaines. Ces valeurs-là qui nous permettent de vivre dans la dignité, le respect de l’autre. Aujourd’hui, rien qu’en regardant au tour de nous, il est facile de voir notre   monde s’effondré comme le disait l’autre. La fin du monde semble-t-il être proche? Car tout parait  abomination.

Dans ces derniers temps, le Mali souffre des faits ignobles bafouant sa dignité et blessant sa fierté. L’avenir devient inquiétant. On ne manque pas de se poser la question : Que deviendra le Mali avec une jeunesse sans scrupule et une vieillesse irresponsable?

La conséquence de cette décadence est le divorce. Les hommes, les femmes, les parents, les autorités municipales, judiciaires, religieuses et coutumières, bref, toute la société est coupable de l’amplification de divorce chez les couples, précisément à Bamako.

Un phénomène jadis rare, mais qui se généralise au vu et au su de tout le monde.  Autrefois, la réalité était toute autre. Chose, selon une vieille dame questionnée sur le sujet.  «Il était difficile, voire très rare, de voir un couple divorcer ni même entendre le mot divorce. Et si cela arrivait,  la séparation du couple se déroulait sous un arbre et ce dernier devenait sec à jamais. Juste pour vous dire que le divorce était vu d’un mauvais œil dans notre tradition et non béni par Dieu», nous a relaté la vieille Fatou. Mais, souvent, il arrive aussi que certains couples regrettent leurs divorces, donc, seuls les enfants peuvent leur réconcilier de nouveau. Par contre, d’autres se méprisent totalement et à vie.

Mahamadou YATTARA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. …..MONSIEUR YATTARA!…LES METHODES DU NORD! LE SUD SE NORDIFIE A GRANDS PAS!……

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here