Les responsables du Mouvement Espoir Mali Koura face à la presse: « Il n’y a aucune fissure au sein du M5-RFP »

4

Les responsables du Mouvement Espoir Mali Koura (EMK) étaient face à la presse, le samedi 04 juillet 2020, à Bamako pour préciser qu’il n’y a aucune divergence entre leur Mouvement et le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP). Selon les conférenciers : « Il n’y a aucune fissure au sein du M5-RFP. Le Mouvement EMK est père fondateur du M5-RFP ». Pour montrer qu’ils sont en phase avec le M5-RFP, les responsables du Mouvement Espoir Mali Koura ont invité le peuple malien au grand rassemblement du M5-RFP prévu pour le vendredi 10 juillet 2020 sur le boulevard de l’indépendance de Bamako dont l’objectif est d’amener le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) à démissionner ou à respecter les propositions de sortie de crise faites par l’organisation M5-RFP.

Cette conférence de presse du Mouvement EMK était animée par Ibrahim Ikassa Maïga, Pr Clément Dembélé, Moussa Sinko Coulibaly, en présence du représentant des jeunes du Mouvement EMK, de la représentante des femmes du Mouvement EMK, du coordinateur du Mouvement Espoir Mali Koura (EMK), Cheick Oumar Sissoko et d’autres personnalités. D’entrée de jeu, le conférencier Clément Dembélé a fait savoir qu’« Il n’y a aucune fissure au sein du M5-RFP. Le Mouvement EMK est père fondateur du M5-RFP ». Selon lui, le Mouvement EMK n’a qu’un seul objectif : c’est de permettre aux Maliens de trouver la souveraineté. « Nous n’avons pas eu la chance d’avoir des bons dirigeants », a-t-il dit. Avant de souhaiter l’accès des Maliens aux services sociaux de base. Il a invité le peuple malien au grand rassemblement du M5-RFP prévu pour le vendredi 10 juillet 2020 sur le boulevard de l’indépendance de Bamako. Quant à Moussa Sinko Coulibaly, il dit ceci : « Nous sommes là pour affirmer notre unité au sein du M5-RFP ». Pour lui, il y a une mauvaise gouvernance au Mali et il faut un changement de gouvernance. A l’en croire, la famille M5-RFP est grande et soudée. « Certains ont pensé qu’il y a des difficultés particulières au sein du M5-RFP au contraire, le M5 est plus que jamais uni…tout le monde partage que le Mali va mal », a-t-il dit. Il a salué Cheick Oumar Sissoko pour son leadership et l’imam Mahmoud Dicko pour ses conseils. Pour sa part, Ibrahim Ikassa Maïga a dénoncé « la gouvernance cahoteuse » au Mali. A ses dires, le président IBK a montré ses limites. « Le 10 juillet, nous sortons avec des actions de désobéissance civile pour l’atteinte des objectifs ultimes », a-t-il dit. Répondant aux questions des journalistes, les conférenciers ont fustigé la gouvernance du pays par IBK A cet effet, ils ont souhaité la démission du président IBK.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. > Sotte gueule ignore la honte plus que l’intérieur de son slip !
    > Président maudit d’un parti damné, jamais élu, même dans son propre village natal,
    > Expert en opportunisme politique depuis 1991,
    > Si ce charognard pestilent jouissait du moindre crédit aux yeux des Maliens, il ne serait point si puant.
    >Vive SE-IBK et la constitutionnalité !

  2. Le RFP a juste compris le M5 proner la violence et n’était pas a l’ecoute du peuple.ils cherchent pas des solutions mais cherchent juste le pouvoir

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here