Marche contre les dérives du pouvoir : Le réveil citoyen soutien la CSTM

1

La plateforme Réveil citoyen du Mali (RCM) est déterminée à faire barrage à la mauvaise gouvernance, à la corruption et autres pratiques scandaleuses qui ont atteint des proportions inquiétantes sous le régime actuel. Ainsi, le Réveil citoyen s’engage aux côtés de la confédération syndicale des travailleurs du Mali (CSTM) pour battre le pavé, aujourd’hui. L’information a été donnée au cours d’une conférence de presse, le mardi dernier, à la maison de la presse.

D’autres organisations, qui partagent la même conviction que le réveil citoyen, ont pris part à cette rencontre. Il s’agit de « Ras bol », « Antorola », « Biprem »… Et on notait également la présence du secrétaire général du Cstm, Hamadoun Amion Guindo ; les membres du collectif des acteurs des marchés du district, du boycotte Orange / Malitel… tous indignés par la gestion actuelle du pays. Composée de 160 associations et regroupement, la plateforme Réveil citoyen se fixe comme principal objectif de dénoncer et de combattre les dérives du pouvoir.

Selon le coordinateur national du mouvement, Yacouba Diakité, ils ont rencontré, durant dix jours, plusieurs groupements de la société civile, des syndicats et d’autres associations pour échanger avec eux « et tout le monde se plaint des difficultés quotidiennes ».

Pour Yacouba Diakité, le combat du Réveil citoyen est celui de l’honneur du Mali. «Nous nous battons pour la liberté de notre pays, pour la justice et l’égalité des chances entres les fils et filles du Mali, pour un changement de fonds et non de façade… On se bat contre cette gestion ahurissante des affaires de notre pays par des dirigeants n’ayant ni la capacité, ni la compétence, ni la vision aussi sincère qu’elle soit, encore moins la foi de réserver à notre pays, à notre peuple un lendemain de paix, de stabilité, de cohésion sociale et de prospérité pour un avenir meilleur », a-t-il déclaré. Et d’ajouter qu’il était grand temps pour le peuple malien de se mobiliser partout sur l’ensemble du territoire pour dire NON à la mauvaise gouvernance.

C’est dans ce cadre que le Réveil citoyen entend participer à la marche d’aujourd’hui pour également dénoncer des reculs comme le manque d’eau pour les populations de certains quartiers populaires de Bamako.

Selon le représentant du collectif des marchés du district, Abdoulaye Kouyaté : «Tous les marchés de Bamako sont vendus aujourd’hui. Chaque jour, des représentants de notre syndicat sont convoqués par les autorités…», a-t-il dénoncé. Et pour mieux se faire entendre, son groupement a décidé de soutenir la marche de la Cstm.

Le représentant du collectif « An Torola », Sékou Traoré a réaffirmé tout l’engagement de son organisation dans cette lutte engagée contre le régime. Il a dévoilé comment des leaders religieux les avaient démarché pour soutenir le candidat IBK en 2013. « Le Mali est comparable à un véhicule qui a un long parcours à faire, mais confié à un chauffeur ivre. Mieux vaut marcher que d’embarquer dans un tel véhicule », a déclaré Sékou Traoré.

Le secrétaire général de la Cstm, Hamadoun Amion Guindo, s’estime heureux de voir une jeunesse aussi consciente et patriotique. « C’est une jeunesse qui veut s’exprimer après avoir pris conscience que la gabegie actuelle ou la mauvaise gouvernance sont à leur détriment. Il n’y a pas d’autres voies de sortie. Et vous avez compris que ce combat est le vôtre. Si vous ne le faite pas, le Mali sera le grand perdant », a conclu Guindo.

Mohamed Sylla

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Pietres (nouveaux) journalistes maliens. A quelle ecole avez-vous ete forme? Le reveil citoyen “soutien” la CSTM. Apprenez a corriger vos fautes avant d’imprimer vos papiers. Ecrivez “soutient” en lieu et place de soutien qui est une faute grave pour des gens qui sont toujours prets a critiquer les autres; a voir les autres de facon negative.

Comments are closed.