Petits commerces : business florissant ?

0

À l’approche du mois de ramadan chacun se prépare pour gagner un peu d’argent pour satisfaire ses besoins familiaux. Notamment les habits des enfants pour la fête de la rupture ou l’Aïd elFitr ou encore l’Aïd al-Fitr.

Ces petits commerces se font autour du Kinkeliba qui fait partie de la grande famille des combrétacées, qui forme le fond arbustif et arboré des forêts de savane. Ses feuilles échées sont consommées en tisane par la  majorité des Maliens pour la rupture du jeûne.

Le Kinkeliba est vendu un peu partout en ce mois-ci. On en trouve à chaque coin de rue en sachet ou infusion. Les différents sachets coûtent entre 50, 250 et 500 Fcfa ou en sac de 2 000 à 5000 Fcfa. Le Kinkeliba est aussi vendu en infusion pour ceux qui sont pris dans les embouteillages et ceux qui travaillent à l’heure de la rupture du jeûne ou même pour les célibataires.

Un sachet de 50 Fcfa préparé avec de la menthe et du citron peut être servi entre 9 à 10 tasses. Les vendeuses en profitent en associant l’infusion avec du pain, de la brochette, des frites ou alocco, du riz avec les différentes sauces.

Le beignet, les dattes, la bouillie et les fruits viennent en deuxième position, ils sont vendus sur place ou par des vendeuses ambulantes. En ce qui concerne les fruits, ils ont connu une légère hausse. Le gingembre, le tamarin, le bissap, le pain de singe et le zabban sont sollicités pendant le mois de ramadan surtout en cette période de chaleur. Mais il faut noter qu’en une semaine de jeûne, le prix de ces produits ont pris l’ascenseur (de l’ordre 200 à 300). De même que l’oignon, la pomme de terre, la viande, le poulet, l’ail, l’huile et autres.

D’après certains clients, ces produits sont les plus chers au Mali pendant le mois béni alors qu’ils devraient être les moins chers. L’oignon a doublé de prix de 125 à 250 Fcfa ; certains vendent le kilo à 300 Fcfa. Le kilo de la pomme de terre a été augmenté de 200 Fcfa, l’ail de 150, la viande de 250 Fcfa, et le poulet est passé de 2000 à 2500 Fcfa.

Au Mali, tous les moyens sont bons pour remplir les portefeuilles surtout pendant le mois de ramadan.

Safiatou THIAM

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here