Rapatriés de la Mauritanie, des Maliens testés positifs à la covid-19 disparaissent dans la nature à Diéma

0

Dans le cercle de Diema, région de Kayes, alors qu’ils sont déjà atteints du coronavirus, des Maliens provenant de la Mauritanie pour Bamako se sont évadés. Dans une annonce vulgarisée le 28 mai dernier, le Gouvernement du Mali a rassuré les Maliens.

Pendant que le département de Michel Hamala Sidibé, ministre de la Santé et des Affaires sociales fait, pour une gestion catastrophique du coronavirus, l’objet de critiques de pas mal de personnes, des compatriotes malades venus d’un pays limitrophe du Mali ont pris la fuite. Cela sachant pertinemment qu’ils sont, suivant l’information du Gouvernement, dans le lot des infectés.

Via ce communiqué, le ministre  de la Communication, chargé des Relations avec les institutions, Porte-parole du Gouvernement, a donné des détails. « Le Gouvernement informe le peuple malien qu’il a appris avec stupéfaction que ce jeudi 28 mai 2020, 37 Maliens refoulés de la Mauritanie et transportés de Gogui pour Bamako à bord d’un car affrété par l’État malien se sont, lors d’une halte à Diema, dans la région de Kayes, évadés ». Cela, alors que des mesures visant à assurer leur prise en charge avaient été prises par les autorités du pays pour le respect « strict » des mesures en vigueur contre la pandémie.

Le problème, c’est qu’à travers ce même message, le Gouvernement a précisé qu’il s’agit de « l’évasion des Maliens testés positifs à la covid-19 ». Ce qui suscite certaines questions. Pourquoi ont-ils décidé de s’évader étant atteints d’une maladie qui tue ? Ont-ils eu peur des conditions de soins de ceux qui sont déjà atteints ou confinés dans les lieux choisis pour le traitement du virus ? En tout état de cause, les refoulés ont préféré vivre avec le virus que de se plier aux conditions de traitement dictées par le Gouvernement.

Pour cet acte, le Gouvernement insiste que ces comportements tendant à soustraire ces auteurs de la rigueur du protocole sanitaire adopté par le comité scientifique « sont passibles » à des poursuites. Puisque, préavise le Gouvernement, il s’agit des actes délibérés mettant en cause la sécurité des autres personnes, sapant les efforts de l’Etat, ceux qui visent à rompre la chaîne de transmission du coronavirus partout au Mali.

C’est partant de ces constats que l’appel a été d’ores et déjà lancé aux évadés par les autorités de bien vouloir se présenter d’eux-mêmes pour réduction des risques. En charge de protéger le peuple, le Gouvernement clarifie sa position : « En tout état de cause, la liste complète des personnes concernées sera communiquée aux autorités compétentes aux fins de recherches pour une prise en charge conformément au protocole sanitaire de lutte contre le coronavirus ».

Au moment où nous mettons cet article sous presse, aucun communiqué n’était fait concernant la suite de l’affaire. Ce qui laisse dire que les fuyards restent à présent introuvables par l’État.

                                                                                                            Mamadou Diarra

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here