Situation de crise au Mali : Les impératifs du M5-RFP sur le changement attendu du processus de transition

0

Le 9 avril dernier, le Comité Stratégique du Mouvement du 5 Juin – Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) a tenu un point de presse sur la situation de crise qui prévaut au Mali. C’était en présence des meneurs du mouvement.

Pour le M5, la détérioration de la situation globale dans notre pays, nécessite plus que jamais une Rectification du processus de Transition afin de créer les conditions d’une Refondation totale du Mali dans le cadre des Assises nationales de la Refondation.

Selon le mouvement,  il est en effet aujourd’hui clairement établi, que de plus en plus de nos compatriotes sont victimes d’injustice, de spoliation, de démolition d’habitats, de dénuement total notamment les déplacés internes, de violations de droits les plus élémentaires notamment ceux des transporteurs, des acteurs des marchés avec des hausses incontrôlées des taxes sur les denrées et des frais de péage, etc.

« Aujourd’hui, aucun foyer, aucune personne n’échappe à la baisse constante du pouvoir d’achat des Maliens avec son corollaire de paupérisation croissante. La Transition actuelle, non seulement n’a pu apporter même un début de commencement de solution à ces difficultés mais, au contraire, elle les aggrave par son amateurisme, son manque de compassion et sa volonté effrénée d’accaparement de plus de pouvoirs et de richesses. Ces comportements, plus dignes du Far-West que d’autorités étatiques du 21ème siècle ont fini par plonger les Maliens, y compris les plus réservés sur les demandes du M5-RFP ou les soutiens les plus intéressés de la junte militaire au pouvoir, dans une profonde désespérance ».

Voilà en substance, des situations que le M5-RFP fustige dans sa déclaration liminaire. Une situation politique, sécuritaire et sociale des plus préoccupantes mais surtout une gestion chaotique et irresponsable caractérisée, selon le mouvement par :

L’option des colonels du CNSP qui troque leurs uniformes contre les boubous civils pour se barricader dans les bureaux climatisés de Bamako et s’immiscer allégrement dans des combines et intrigues politico-financières, alors que des officiers d’autres nationalités viennent nous porter main forte sur les théâtres des opérations, et que l’insécurité s’étend de façon accélérée à l’ensemble du territoire national.

Le M5 estime que les autorités de la Transition font preuve d’un amateurisme politico-diplomatique criard, ainsi qu’en témoigne leur silence assourdissant sur les cas de bavures meurtrières avérées ayant coûté la vie à au moins trente-trois civils à Bounty, tel que ressorti dans les premiers témoignages puis dans un rapport officiel des Nations-Unies, et sur certaines autres immixtions inacceptables dans les affaires inter-maliens ou intérieures maliennes.

Le M5 dénonce le choix clairement assumé des autorités de la Transition, dans leur entreprise de séduction de certains parrains internationaux de mouvements séparatistes, d’aller sans discernement vers l’application rapide et intégrale de l’Accord pour la paix et la Réconciliation issu du processus d’Alger au prix de la partition programmée du Mali et d’une trahison nationale dont ils auront à rendre compte. Aussi, le mouvement révèle un refus d’approfondir les enquêtes et poursuites judiciaires contre les commanditaires, auteurs et complices des tueries et exactions contre les victimes de la crise. Sur ce point, le M5-RFP,  n’observe malheureusement que des déclarations sans suite. Ensuite, vient le constat accablant et désolant du M5 de la poursuite de la gabegie au sommet de l’État pour le seul confort des autorités de la Transition et leurs protégés et complices. Pour le M5, il est symptomatique à cet égard de constater que les plus hautes autorités de l’État persistent dans leur refus de déclarer leurs biens conformément à la Loi.

« Jamais au Mali, la corruption et le népotisme n’ont atteint un niveau actuel. Tout se vend et s’obtient avec l’argent-roi auprès de parents, d’amis et d’obligés rapidement promus au sein de l’appareil d’État. Un simple décryptage du gouvernement, du CNT, des nominations dans la haute administration et des marchés publics ‘’octroyés’’, révèle des pratiques mafieuses de mise en coupe réglée du Mali. Accaparer le plus possible et le plus rapidement possible devient la norme », déplore le M5 RFP dans sa déclaration.

Pour toutes ces raisons et bien d’autres, le mouvement rappelle qu’au plus fort de la lutte contre le régime déchu, dans le respect de nos valeurs socio-religieuses, il avait observé, à l’occasion des 10 premiers jours du mois de la Tabask- 2020, une trêve que les Maliens avaient largement saluée. Le M5-RFP a fait de même avec Pâques 2021 et fera de même pour la période du Ramadan en suspendant certaines de ses activités déjà annoncées.

Et le Koniba Sidibé de rassurer : « Que nul ne s’y trompe : les manifestations de masse annoncées seront juste différées et reprendront avec plus de vigueur après la période de Ramadan avec un Mouvement mieux implanté sur l’ensemble du territoire national et dans la Diaspora et qui aurait achevé sa structuration interne au demeurant en cours de finalisation ». Avant de poursuivre : « Le M5-RFP exhorte le Peuple à maintenir et à renforcer la mobilisation et la détermination sur l’ensemble du territoire national et dans la Diaspora, jusqu’à l’aboutissement de son juste combat patriotique pour la refondation et la restauration d’un Mali démocratique, républicain et laïc doté d’une gouvernance responsable et vertueuse ».

Youssouf Konaré

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here