Situation des enfants victimes d’exploitation sexuelle au Mali : Les acteurs sensibilisent davantage

0

Pendant deux jours, les locaux de la Maison de Partenariat de Bamako, a servi de cadre à un atelier. Il s’agit de sensibiliser pour «  Rompre le silence auprès des enfants vulnérables et victimes d’exploitation sexuelle à des fins commerciales ».

Organisé par  le Bureau d’ECPT Luxembourg au Mali, la présente rencontre a vu la participation des Magistrats, des Médecins chef des centres de sante de district de Bamako, des s de sécurité, des services centraux de l’Etat et plusieurs autres personnalités ressources. L’objectif visé est d’impliquer différents acteurs de la société malienne (justice, sante, société civile, police, secteur touristique et les medias dans la prévention et la lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales des enfants. Pendant deux jours les participants ont eu à échanger avec des experts de la matière sur les thème dont : l’exploitation sexuelle des enfants, de quoi parle-t-on ?  Pour un tourisme respectueux des droits de l’enfant ; les conséquences physiques, psychologiques et sociales de l’exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales ; le dispositif juridique et judiciaire au Mali relatifs à l’exploitation sexuelle des enfants, Audition et écoute dans l’audition des enfants victimes de maltraitance ; Mineurs victimes de prostitution dans le district de Bamako. Vu l’aggravation de la situation de l’exploitation sexuelle des enfants, ses causes et ses conséquence, l’UNICEF en partenariat avec le ministère de la promotion de l’enfant, a réalise une évaluation rapide en 2005. L’objectif de cette évaluation est d’avoir de l’enseignement d’ordre qualitatif sur les principales formes d’ESEC, dans les trois régions dont le district de Bamako, de Kayes et Sikasso afin de pouvoir formuler et de mettre au point des recommandations pour orienter les futures actions destinées  à prévenir et à combattre, selon les documents donne aux participants.

La représentante du bureau d’ECPAT Luxembourg au Mali, Mme Diakité Fabien Gropain, dira que « ce phénomène est perceptible au niveau des mines et carrière, des zones frontalière, des bars restaurants, des hôtels, des maisons closes, des gars routières et ferroviaires et autres lieux publics tels que les carrefours, sur les trottoirs, sur les chantiers de constriction ». Elle a saisi l’occasion pour exprimer toute sa compassion aux populations qui  ont été victimes d’exactions, de viols et autres atrocités dans les zones occupées par  les rebelles et djihadistes. Par la même occasion, elle a souhaité le retour rapide de la paix au Mali.

Il rappeler que l’ECPAT Luxembourg est une organisation non gouvernementale créée à Luxembourg en 1995. Agréée par le Ministère des Affaires Etrangères Luxembourgeois et parraine par le Ministère de la Famille de Luxembourg. Elle a  pour mission de lutte par tous les moyens légaux contre l’exploitation sexuelle dont sont victimes les enfants dans les pays du sud et en Europe, et de sensibiliser, informer l’opinion publique Luxembourgeoise et mondiale sur les droits de l’enfant.

Aliou M Touré 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER