Somapep-Sa : solutionner durablement la problématique de l’accès à l’eau potable dans les villes

0

La Société malienne de patrimoine de l’eau Potable (Somapep-Sa) se porte bien. Du moins, elle s’évertue à répondre à un besoin vital de nos populations. C’est ce qui ressort des travaux de la  19ème  session ordinaire de son Conseil d’administration qui a eu lieu le vendredi 29 janvier 2016 à son siège, sis à Daoudabougou.

 

La Société malienne de patrimoine de l’eau potable (Somapep-Sa) est une  société issue de la restructuration des secteurs de l’électricité et de l’eau potable, ayant conduit à la séparation des deux secteurs. Cette société, créée par l’ordonnance N°10-039/P-RM du 5 août 2010, a été investie de la mission de développement de l’hydraulique urbaine au Mali. À ce titre, elle est chargée d’assurer les investissements de production et de distribution d’eau potable dans les principaux centres urbains de la République du Mali ; la gestion de l’ensemble du patrimoine hydraulique urbaine faisant partie du périmètre de concession ; le contrôle de la qualité de l’exploitation du service public de production de transport, de distribution et de commercialisation d’eau potable. Au regard de ses missions, la Somapep-Sa est un acteur essentiel du développement du service public d’eau potable dans le périmètre de concession.

Ces missions essentielles de la Somapep-Sa ont été évoquées à la  cérémonie d’ouverture de la 19ème  session ordinaire de son Conseil d’administration. Elle était placée sous l’égide d’Adama Tiémoko Diarra, Président directeur général de ladite société. Après avoir présenté ses vœux de Nouvel an aux participants, notamment aux administrateurs, M. Diarra a indiqué cette  19ème  session du conseil d’Administration vise essentiellement à soumettre à leur examen, les bilans technique et financier de 2015 ainsi que le programme d’activités et le budget de la nouvelle année 2016.

 

Mais il est important de signaler que  cette session se tient dans un contexte global favorable, marqué par l’engagement renouvelé des bailleurs de fonds à accompagner le gouvernement du Mali dans ses efforts de développement de l’hydraulique. «Cet engagement, dont bénéficie singulièrement la Somapep-Sa, confirme la pertinence et la justesse de la réforme institutionnelle ayant conduit à la séparation des secteurs de l’électricité et de l’eau potable, visant à créer les conditions favorables au développement desdits secteurs. L’année 2015 a été une année bien remplie à la Somapep-Sa en terme d’activités. Les résultats atteints aussi bien en termes de développement des infrastructures que de mobilisation des ressources sont plus que probants», a estimé Adama Tiémoko Diarra.

 

S’agissant du développement des infrastructures, le Président directeur général de la Somapep-Sa a révélé que 2015 a vu la concrétisation de plusieurs projets et programmes, notamment à Bandiagara, avec la fin des travaux de renforcement des équipements hydrauliques dans la localité ; à Sénou (avec l’inauguration de l’adduction d’eau potable en mai 2015) ; à Bamako (avec le lancement officiel des travaux de la composante Banque mondiale du projet d’alimentation en eau potable de la ville de Bamako, à partir de la localité de Kabala en  octobre 2015).

 

Dans cette dynamique, affirme M. Diarra, Sikasso a aussi abrité, en octobre 2015, la cérémonie de lancement officiel des travaux du projet de renforcement de l’adduction en eau potable des quatre centres de Kayes, Kati, Koutiala et de la ville de Sikasso, elle-même sur financement du Royaume du Danemark dans le cadre du Projet d’appui dano-suédois au Programme sectoriel eau-assainissement (PADS-PROSEA). «La mise en œuvre de ce projet permettra d’offrir de l’eau potable à près de 633.350 personnes dans ces localités», a souligné Adama Tiémoko Diarra.

À  l’en croire, le vaste Projet de renforcement des villes de l’intérieur (PROSEA) et le Projet d’alimentation en eau potable de la ville de Bamako, à partir de Kabala, sont deux projets-phares qui permettront de solutionner durablement la problématique de l’accès à l’eau potable dans les villes relevant du périmètre de concession.

 

En matière mobilisation de ressources financières, l’année écoulée a vu de grandes avancées en faveur  du secteur. La Somapep-Sa, dans sa stratégie d’anticipation et de planification, et s’inspirant du schéma directeur d’alimentation en eau potable de la ville de Bamako, a organisé, sous la tutelle du ministère de l’Energie et de l’eau, la table-ronde des bailleurs de fonds pour le financement de la 2ème phase du projet d’eau potable de Kabala.

Il convient également de signaler les signatures en 2015 de la Convention de financement avec le Royaume du Danemark d’un montant de plus de 6 milliards de Fcfa, pour la densification des réseaux d’eau potable à Sikasso, Kayes, Koutiala et Kati. Il faut aussi rappeler la signature du protocole d’accord de financement avec la République d’Italie pour plus de 7 milliards de Fcfa, venant ainsi boucler le financement de la 1ère phase du projet d’eau potable de Kabala.

 

En ce qui concerne l’année 2016, elle s’annonce sous de bons auspices. Le budget global se chiffre à environ 78 milliards de Fcfa avec 72 milliards de financement extérieur, soit plus de 90% du financement total. Ces fonds sont destinés essentiellement à la réalisation d’infrastructures d’eau potable à Bamako et dans les centres de l’intérieur.

Quant aux ressources propres de la société, elles proviennent de la redevance de concessions qui s’élève à près de 2.500.000.000 Fcfa, et qui constitue, pour l’essentiel, le chiffre d’affaires de la Somapep-Sa. La programmation budgétaire ainsi faite devra permettre à la Somapep-Sa d’atteindre ses objectifs. Il reste bien entendu que le principal challenge pour 2016 porte sur le lancement et le suivi des travaux des composantes de production d’eau du projet structurant de Kabala ; le renforcement des systèmes de production d’eau potable des centres de l’intérieur et de la densification des réseaux qui y sont liés ; la conduite des études techniques pour un service durable d’accès à l’eau potable dans les centres de l’intérieur non encore couverts.

Les autres actions phares porteront sur l’étude pour l’extension du périmètre  de concession et l’élaboration des schémas directeurs d’approvisionnement  en eau potable pour l’ensemble des villes de l’intérieur situées dans le périmètre de concession et d’affermage de la Somapep-Sa.
À retenir que les défis sont énormes, mais la détermination et l’engagement collectif des administrateurs de la Somapep-Sa permettront de mener à bien leurs missions.

Bruno E. LOMA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER