Utilisation de produits chimiques pour l’orpaillage : Le sous préfet de Dogo , le chef du service d’hygiène de Bougouni Bah Abdoulaye Yattara et le préfet de Kangaba risquent gros !

1

Au Mali l’administration peine  à retrouver ses marques en dépit des efforts louables du président El Hadj Ibrahim Boubacar Keita. En effet des pratiques peu catholiques sont en cours dans la préfecture de Bougouni. Après une enquête approfondie menée par nos reporters, il a été constaté que le sous préfet de Dogo , Bah Abdoulaye Yattara du service d’hygiène de Bougouni, le préfet de Kangaba et le chef du service environnement Sidy Yaya Dembele  interdisent l’utilisation de cyanure et de mercure sur les cours d’eau par les orpailleurs miniers ce qui est normal. Mais bizarrement, ils   ferment les yeux, quand les mêmes  produits sont utilisés par les orpailleurs burkinabes les mossis en occurrence et les ghanéens contre espèces sonnantes et trébuchantes.

Pour masquer leur forfaiture, ils récupèrent le cyanure  et le mercure sur les orpailleurs maliens et les revendent aux orpailleurs étrangers. Dans le pire des cas, quand, ils sont en manque d’argent, ils intimident ces mêmes orpailleurs étrangers devant la populace en récupérant les produits chimiques, qu’ils remettent ensuite aux intéressés. A force de menacer ces orpailleurs, ces derniers ont fixé une prime mensuelle qui est récupérée par le-sous-prefet de Dogo et le chef du service   d’hygiène de Bougouni. Pour en savoir davantage, nous avons approché le président de la fédération nationale des orpailleurs du Mali Mr Seydou Keita qui a confirmé l’information. Le président des orpailleurs est allé plus loin  en nous faisant savoir qu’il est prêt témoigné sur  cette pratique de ces administrateurs qui veulent s’engraisser vaille que vaille sur le dos des laborieuses populations du Mali. Les yeux rouges de colère, Seydou Keita de souligner avec force que ces fonctionnaires foulent au pied les valeurs sacro-saintes de la République du Mali fondées sur le patriotisme, l’intégrité morale. Pour Seydou Keita, les orpailleurs   maliens sont souvent accusés à tord d’être à l’origine de la pollution du fleuve,  alors que les fautifs sont certains administrateurs et autres agents de l’Etat  qui ferment les yeux  à cause du fric sur ces agissements.  Seydou Keita n’épargne pas non plus le préfet de Kangaba : « lorsque le préfet a su que notre objectif était de combattre ceux qui utilisent les produits chimiques, il a rappelé tout bonnement ses gardes. Ce qui prouve qu’il est complice, des ces personnes qui utilisent les produits chimiques », a indiqué Seydou Keita qui va plus loin  en citant le nom de Cheick Sidy Mohamed Dembele en charge de l’environnement à Kangaba, ce dernier a-t-il dit est pire que tout ce que vous pouvez imaginer, il est même les fournisseurs des mossis et autres ghanéens  en mercure et en cyanure. Au lieu de sanctionner ces bandits de l’Etat , on s’en prend à des pauvres citoyens qui pratiquent le dragage depuis la nuit des temps pour nourrir des centaines de famille et réduire le taux de chômage a regretté Seydou Keita  . Pour ce dernier  la restauration de l’autorité de l’Etat passe d’abord par l’assainissement de l’administration publique.

Mariam Samake

Source: Triomphe du Mali

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Quoiqu’il ya des précisions à apporter sur certains points de cet article, les efforts d’investigation de son auteur sont à saluer.
    Les Maliens sont très complexés devant un étranger, que ce dernier soit un chien originaire de “wulu-djamana”. Cette même pratique se passe dans toutes nos Facilités avec les étudiants étrangers.
    Je vous suggère d’envoyer une copie de votre reportage aux syndicats des administrateurs civils et leur ministre tutelle pour voir leurs réactions respectives.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here