Chan Rwanda 2016 : Une victoire inespérée pour les aigles

0
Les Aigles B du Mali

Après la première sortie contre l’Ouganda soldée par un match nul (2-2), les jeunes de Djibril DRAME se sont jaugés aux warriors du Zimbabwe. Pour cette deuxième sortie, seule la défaite était interdite face à une équipe qui avait éliminé les nôtres lors de l’édition passée en quart de finale.

S’il avait fallu désigner le vainqueur, nombreux auraient, sans hésitation, accordés la victoire au Zimbabwe. Le Mali a signé une victoire in extremis et pris trois points très précieux qui portent son total à quatre points. Après un premier quart d’heure à l’avantage des hommes de Djibril Dramé, le Zimbabwe prit le relais en lançant toute une série d’offensives dangereuses mais toutes mal terminées par mauvais choix, mauvais placements et maladresses. En même temps, la défense malienne se montrait extrêmement désordonnée. A la mi-temps, les Warriors de Callisto Pasuwa auraient très bien pu mener par deux buts à zéro. Personne n’y aurait trouvé à redire. On pense, en particulier à cette puissante tête de Rodreck Mutuma renvoyée par le montant droit de la cage de Djigui Diarra (27’), ou encore à cette frappe trop écrasée qui arrive dans les bras de Diarra alors que la cage était largement prête à accueillir une offrande (39’). L’engagement physique avait prévalu sur la qualité technique. Le match faisait illusion, marqué par trop d’à-peu-près. Résultat d’un match sans but à la mi-temps. La seconde période reprit sur le même tempo avec une équipe du Zimbabwe déterminée et les Aigles en manque de repères. Elle était loin de la formation qui avait livré un excellent match lors de la première journée face à l’Ouganda. La première action fut presque parfaite. Légèrement décalé sur le côté droit, à l’entrée de la surface de réparation malienne, Rodreck Mutuma, effectue une petite merveille de talonnade pour Tatenda Mudehwe qui envoie le ballon de peu au-dessus. Dommage ! Le geste était vraiment magnifique dans sa réalisation. Djigui Diarra fut encore souvent mis à contribution sous les assauts répétés des Warriors tandis que Tatenda Mkuruva, son collègue d’en face était pratiquement réduit à un rôle de spectateur, jusqu’à la 82e minute. Coup franc de Lassana Samaké en direction, du deuxième poteau, celui de la droite. En plein saut, Moussa Sissoko des deux pieds catapulte l’objet de toutes les convoitises au fond des filets. A l’issue de cette deuxième journée, la Zambie est qualifiée avec six points, les Warriors ont dit adieu à la compétition avec deux défaites-en au tant de match. Le Mali occupe la deuxième place avec quatre points, l’Ouganda est troisième avec un point. Ce groupe livrera son verdict aujourd’hui à 14h GMT. Le match nul suffit aux aigles face à la Zambie pour se hisser aux quarts de finale.

Les réactions après le match contre le Zimbabwe :

 

Djibril Dramé (entraîneur du Mali) : «Le match nul lors de la première journée avec l’Ouganda nous mettait au pied du mur. Il nous fallait nous imposer. Si je ne me trompe pas, c’est la première fois que nous battons le Zimbabwe. Cependant je reconnais que nous n’avons pas bien joué. Le dire n’est pas suffisant, il va maintenant travailler pour corriger nos erreurs».

 

 Callisto Pasuwa (entraîneur du Zimbabwe) : «Nous n’avons pas exploité les bonnes situations que nous nous étions créées. Les Maliens ont eu un coup franc et ils ont marqué. Dans ce genre de tournoi, il ne sert à rien de trouver des ouvertures si ensuite vous n’êtes pas capables de les concrétiser. Je pense que nous avons bien gêné nos adversaires mais nous manquons encore d’expériences. Mes joueurs ont une moyenne de 23 ans. Il nous faut encore travailler. Cette équipe a de grandes possibilités. Laissez-nous encore un peu de temps».

Rassemblés par Mohamed DIAKITE

PARTAGER