Coupe du monde juniors, Pologne 2019 : Le Mali retrouve de vieilles connaissances dans la poule E

2
Les Aiglons du Mali
Les Aiglons du Mali

Le tirage au sort de la Coupe du monde Juniors 2019 a été effectué le dimanche 24 février en Pologne. Champion d’Afrique en titre, le Mali a hérité du groupe E composé du Panama, de la France et de l’Arabie Saoudite . La compétition est prévue du 23 mai au 15 juin 2019 en Pologne. Le Mali effectue son entrée en lice le samedi 25 mai à 13h30 GMT.

 

Dans ce groupe F, les Aiglons du  Mali retrouvent de vieilles connaissances que sont les Bleus de France. L’on se rappelle, il y a 8 ans, les Bleus prenaient le meilleur sur les Aiglons dans la poule A lors de la Coupe du monde U20 Colombie 2011 avant de finir 4e du tournoi derrière le Mexique, le Portugal et le Brésil, sacré champion du monde.

Les deux buts français avaient été marqués par Cédric Bakambu (70′) et Alexendre Lacazette (77′). Cette année-là, c’est une coupe du monde très décevante que le Mali a connue avec une élimination dès la phase de groupe sans réussir à marquer le moindre but après avoir en encaissé 6, suite à ses revers identiques de 2-0 face à la Corée du Sud,  la Colombie et la France. C’était la génération des Cheick Fantamady Diarra, Kalifa Coulibaly…, entraînée par Cheik Fantamady DIALLO .

Sur le papier, l’équipe de France semble être la plus difficile des 3 adversaires du Mali. Mais attention! L’Arabie Saoudite n’est pas aussi cette formation qui se présentera en victime expiatoire en Pologne.  Championne d’Asie U19, l’Arabie Saoudite reste également sur deux victoires sur le Mali. En septembre 2018, sur invitation des Saoudiens, le sélectionneur Mamoutou Kané “Mourlé” et sa bande s’étaient rendus dans ce pays d’Asie  pour y livrer deux rencontres amicales. En deux sorties, l’attaquant El Bilal Touré et ses coéquipiers se sont  inclinés sur les scores de 3 buts à 1 et 2 buts à 1. Les buts  maliens ont été inscrits par El Bilal Touré lors du premier match et Boubacar Traoré à l’occasion de la 2e rencontre.

Cinq mois après, même s’ils sont devenus champions d’Afrique U20, les Aiglons doivent tout de même se méfier de leurs homologues Saoudiens qui auront sans doute une psychologique mentale sur eux.

Pour cette 22e édition de la Coupe du monde des moins de 20 ans, seul le Panama reste l’ inconnu pour le Mali dans cette catégorie d’âge face auquel il fera son entrée en lice. Pour cette entrée en matière, les Aiglons seront opposés à leurs homologues Panamiens le samedi 25 mai à partir de 13h30 GMT. En 2e sortie, les champions d’Afrique en découdront avec l’Arabie Saoudite le mardi 28 mai à 18h30 GMT avant de boucler la boucle des matches de poules par la réception de la France le vendredi 31 mai à 16h GMT.

Pour le technicien malien, Mamoutou Kané “Mourlé”, “C’est un tournoi mondial avec de très bonnes équipes, un niveau élevé.  Notre premier objectif c’est de sortir du groupe et après on verra”.

Alassane Cissouma

CAN JUNIORS, NIGER 2019

 

Qui sont les 21 Aiglons champions d’Afrique?

 

Le dimanche 17 février,  le Mali devenait champion d’Afrique des moins de 20 ans suite à sa victoire aux tirs au but sur le Sénégal en finale de la Can junior (3 tab à 2, 1-1 a.p). Une première dans l’histoire du football malien dans cette catégorie d’âge, mais la 3e Coupe d’Afrique des Nations de football pour notre pays après les Can cadets  2015 et 2017.  Au Niger, les 21 joueurs ayant réussi cette prouesse étaient composés de 8 joueurs professionnels et 8 autres joueurs étaient à leur 2e trophée de Can après avoir remporté la Can cadets 2015 ou encore celle de 2017 au Gabon. Afin de mieux les connaître, Mali Tribune fait un petit flash sur les champions d’Afrique Juniors 2019.

 

Voici les 21 champions d’Afrique

 

Youssouf Koïta :

Ancien joueur de l’ASB (Association sportive de Bamako), le portier N°1 des Aiglons a disputé tous les 5 matches du Mali à la Can Juniors. Face au Nigéria en demi-finales et au Sénégal en finale, il a été très décisif bloquant des tirs adverses pour permettre au Mali de se hisser sur le toit de l’Afrique. Evoluant au FC Girone en Espagne depuis décembre 2018, il vient de décrocher son 2e titre de champion d’Afrique après celui de la Can Cadets en 2017 au Gabon avec les Aiglonnets.

 

Alkalifa Coulibaly :

Comme lors de la Can cadets au Gabon, Alkalifa a été toujours ce remplaçant de luxe derrière Youssouf Koïta. Numéro 2 dans la cage de l’équipe nationale juniors, celui qui est pourtant le  gardien titulaire des Onze Créateurs de Niaréla se contente toujours des matches de préparation  d’où son ambition  de bousculer la hiérarchie lors du Mondial Pologne 2019. Il est également vainqueur de la Can Cadets 2017 en plus de  la Can juniors 2019.

Souleymane Coulibaly :

Contrairement à  Youssouf et Alkalifa, Souleymane Coulibaly a découvert l’équipe nationale pour la première fois à l’occasion de cette Can juniors. Pour sa première aventure avec les Aiglons, le demi-finaliste de la dernière Coupe du Mali  avec Afrique Football Elite ( AFE) a décroché la médaille d’Or.

Clément  Boubacar Kanouté :

Vice-capitaine de l’équipe nationale Juniors, Clément  est l’un des deux joueurs de l’effectif  de Mourlé évoluant dans un club de l’intérieur Le défenseur axial du Centre Sportif Dougouwolofila (Ligue de Koulikoro) a brandi le trophée en l’absence du capitaine principal, Mohamed Camara, blessé dès le premier match du Mali contre le Sénégal.

Drissa Diarra :

Titulaire lors des 3 matches de poules du Mali, Drissa a manqué la demi-finale et la finale suite à sa suspension pour cumul de cartons. Le défenseur de l’Association sportive de Bamako (ASB) a été valablement  remplacé par Abdoulaye Diaby pour le reste de la compétition. Il était également à sa première CAN.

Fodé Konaté :

Enorme lors de la Coupe du monde Cadets avec 2 buts marqués dans la foulée du sacre du Mali en Can U17, Fodé n’était pas à son meilleur niveau au Niger. Néanmoins, il a pu décrocher la 2e Coupe d’Afrique des Nations de sa jeune carrière. Il joue également  à l’ASB.

 

Amadou Danté :

Il faisait partie du bon nombre de joueurs portant pour la première fois le maillot d’une sélection nationale à l’occasion de cette Can juniors. A l’issue du tournoi, l’on retiendra que le latéral gauche du Yeelen Olympique a été d’un apport important pour le sacre du Mali avec 4 matches joués sur 5 possibles. Sa combativité, son engagement lui ont valu la  suspension pour les demi-finales pour cumul de cartons.

 

Babou Fofana :

Malgré la faible qualité de production de nos clubs de l’Indépendance, ces derniers (notamment le Stade malien et le Djoliba AC), Babou Fofana a su attirer l’attention du sélectionneur avec les jeunes du Stade malien de Bamako pour finalement intégrer l’équipe nationale. A la Can,  il a vaillamment remplacé Amadou Danté lors de sa suspension en demi-finales.

Abdoulaye Diaby :

Vainqueur de la Can Cadets 2017, Diaby fait partie du cercle restreint des joueurs ayant réalisé le doublé Can Cadets-Can juniors. Profitant de la suspension de Drissa Diarra pour cumul de cartons à partir des demi-finales de la Can Juniors, l’ancien défenseur axial du Djoliba AC a par la suite comblé les attentes jusqu’au sacre. Il a signé son premier contrat pro en août 2018 au Royal  Antwerp (Belgique).

 

Sambou Sissoko:

Pensionnaire de l’ Union Sportive des Forces Armées et de Sécurité (USFAS), Sambou qui a démarré la compétition avec des bouts de temps de jeu a été titulaire, dans l’entrejeu,  lors de la finale à la place du maître à jouer Mamadou Samaké. Le milieu de terrain de l’Usfas disputait également sa première CAN.

Boubacar Traoré :

Il est celui dont les supporters se souviendront longtemps pour avoir été l’auteur du but du Mali en finale. Vu sa qualité technique, l’ASB devra se préparer très prochainement à un débauchage de sa pépite milieu de terrain par les  grosses écuries européennes.

Aboubacar dit Boubou Konté :

Il est le premier joueur de l’Académie Etoiles du Mandé à jouer avec une équipe nationale et remporter le trophée. Milieu de terrain, il avait été  élu Meilleur joueur du tournoi UFOA-B avant la CAN Juniors. C’était à Lomé.

Mamadou Traoré :

Le milieu de terrain du Stade malien de Bamako est le meilleur buteur du Mali de cette Can Juniors avec deux réalisations inscrites contre le Burkina Faso et le Nigeria. Il a laissé une trace indélébile dans ce parcours historique des Aiglons qui ont inscrit 4 buts en 5 matches.

Ousmane Diakité :

Avec Sékou Koïta et Amadou Diarra, l’ancien joueur du Yeelen Olympique de Bamako faisait partie des doyens du groupe. Après avoir été éliminé dès la phase de groupes de la Can U20 en 2017 en Zambie, la 2e fois a été la bonne pour le milieu de terrain du Red Bull Salzbourg, (Autriche) au Niger.

 

Mohamed Camara :

Capitaine vainqueur de la Can U17 au Gabon, l’ancien milieu de terrain de l’Académie Jean-Marc Guillou et de l’AS-Réal de Bamako n’a pas malheureusement pu brandir le trophée avec ses coéquipiers au soir du triomphe. Néanmoins, il a célébré la victoire du Mali sur le Sénégal en finale depuis sa chambre en Autriche où il s’est rendu pour se faire soigner après avoir été blessé lors de la première journée perdue (2-0) contre le même Sénégal. Joueur du Red Bull Salzbourg, il a été prêté à Hatberg le mercato dernier par le champion d’Autriche.

 

Mamadou Samaké :

C’est le maitre à jouer dans l’entrejeu des Aiglons pour ne pas dire la Tour de contrôle. A la Can Cadets 2017 tout comme au Mondial de la même catégorie, il a enchainé les 5 matches de la Can Juniors au Niger. Le milieu de terrain du Standard Liège (Belgique), ancien du Yeelen Olympique de Bamako réalise ainsi le doublé Can Cadets-Can Juniors en l’espace de 2 ans. Pour rappel, c’est lui qui a marqué l’unique but de la finale de la Can Cadets 2017 contre le Ghana.

 

Sékou Koïta :

A 20 ans, il compte déjà 5 finales jouées avec différentes nationales. Un record! Vainqueur de la Can Cadets 2015, l’ancien attaquant de l’USC Kita  a remporté son 2e titre de champion au Niger à la Can Juniors après avoir raté les finales de la Coupe du monde U17 Chili 2015, du CHAN Rwanda 2016 et celle du Tournoi Uémoa 2016 à Lomé. Après s’être engagé avec le Red Bull Salzbourg en 2017, il vient d’être prêté à RZ Pellets WAC (Autriche).

 

Hadji Dramé :

Fils de l’entraîneur Djibril Dramé, Hadji est le meilleur buteur des Aiglons sous l’ère Mourlé avec 3 réalisations (éliminatoires+ phase finale). L’attaquant du Yeelen Olympique de Bamako a marqué le but qualificatif du Mali pour les demi-finales contre le Ghana (1-0). Il compte désormais 2 trophées de Can: chez les Cadets en 2017 et les Juniors en 2019.

 

Lassana N’Diaye :

Champion d’Afrique Cadets 2017, l’ex-pensionnaire de Guidars (club satellite de l’Académie Jean-Marc Guillou) évolue depuis octobre 2018 au CSKA Moscow (Russie). Le Soulier d’Argent de la dernière Coupe du monde U17 est malheureusement resté muet durant toute la compétition.

 

Amadou Diarra :

Tout comme le milieu de terrain Ousmane Diakié et l’attaquant Sékou Koïta, Amadou Diarra était également à sa 2e Can Juniors après celle de 2017 en Zambie avec une élimination dès la phase de groupe. L’un des rescapés de la précédente Can Juniors a réussi à faire oublier la décevante prestation des Aiglons en Zambie avec cette médaille d’Or décrochée au Niger. Ancien attaquant du LC BA où il était le meneur d’homme, il évolue depuis  2017 à Culturaly Deportivo (Espagne).

El Bilal Touré :

L’attaquant vedette de l’Afrique Football Elite (AFE) était l’un des joueurs maliens les plus attendus dans cette Can U20 en raison de sa forte impression durant les éliminatoires où il avait réussi à marquer 2 buts importants  en autant de matches. Même si ses performances ont été un peu en deçà des attentes (0 but inscrit) mais une passe livrée, il a su retenir l’attention de beaucoup d’observateurs par sa qualité technique.

Alassane Cissouma

 

 

 

Compositions des 6 groupes

Groupe A:

Pologne, Colombie, Tahiti, Sénégal

Groupe B:

Mexique, Italie, Japon, Equateur

Groupe C:

Honduras, Nouvelle Zélande, Uruguay, Norvège

Groupe D:

Qatar, Nigeria, Ukraine, Etats Unis d’Amérique

Groupe E:

Panama, Mali, France, Arabie Saoudite

Groupe F:

Portugal, Corée du Sud , Argentine, Afrique du Sud

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Le Mali est tombé dans une poule difficile avec des matchs pièges. Il faut qu’on arrive à négocier notre entrée en matière contre le Panama ensuite suivra le reste. Si on parvient à faire une bonne préparation et pour cela je propose qu’on debute notre préparation par un regroupement à partir du 24 Mars jusqu’au 18 Avril avec 25 joueurs locaux ponctué par 3 matchs amicaux contre le Stade Malien de Bamako, le Djoliba AC et le Real de Bamako. A partir du 20 Avril jusqu’au 04 Mai le second regroupement au Centre Moulaye Rachid de Rabat ponctué par 2 matchs amicaux contre les espoirs marocains. Ensuite on peut prendre la destination de l’Autriche du 06 Mai jusqu’au 20 Mai pour le reste de la préparation ponctuée par 2 matchs amicaux contre le club de première division Red Bull Salzbourg de nos compatriotes Diadié Samassekou, etc… Je propose au coach Mourlé de prendre des joueurs endurants avec beaucoup de métier et de songer à prendre des joueurs très rapides au niveau de l’attaque. C’est une coupe du monde et c’est très différent de la coupe d’Afrique. S’il plait au bon Dieu nous allons remporter pour la première fois de notre histoire une coupe du monde. Que Dieu nous l’accorde. Amen!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here