Coupe du monde U-17 CHILI 2015 : Les Aiglonnets dominent le groupe D et passent le premier tour

1
Baye Bah, entraîneur de l'équipe cadette du Mali
Baye Bah, entraîneur de l’équipe cadette du Mali

L’équipe nationale de football des moins de 17 ans du Mali, les Aiglonnets prennent part à la coupe du monde de leur catégorie en Chili. Dans la poule D, composée de la poule Belgique, de l’Equateur et du Honduras, les Aiglonnets au compte du premier tour ont livré trois rencontres dont 2 victoires (contre l’Equateur et le Honduras) et un nul (contre la Belgique). Les nôtres se sont ainsi installés à la tête du groupe et ont décroché leur ticket pour les huitièmes de finales. Notre analyse de ce premier tour.

 

Belgique – Mali : 0-0

Les Aiglonnets en panne d’efficacité

Ce match a eu lieu à 19h le dimanche 18 octobre. Même sans avoir le programme, beaucoup de téléspectateurs ont pu par coïncidence suivre ce match. Mais pour la plus part, le sentiment de fin de match était mitigé. Ils étaient partagés entre satisfaction et regret. Tant le Mali a produit un football digne de leur rang de champion d’Afrique mais sans la moindre efficacité devant les buts belges. Que de corners, de tirs cadrés ou non, de possession du ballon, même si les statistiques dont on ne sait pas d’où elles sont venues, donnaient  l’avantage aux Belges à la première mi-temps. Qu’est-il arrivé aux garçons au risque de perdre leur lucidité et leur générosité (il y a eu un trois contre un) devant les buts belges. Excès de bien faire ? Volonté de se montrer aux recruteurs ? Ou tout simplement une mal chance ? Dans tous les cas, si le manque de réussite n’est pas lié aux fondamentaux du football, c’est le dialogue, voire la communication de l’encadrement qui pouvait mettre les choses à leur place ou dans leur contexte. Le score de 0 but partout dans ce match est vraiment une victoire des Belges qui pouvaient prendre une raclée d’au moins 3 buts

 

Equateur-Mali : 1-2

La récompense du précédent gâchis

On se disait tous que s’il faut bien jouer et ne pas marquer de buts autant joué mal et gagné le match. C’est ce qui s’est passé contre l’Equateur. Mais la 1ère partie fut à l’image du match précédent à l’exception qu’il y a eu seulement un but marqué par Aboubacar Traoré sur une erreur grossière de la défense Equatorienne. Encore beaucoup d’occasions et peu de but. Le deuxième but de Aly Mallé est arrivé contre le cours du jeu dans une deuxième partie calamiteuse des Aiglonnets : mauvaises passes, mauvaises relances, gestes approximatifs dans les duels. Comme si les Dieux du stade avaient dit que Danté et ses coéquipiers méritaient la victoire pour s’être bien donné lors de la première rencontre face à la Belgique. Une victoire qui propulse les nôtres dans la qualification pour le deuxième tour. Alhamdullah !

 

Mali – Honduras : 3-0

Les Aiglonnets confirment leur qualification

Il n’y avait pas péril en demeure mais tout sauf une défaite qui pouvait conduire à des calculs insidieux. Fort heureusement pour les nôtres, l’efficacité était quelque peu au rendez-vous. Car, il  ne faut pas se voiler la face, le résultat pouvait être bien plus lourd pour les adversaires. Nous avons le droit d’espérer que les nombreuses occasions perdues seront recréer lors des huitièmes de finales qui  nous opposera à la Corée du nord le jeudi 29 octobre à 20h et certainement au quart de finale, à la demi et pourquoi pas à la finale. Sans surprise, nous avions attendus les Aiglonnets à ce niveau.

Quelques enseignements

Les Aiglonnets ont toujours tendance à jouer au rythme de l’adversaire. Ce qui entraine des précipitations dans le dernier carré de l’adversaire. Ils ont besoin d’être plus collectifs devant les buts et plus précis dans les duels et la récupération.

D. SANGARE

 

 

 

 

Ils ont dit :

Baye Ba, entraîneur du Mali : Je suis très heureux du résultat. Mon équipe a dominé pendant le match et je suis très satisfait de l’attitude et des efforts de mes joueurs. Nous avons fait un long chemin depuis la Coupe d’Afrique et nous voilà en tête de notre groupe. Le Mali a terminé en troisième position de la Coupe du Monde U-20 il y a quelques mois en Nouvelle-Zélande, et nous voulons nous aussi finir parmi les quatre meilleures équipes de ce tournoi.

José Valladares, entraîneur du Honduras : Nous espérions gagner le match, même si nous savions que le Mali allait être un adversaire coriace. Nous devions la jouer tactique pour les arrêter et éviter de les laisser tirer des avantages  de leur vitesse, mais ils ont fait la différence sur trois tirs lointains. Nous étions heureux d’être ici au Chili, même si nous sommes tristes de nos défaites. Je pense cependant que cette expérience va être bénéfique pour l’avenir de mes joueurs.
Le programme complet des huitièmes de finale :

Mercredi 28 octobre :

Brésil -Nouvelle Zélande   20h

Mexique-Chili                      20h

Nigeria –Australie              23h

Corée du Sud – Belgique  23h

Jeudi 29 octobre :

Croatie  -Allemagne          20h

Mali  -Corée du Nord        20h

Russie  -Equateur              23h

France – Costa Rica           23h

Rassemblées Par Mohamed DIAKITE

 

COUPE DU MONDE U-17 CHILI 2015 :

Le palmarès des pays Africains  peut faire espérer le Mali

De toutes les compétitions organisées par la FIFA, la Coupe du monde U17 est, sans hésitation possible, celle qui a apporté le plus de joies au football africain. Le Nigeria a remporté quatre fois le titre dont il est l’actuel détenteur, soit une fois de mieux que le Brésil; le Ghana a été deux fois couronné. Soit au total six victoires – en quinze éditions – pour trois à l’Amérique du Sud et à l’Europe, deux à l’Amérique du Nord et du Centre et une à l’Asie.
Qui sont les plus forts ?
Les Africains,  car en plus des  deux têtes couronnées, il faut ajouter des performances brillantes. Dix finales en quinze éditions dont une cent pour cent africaine, Nigeria – Ghana (2-1), en 1993. Quatre finales consécutives – deux victoires et deux deuxièmes places  – pour le Ghana (1991, 1993, 1995 et 1997). Quatre médailles d’argent, deux pour le Ghana et  deux pour le Nigeria, trois médailles de bronze, Côte d’Ivoire (1987), Ghana (1993) et Burkina Faso (2001). Enfin deux quatrièmes places avec la Guinée (1995) et le Ghana (2007).

Cette année, le Nigeria revient pour la 11ème  fois en phase finale avec des ambitions égales à celles des années précédentes. Il ne se pose jamais de question, s’il est là c’est pour gagner, rien d’autre, c’est génétique. Pourtant, alors qu’il faisait la loi sur la scène mondiale, en Afrique cela a toujours été plus disputé. Ainsi, cette année au Niger, il n’a pris que la quatrième place de la CAN U17, la dernière qualificative pour la Coupe du monde. Il était précédé par la Guinée, l’Afrique du Sud et le Mali, vainqueur de son premier titre continental, toutes classes d’âges confondues. Compte-tenu de ce court schéma de la présence africaine à la Coupe du monde U17, il est évident que l’attente est forte. Et quand certains parlent de victoire finale, il n’est nullement question. Les  représentants africains peuvent légitimement espérer remporter ce trophée. L’optimisme est donc de mise dans les rangs africains. « Nous sommes performants en Coupe du Monde, car la qualité des pelouses convient parfaitement à notre jeu. C’est ce qui s’est passé en 2013 aux Émirats Arabes Unis. Les gens ont pu voir ce dont nous sommes vraiment capables », explique l’ancienne étoile du football nigérian, Emmanuel Amuneke, aujourd’hui sélectionneur. Son collègue malien, Baye Bah, se voit déjà dans le carré d’as: « Notre objectif est d’aller le plus loin possible. Mes garçons ont les qualités mentales pour se hisser en demi-finale ou même en finale d’une Coupe du Monde ». La Coupe du monde U17 est certainement la compétition où les adversaires, au moment du tirage au sort, souhaitent ne  pas tomber sur une équipe africaine. Au  passage, il faut noter que les quatre ambassadeurs du continent sont tous entraînés par des Africains. L’espoir est donc permis même si le continent ne compte plus que le champion d’Afrique Maliens qui ont tous les atouts pour relever ce défi et le détenteur du trophée (Nigeria), Guinéens et Sud Africains étant éliminés dès le premier tour.

Mohamed DIAKITE

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Le Mali vient de composter son billet pour les 1/4 finales en étrillant la Corée du Nord par le score sans appel de 3-0 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀
    Le prochain adversaire du Mali s’appelle la Croatie qui vient de surprendre l’Allemagne par 2-0.
    Plus que 3 matchs pour un trophée mondial malien, une première si cela arrive. Bon vent aux garçons, ils en ont les moyens 😀 😆

Comments are closed.