Accord entre l’UNTM et le gouvernement : Le pouvoir «s’est engagé à réduire le prix du riz et de la viande, au plus tard fin mars 2019»

1
Accord entre l’UNTM et le gouvernement

Hier, jeudi 31 janvier 2019, les responsables de l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM) étaient face à la presse à la bourse du travail du Mali pour faire le compte rendu de leurs négociations d’avec le gouvernement malien. Ledit point de presse était animé par le secrétaire général de l’UNTM, Yacouba Katilé, en présence des autres responsables de la centrale syndicale. Selon le conférencier, sur les 12 points revendiqués par l’UNTM, il y a eu accord sur 11 points et un accord partiel à savoir l’extinction du Protocole d’Accord de 2014 au niveau des Droits des compressés et des partants volontaires à la retraite. Sur ce point d’accord partiel, l’UNTM, par la voix de son secrétaire général, promet d’œuvrer pour la satisfaction totale des travailleurs. « Nous avons notre schéma à suivre, nous avons continué et nous continuerons jusqu’à ce qu’on ait satisfaction totale », a déclaré Yacouba Katilé. Par ailleurs, il a fait savoir que le Gouvernement s’est engagé à réduire le prix du riz et de la viande, au plus tard fin mars 2019.

Après avoir mis l’accent sur l’échec de la première négociation entre sa centrale syndicale et le gouvernement malien ayant aboutit à la grève du 9 au 11 janvier 2019, le conférencier, Yacouba Katilé, secrétaire général de l’UNTM a fait le compte rendu de cette deuxième négociation. Selon lui, sur les 12 points revendiqués par l’UNTM, il y a eu accord sur 11 points et un accord partiel à savoir l’extinction du Protocole d’Accord de 2014 au niveau des Droits des compressés et des partants volontaires à la retraite. Sur ce point d’accord partiel, l’UNTM, par la voix de son secrétaire général, promet d’œuvrer pour la satisfaction totale des travailleurs. « Avant qu’on ne commence les négociations, le premier ministre avait reçu l’UNTM, lors des explications qu’on a eu, il a dit qu’un arrêté a été déjà pris pour nommer deux personnalités d’une certaine expérience pour finaliser cette situation des compressés. Pour rappel, l’UNTM avait fait un travail sur ce dossier à la fin de quel travail, nous avons transmis l’ensemble des dossiers au gouvernement à travers le ministre du travail et de la fonction publique. Arrivé là-bas, une commission a été mise en place pour faire la part des choses, faire des vérifications », a souligné Yacouba Katilé. Avant d’ajouter que cette commission a travaillé pendant 4 mois. « Pour nous, il s’agissait de nous dire que le travail est fini, venez, on va faire la synthèse. Et c’est à partir de cela que nous allons agir. Malheureusement, ça coïncidé avec l’élection du président de la République. Vous avez vu les péripéties, les différents va et vient que les membres du gouvernement ont eu à faire entre Koulikoro et Bamako parce qu’à un moment donné, ceux de Koulikoro, les gens de l’Huicoma avaient réagit pour calmer les ardeurs des uns et des autres en attendant la fin des élections. Il y a eu des va et vient des membres du gouvernement entre Koulikoro et Bamako pendant un bout de temps pour la gestion de cette affaire, même si pendant ce temps, l’Untm n’a pas été associée. Nous avons notre schéma à suivre, nous avons continué et nous continuerons jusqu’à ce qu’on ait satisfaction totale. Il nous a été demandé de leur accorder trois mois pour finaliser ça », a indiqué Katilé. A l’en croire, il y aura des enquêtes, des recherches pour la confirmation de tel ou tel élément. «A la fin, nous allons nous retrouvés dans le cadre de la commission de suivi pour faire la synthèse. C’est en ce moment qu’on pourra dire aux uns et autres voila ce que vous avez, voila comment le gouvernement va vous mettre dans vos droits à tel ou tel moment. Ça sera la même chose pour ce qui concerne les partants volontaires à la retraite », a précisé Yacouba Katilé. Il a promis que l’UNTM fera de son mieux pour une issue favorable à cette situation des compressés et des partants volontaires à la retraite.

La reprise du chemin de fer prévue pour le mois d’août 2019

En outre, le secrétaire général de l’UNTM a égrené les 11 points d’accord. S’agissant du premier accord (Octroi d’une nouvelle grille indiciaire dans la fonction publique), il a fait savoir que la partie gouvernementale a accordé une augmentation de la grille indiciaire conformément à ce qui suit : 1erjanvier 2019: indice plafond 1100 pour la catégorie A; 1er janvier 2021: indice plafond 1200 pour la catégorie A. Le deuxième point d’accord, dit-il, est l’amélioration des grilles salariales appliquées dans le secteur privé conformément aux pourcentages obtenus dans la nouvelle grille des fonctionnaires. Le conférencier a indiqué que le troisième point d’accord est l’harmonisation de l’âge de départ à la retraite (65 ans pour tous les catégories A). Katilé a précisé que le quatrième point d’accord tourne autour de la cherté de la vie. Après avoir rappelé les efforts faits pour rendre disponibles et accessibles les produits de première nécessité, dit-il, le Gouvernement s’est engagé à réduire le prix du riz et de la viande, au plus tard fin mars 2019 ; à maîtriser les coûts de l’électricité, à développer les énergies renouvelables ; à développer la production et les branchements d’électricité. Il a cité d’autres points d’accord comme l’Assistance à la Société Malienne de Transmission et de Diffusion (SMTD-SA), la Violation de la liberté syndicale dans les deux secteurs (public et privé), l’Etablissement de passerelles fonction publique-collectivités vice-versa, l’Adoption d’une politique véritable assurant la garantie des emplois, notamment lors des recrutements par les Bureaux de placement d’une part, et d’autre part par la protection des productions des unités industrielles. Pour lui, le neuvième point d’accord concerne la « Relance du chemin de fer ». A ce niveau, le conférencier a signalé que le gouvernement a pris l’engagement pour la création d’un organe de gestion provisoire appelé « Dakar Bamako Ferroviaire » (DBF) pour assurer l’exploitation de la ligne, avec tous les effectifs repris de Transrail-Sa ; la mise en place d’un programme d’urgence d’un montant de 7,5milliards de FCFA destiné à financer les travaux d’entretien et de maintenance des locomotives pour 2,5 milliards, la réhabilitation des points critiques de la voie pour 2 milliards et la prise en charge de six mois de salaires pour 3 milliards ; la mise en place d’un second programme d’urgence de 20 milliards de FCFA (10 milliards par Etat), la reprise du trafic, dans 8 mois (août 2019). A l’en croire, l’Etat du Mali continuera à payer les salaires des agents maliens de DBF et à solder les arriérés de février à octobre 2018 selon un échéancier trimestriel. Le secrétaire général a souligné que le dixième point d’accord est l’extension de la prime de zone à des nouvelles zones à risque. S’agissant du onzième point d’accord (Adoption d’une politique de recrutement massif des jeunes), le conférencier, a fait savoir que sur le nombre de 15000 diplômés proposé par l’UNTM, le gouvernement a pris l’engagement de prendre  8 600. « Concomitamment à l’harmonisation des âges de départ à la retraite, il sera opéré un recrutement massif des jeunes, tout en privilégiant les secteurs où les besoins sont les plus importants. Ainsi, en 2019, il est envisagé un recrutement de 8 600 jeunes diplômés pour une incidence financière de plus de 15,481 milliards FCFA dans les différents secteurs de la fonction publique », a-t-il dit. Et d’ajouter que c’est au regard des avancées notables sur les points de revendication que l’UNTM a décidé de lever son mot d’ordre de grève de 120 heures, allant du 11 au 15 février 2019. Répondant aux questions des journalistes, Yacouba Katilé a précisé que l’Untm n’est pas là pour détruire le Mali mais pour le construire. Enfin, il dira que l’UNTM se veut être un groupe de pression pour défendre les intérêts des travailleurs.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. comrades communique from Julu Mandingo to Julu Ubuntu, Muslim Ubuntu plus Christian Ubuntu. If government was to be so righteous as to stop giving so much of Mali wealth to France plus stop corrupt officials from filling their foreign bank accounts with money stolen from Malians there would be no need to reduce food prices being as individuals Malian would be able to afford meat plus rice. However, arrogance demonstrated indicate that government acts as if it is doing citizens a favor when a favor in this instant could only have been done by not unnecessarily plus unduly giving much needed wealth to France in exchange for bogus CFA Francs plus by not corruptly taking money plus depositing it in foreign bank account of corrupt Malian government officials. People of Mali get nothing but nice speech from caucasian Europeans in exchange for wealth Europeans receive due to incompetent Malian government. I was shocked at small amount Asia told me I would have to spend to replace CFA Francs in fourteen nations of West Africa that use it.
    Very much sincere,
    Henry Author(people of books) Price Jr. aka Obediah Ubuntu IL-Khan aka Kankan aka Gue.
    translationbuddy.com

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here