Mali: les syndats des administrateurs condamnent les nominations des gouverneurs

6

Quatre syndicats de travailleurs des collectivités et de l’Administration territoriale tenaient une assemblée générale ce samedi 28 novembre, à Bamako. Ils étaient déjà en grève illimitée depuis plus d’un mois et demi. Lors de la rencontre, ils ont décidé de poursuivre cette grève destinée à réclamer l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail. Les syndicalistes ont également condamné les dernières nominations massives de militaires à la tête des régions administratives.

Pour la plateforme des quatre syndicats des travailleurs des collectivités de l’Administration territoriale, même si la loi prévoit la nomination, dans les conditions actuelles, de militaires aux postes de gouverneurs, les dernières nominations massives d’hommes en uniforme à la tête des régions posent problèmes.

« Nous ne pouvons pas comprendre que l’exception devienne la règle, critique Ousmane Christian Diarra, porte-parole des quatre syndicats. Sur aujourd’hui vingt gouverneurs, il y a treize militaires contre seulement quatre administrateurs civils. Cela est tout simplement inadmissible dans la mesure où chacun a sa vocation et ils n’ont pas fini de sécuriser le territoire. Ils n’ont pas encore recouvré les quatre tiers du territoire perdu. On se demande qu’est-ce qu’ils viennent chercher dans les bureaux. »

À son interrogation, il répond lui-même : « Cela cache tout simplement la volonté des nouvelles autorités de faire place à leurs copains. Cela est tout simplement inadmissible, c’est une insulte à la situation dans laquelle le pays se trouve. »

Pas du tout contents, les syndicalistes ont par ailleurs, au cours de leur Assemblée générale, appelé à la poursuite de la grève illimitée des revendications en cours.

SOURCE: RFI.FR

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. ‘Ils n’ont pas encore recouvré les quatre tiers du territoire perdu. On se demande qu’est-ce qu’ils viennent chercher dans les bureaux. »
    Deduction:
    Les quatre tiers du territoire,soit 4/3=1.33 avec 1 comme 100% du territoire.
    Donc d’apres cet soit disant administrateur tout le Mali est occupé.
    Il est sorti de l’ENA section adiministration?

  2. L ONU n’est pas le peuple Malien, cette institution incompétente criminelle avec ces ingérences multiples aux affaires maliennes ne peut pas continuer. Elle ne peut pas être garant des intérêts des entreprises qui pillent le malin en créant un désastre et parler à la place de nos populations, la souveraineté du Mali sera respecté ainsi que le choix de nos gouvernant par nous maliens. De quoi je me mêle??? (L’ONU a-t-elle confirmé que le Général Keba Sangaré a été un obstacle à l’application de l’accord de paix ? En tout cas, il n’a pas encore été frappé par les sanctions de ONU (attachées au pacte pour la paix) même si le rapport de l’ONU (qui avait fait l’objet d’une fuite) le soupsonnait
    en août 2020 de faire obstacle à l’accord de paix.

    Contrairement à ce que dit Dr Aboubacar Sidick Fomba (Président du parti ADEPM et des forces patriotiques pour la refondation du Mali) les niveaux tactique e…Voir plus)

  3. UNE REFONDATION INTELLIGENTE DU MALI : Aller au delà de la loi 04-051 du 23 novembre 2004.

    Bonjour,

    L’ONU a-t-elle confirmé que le Général Keba Sangaré a été un obstacle à l’application de l’accord de paix ? En tout cas, il n’a pas encore été frappé par les sanctions de ONU (attachées au pacte pour la paix) même si le rapport de l’ONU (qui avait fait l’objet d’une fuite) le soupsonnait
    en août 2020 de faire obstacle à l’accord de paix.

    Contrairement à ce que dit Dr Aboubacar Sidick Fomba (Président du parti ADEPM et des forces patriotiques pour la refondation du Mali) les niveaux tactique et stratégique apportés par Maliko ne sont pas inappropriés, en effet, Maliko les ajoute à juste titre pour pallier les insuffisances de la loi 04-051 du 23 novembre 2004 qui ne se focalise que sur le niveau opérationnel (stratégie DOT) : pour le détail, voir ci-dessous.

    Une architecture de défense nationale du territoire doit avoir plusieurs niveaux : le niveau opérationnel (court terme), le niveau tactique (moyen terme) et le niveau stratégique (long terme). Il y a une planification, une stratégie et des informations sécuritaires associées à chaque niveau.

    Le niveau stratégique s’appuie sur le niveau tactique. Ce dernier s’appuie sur le niveau opérationnel. Ce qui n’empêche pas le niveau stratégique d’utiliser le niveau opérationnel et ses informations sécuritaires.

    L’architecture de Défense nationale du territoire exige une architecture de défense nationale au niveau stratégique (niveau Gouvernance), une architecture de défense nationale au niveau tactique (niveau Gestion tactique) et une architecture de défense nationale au niveau opérationnel (Gestion opérationnelle).

    La stratégie DOT (Défense Opérationnelle du Territoire) s’applique au niveau opérationnel.

    L’architecture opérationnelle est constituée de noeuds qui peuvent être des villages et des hameaux.

    Il doit exister une stratégie au niveau tactique (Défense Tactique du Territoire) et une stratégie au niveau stratégique (Défense Stratégique du Territoire).

    C’est Dommage que la loi 04-051 du 23 novembre 2004 ne s’intéresse qu’au niveau opérationnel avec sa stratégie DOT.

    Les niveaux tactiques et stratégique ne sont pas pris en compte.

    Maliko apporte en plus les niveaux tactique et stratégique qui sont indispensables.

    Contrairement à ce que dit Dr Aboubacar Sidick Fomba (ADEPM), ces niveaux ne sont pas inappropriés. Maliko les ajoute à juste titre pour pallier les insuffisances de la loi 04-051 du 23 novembre 2004.

    En termes de management (gouvernance et gestion), pour disposer d’une gouvernance, d’une gestion, d’un contrôle, d’une surveillance et d’une maintenance complets, on doit gérer des bases d’informations sécuritaires à tous les trois niveaux en utilisant des bases d’informations de gestion sécuritaires (Security Management Informations bases).

    Ce qui est indispensable pour lutter efficacement contre le terrorisme et pour sécuriser et protéger efficacement les citoyens, les communautés, les collectivités territoriales et l’État (gouvernance, gestion et contrôle/surveillance en temps réel de tout ce qui se passe).

    Un système d’intelligence stratégique (avec des bases de renseignements stratégiques alimentées à tous les niveaux) pourra être créé.

    Il est indispensable de disposer d’une tel management et d’un tel système d’intelligence stratégique au Mali et dans la zone Sahel, en particulier au G5 Sahel via une coopération entre ces systèmes d’intelligence stratégique aux niveaux local, régional et international en impliquant et s’appuyant, entre autres, sur les citoyens et les communautés.

    Le management de l’architecture (système) de Défense nationale exige ces bases pour être efficace et complet.

    En termes de ressources humaines, le management, à tous les niveaux, peut être assuré par tout profil (civil ou militaire) ayant les connaissances requises.

    Les nouvelles technologies d’informations et communication utiliseront ces bases pour créer un système national de défense stratégique garantissant une défense et une sécurité optimales des citoyens, des communautés, des collectivités territoriales et de l’État tout entier.

    Ouvrons TOUS/TOUTES dans ce sens pour la refondation intelligente du Mali mettant les citoyens, les communautés, les collectivités et l’État, donc le Mali, au centre des préoccupations.

    Bien cordialement

    Dr Anasser Ag Rhissa, expert TIC, Gouvernance et Sécurité, TEL 78731461

  4. Hum, les élections se volent via les gouverneurs. La junte place ses points pour mettre leur président. Ils vont se gaver les bourses dans les caisses de l’état et sécuriseront leurs arrières.

  5. Ma proposition serait de voir 2 tetes dans chacune de nos regions comme a la Presidence, c’est a dire un gouverneur militaire et un vice gouverneur civil ainsi nous allons gagner des deux cotes car chaque cote apportera sa brique au mur!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here