Revendications État-Synfect: Le bilan de l’année 2014 jugé satisfaisant

0

Hier jeudi 15 janvier 2015, le Syndicat National des Enseignants Fonctionnaires des Collectivités Territoriales (Synefct) a animé une conférence de presse pour faire le bilan de l’application du protocole d’accord entre l’État et le Syndicat en 2014, présenter les résultats des missions menées à l’intérieur et présenter les perspectives. La conférence a eu comme cadre la maison de l’enseignant et était animée par M. Boubacar Paitao, secrétaire général adjoint et plusieurs autres syndicalistes.

Le secrétaire général du Synefect, M. Boubacar Païtao, a indiqué que suite au préavis de grève déposé le 15 janvier 2014, une commission de réconciliation a été convoquée et ses travaux ont abouti sur des avancées remarquables, à savoir :

– plusieurs arrêtés d’intégration signés;

– les arrêtés de titularisation des CT 6 et CT 7 signés;

– les sessions de titularisation des CT 9 tenues dans certaines académies;

– les arrêtés d’avancement de 2013 et 2014 signés;

– des rappels d’avancement et d’intégration et de hiérarchisation payés, même si d’autres attendent encore;

– la lettre circulaire Nº1627/MEF en date du 19 mai 2011 relative à la procédure de traitement des salaires des enseignants des collectivités dont les salaires font l’objet de transfert à partir du budget de l’État a été appliquée correctement sur une grande partie du territoire national, ce qui a fortement réduit le retard de salaire;

– le processus d’intégration des enseignants des Ecom, COPE et CED a commencé;

– les éducateurs du préscolaire sont hiérachisés et ont bénéficié de l’avancement;

À côté de ces points de satisfaction, le secrétaire général du syndicat a énuméré les points de l’accord qui n’ont pas été exécutés. Ces points sont entre autres :

– la validation de la loi portant statut des fonctionnaires des collectivités;

– l’attribution des numéros maticules nationaux;

– la création d’un fichier fiable pour les enseignants fonctionnaires des collectivités. Au regard de la satisfaction de 6 points sur les 9 points du procès-verbal de consolidation, Boubacar Paitao a souligné que le bilan peut-être jugé satisfaisant.

Le secrétaire général adjoint du Synefect, Kessa Kéita, a pour sa part souligné que du 28 octobre 2014 au 10 janvier 2015, le Bureau exécutif national a envoyé des missions dans les régions de Koulikoro, Ségou, Mopti et Sikasso. Selon M Kéita, ces missions ont permis au bureau de toucher du doigt les problèmes des militants, d’évaluer le niveau et la représentativité du syndicat et d’échanger avec les syndicats sur la fonction publique des collectivités. Toujours selon M. Kessa Kéita, les problèmes évoqués par les militants sont relatifs :

– au sort des collègues non intégrés;

– à la situation des préscolaires;

– au retard des décisions de titularisation et des maîtres principaux;

– au rappel des accessoires de salaires;

– à la prime de logement;

– à la correction d’échelon;

– à l’affiliation du syndicat;

– à la validation des services auxiliaires;

– à la carrière des fonctionnaires des collectivités;

– à l’Assurance Maladie Obligatoire (Amo);

– à la prisé en charge des surveillants et correcteurs non résidents;

– aux rappels en activité des enseignants en fin de formation.

Au chapitre des perspectives, il est à retenir que le Synefct projette de déposer dans les jours à venir un préavis de grêve sur les points suivants :

– la validation immédiate des numéros matricules nationaux des fonctionnaires des collectivités ;

– la rectification de la date d’effet de l’arrêté nº 2014-3399/ MQV-SG du 24 Novembre 2014 portant titularisation des CT 7, conformément au décret Nº05-164/P-RM du 06 avril 2003;

-l’envoi immédiat de la loi relue portant statut de la fonction publique des collectivités à l’Assemblée pour adoption;

– l’avancement des enseignants fonctionnaires des collectivités (CT 7);

– l’accélération du processus de la validation des services auxiliaires;

– la représentativité des enseignants fonctionnaires des collectivités dans les structures chargées de la gestion de leurs carrières;

– la création de la direction nationale de la fonction publique des collectivités;

– le paiement immédiat de tous les rappels;

– la signature immédiate des arrêtés de rappel en activité des enseignants en fin de formation.

Modibo KONÉ

Commentaires via Facebook :

PARTAGER