Projet d’adduction d’eau potable de Kabala : 60,5 milliards F CFA pour la deuxième phase

0

Sur 155,6 milliards de F CFA exigées pour l’exécution de la seconde phase du projet d’alimentation en eau potable de Bamako à partir de Kabala, dans la commune rurale de Kalabancoro, 60,5 milliards de F CFA sont à rechercher pour boucler le financement dudit projet.

 Après le financement bouclé de la première phase du projet d’alimentation en eau potable de Bamako à partir de Kalaba qui a consisté à la « production, le stockage et transfert » et « le stockage et canalisation de distribution », les partenaires techniques et financiers du projet de Kalaba, et l’Etat du Mali se retrouvent à nouveau pour la revue de l’état d’avancement de la première phase  et l’examen de la situation de financement de la seconde phase, « en vue de la boucler ».

La seconde phase du projet de Kabala, dont le bouclage de financement constitue l’un des enjeux forts de la Table ronde ouvert hier porte sur : l’extension du site de production à 144 000 m3 par jour d’eau potable, l’extension de la production de Djicoroni Para à 50 000 m3 d’eau potable, l’extension du réseau de distribution sur 1230 km, la création de 38 000 branchements promotionnels et 1000 bornes fontaines supplémentaires.

Les deux premières phases du projet sont financées à hauteur de plus de 173,5 milliards F CFA. Sur ce montant, il a été mobilisé 39, 3 milliards F CFA soit un décaissement de 22,82% à la date du 30 mai 2017 contre un taux d’exécution physique de 50% (100% des études et 30% des travaux), pour un délai de 60%.

La seconde phase, son financement s’élevé à 155,6 milliards F CFA. Sur ce montant, le financement confirmé s’élevé à 40,4 milliards F CFA, le financement en cours de négociation, il est de l’ordre d’un peu plus de 54,6 milliards F CFA. Et enfin le gap à rechercher est d’un montant de 60,5 milliards F CFA.

Le ministre du Commerce, Abdoul Karim Konaté, représentant son collègue des Finances, a, au cours de la cérémonie d’ouverture de la Table ronde, affirmé que les importantes contributions financières sont le fruit d’un abondement conjoint de l’Etat du Mali et institutions amies : l’Union européenne, l’Agence française de développement, la Banque européenne d’investissement, la Banque mondiale, la Banque africaine de développement, la Banque islamique de développement, la Coopération italienne.

Aux bureaux d’études, de suivi et contrôles, le ministre Konaté leur a demandé de maintenir le cap de la qualité des prestations et la diligence des délais.

Le directeur de l’Agence française de développement, Pascal Holange, s’est félicité de l’avancement des travaux pour la première phase. Mettant l’accent sur l’intérêt qu’accordent les PTF à la réalisation du projet de Kabala, M. Hollange a promis le soutien des PTF pour la seconde phase.

Les investissements de la phase 2 sont issus du schéma directeur d’approvisionnement en eau potable de Bamako.

Pour la réalisation de certains travaux, des difficultés liées la gestion des indemnisations restent toujours sans solution.

La cérémonie d’ouverture de la Table ronde a réunie outre le ministre du Commerce, celui de l’Energie et de l’eau, de la Santé et de l’Hygiène publique.

Amadou Sidibé/Maliweb.net

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here