Le ministre de l’Industrie, des investissements et du commerce visite les usines Sukala dans la perspective du mois de carême : 10 800 tonnes de sucre local injectées sur le marché pour ramener le prix à 600 FCFA le kilo

0

Le ministre de l’Industrie, des investissements et du commerce, Mme Sangaré Niamoto Ba a effectué, les 11 et 12 juillet, une visite dans la région la région de Ségou. Elle voulait constater l’effectivité des 10 800 tonnes de sucre local stockées dans les magasins de Sukala Sa, conformément à une instruction du gouvernement. Depuis le lundi, les camions ont commencé à évacuer des sucres qui seront mis sur le marché dans la perspective du mois de carême, qui commence dans une quinzaine de jours. Cette mesure qui s’ajoute à d’autres, vise à ramener le prix du kilo à 600 FCFA qui est actuellement de 650 FCFA

Le mois de carême est une période particulière de consommation des denrées alimentaires. Le sucre occupe une place de choix parmi les produits prisés. Ce mois a la particularité, cette année, de coïncider avec la période de soudure. C’est pourquoi, le président de la République a instruit au gouvernement de prendre les mesures idoines pour assurer l’approvisionnement correct du marché mais aussi  veiller à ce que les prix soient compatibles avec les revenus des Maliens. C’est en application de cette mesure que le gouvernement a donné instruction à la Direction générale de Sukala -Sa de stocker pour le mois de carême 10 800 tonnes de sucre, sur les 36 000 produits par la société. L’objectif premier de la visite du ministre de l’Industrie, des investissements et du commerce à Ségou était de venir constater l’effectivité de ce stock.

Pour cela, Mme Sangaré Niamoto Ba était accompagnée de plusieurs membres de son Cabinet, des directeurs nationaux du commerce et de la concurrence, des Industries, ainsi que le gouverneur de la région de Ségou, Bouréima Seyba. On notait aussi la présence des représentants des opérateurs économiques de la région, des syndicats et de la société civile qui sont membres du Conseil national des prix, un organisme présidé par le ministre de l’Industrie et qui veille sur l’évoluation des prix des produits de première nécessité et dégage des mesures pour les maitriser. 

La forte délégation ministérielle s’est rendue le lundi après-midi aux deux usines de Sukala Sa. Il s’agit des usines de Siribala et de Dougabougou en pleine zone Office du Niger. Ici, Mme Sangaré a été accueillie par la Directrice générale de Sukala – Sa, Mme Lu Xing Fen,avec à ses côtés son adjoint Mahamane Traoré. Selon ce dernier, la société sucrière emploie aujourd’hui 1200 travailleurs permanents et des milliers de saisonniers. En 2010, la société a réalisé un chiffre d’affaire de 15 milliards de FCFA. Pour la campagne 2011, les deux usines ont produit 36 000  tonnes de sucre sur lesquelles plus de 10 800 tonnes étaient dans les magasins. Mme la ministre et sa suite ont pu constater l’effectivité de ce produit dans des sacs de 50  kg. Ce sucre est déjà cédé aux opérateurs du secteur  comme GGB, GDCM, SODIMA, SMA, SOMAYAF, Djigué SA etc. La délégation a trouvé sur place des camions dont certains étaient déjà chargés pour être acheminés sur le marché. 

Selon les instructions données par le ministère, ce sucre doit être réparti sur l’ensemble du territoire national à raison de 1000 tonnes par région.  Ces 10 800 tonnes viendront s’ajouter au sucre disponible sur le marché ce qui devra couvrir le besoin du mois de carême si l’on sait que la consommation moyenne de sucre par mois en temps normal est de 12 000 tonnes.

Mme la ministre a félicité la direction générale de la société pour sa franche collaboration et son apport à accompagner le gouvernement pour faire face au mois de carême. "J’avais reçu des informations par rapport à la disponibilité du sucre, je sais que les responsables de Sukala sont des personnes de confiance, mais en ma qualité de ministre, il était de mon devoir de venir voir de mes propres yeux le sucre " a souligné Mme la ministre.  Elle s’est dite convaincue que les opérateurs économiques et les détaillants s’employeront à faire ramener le prix du sucre à 600 FCFA le kilo.

La Directrice générale de Sukala Sa,  Mme Lu Xing Fen, s’est réjouie de l’attention portée à la société par les plus hautes autorités maliennes avec en tête le président de la République qui a toujours soutenu le monde rural en général et la filière sucre en particulier et qui ambitionne de faire de notre pays un exportateur de sucre. Mme Lu Xing Fen a rappelé que le partenaire chinois, depuis la prise en main de la société en 1996, a enregistré des résultats satisfaisants. 

Le président de la Chambre de commerce et d’industrie de Ségou, Salia Dao, malgré son âgé très avancé, a décidé d’accompagner la ministre lors de cette visite. Il a laissé entendre que les opérateurs économiques, notamment ceux de sa région, prendront toutes les dispositions utiles pour que le sucre  soit disponible à tous les niveaux de la région et que les instructions données par rapport au prix seront respectées.

60 000 tonnes de sucre et autant de riz exonérés  pour le mois de carême

A côté de la mise sur le marché des 10 800 tonnes de sucre de Sukala, le gouvernement a pris d’autres mesures pour éviter toute rupture de stock sur les marchés. Ainsi, des exonérations ont été accordées sur 60 000 tonnes de sucre. Ces exonérations étaient ouvertes à tous les opérateurs économiques qui ont la capacité d’importer et qui devraient au préalable signer un cahier de charges avec la Direction nationale du commerce et de la concurrence.  A la date d’aujourd’hui, toutes les intentions d’importation ont été levées par les opérateurs économiques et les premiers camions sont déjà arrivés tandis que des tonnages existent dans les différents ports. Outre le sucre, le gouvernement a aussi décidé d’exonérer 60 000 tonnes de riz, toujours pour le mois sacré de ramadan. En tout cas, aux dires du ministre, le Conseil national de prix et le département veilleront sur la livraison de ces produits et sur les prix appliqués qui devront être à la portée des consommateurs.

Youssouf CAMARA

 

PARTAGER