Intervention militaire au Mali : Dix ONG demandent des mesures pour réduire les risques encourus par les civils

2

Une offensive militaire au Nord du Mali aurait de graves consĂ©quences humanitaires et nĂ©cessite la mise en place de solides garde-fous, met en garde aujourd’hui une coalition de dix ONG.

Alors que le Conseil de SĂ©curitĂ© de l’ONU examine une rĂ©solution qui autoriserait le dĂ©ploiement d’une force militaire internationale pour restaurer l’intĂ©gritĂ© territoriale du Mali, des organisations humanitaires travaillant dans le pays exhortent la communautĂ© internationale Ă  la prudence. Les dix ONG demandent au Conseil de sĂ©curitĂ© d’accorder une prioritĂ© Ă©levĂ©e Ă  la recherche d’une solution pacifique au Mali, de façon Ă  permettre la stabilitĂ© Ă  long terme dans le pays. Pour les organisations, il est Ă©galement essentiel que toute action militaire s’accompagne de mesures fortes pour rĂ©duire les risques encourus par les civils.

« Le dĂ©ploiement d’une opĂ©ration militaire pourrait avoir d’importantes consĂ©quences humanitaires, alors que beaucoup de familles sont dĂ©jĂ  trĂšs affectĂ©es par l’insĂ©curitĂ© et par la grave crise alimentaire. Nous craignons que toute intensification de la violence ait des rĂ©percussions sur les civils, et engendre par consĂ©quent une augmentation des besoins humanitaires et des dĂ©placements de populations supplĂ©mentaires. Tout au long du processus de dĂ©cision, le Conseil de sĂ©curitĂ© doit s’assurer que toute planification militaire prenne en considĂ©ration les aspects humanitaires afin de limiter les maux infligĂ©s aux populations civiles, et ce Ă  toutes les Ă©tapes de l’intervention », explique Michael Quinn d’Oxfam au Mali.

Selon le Haut Commissariat des Nations unies pour les rĂ©fugiĂ©s, 412 000 personnes ont dĂ©jĂ  Ă©tĂ© contraintes de fuir leurs foyers. Ce chiffre comprend les quelque 208 000 rĂ©fugiĂ©s actuellement dissĂ©minĂ©s entre l’AlgĂ©rie, le Burkina Faso, la GuinĂ©e, la Mauritanie, le Niger et le Togo. S’ajoutent Ă  ces rĂ©fugiĂ©s les 204 000 Maliens qui sont dĂ©placĂ©s Ă  l’intĂ©rieur du pays. Ces dĂ©placĂ©s vivent dans des conditions difficiles et dĂ©pendent de l’aide humanitaire ainsi que de la solidaritĂ© des communautĂ©s d’accueil.

« Les femmes et les enfants comptent parmi les groupes les plus vulnĂ©rables lorsque des opĂ©rations militaires sont lancĂ©es. Nous recevons des informations inquiĂ©tantes Ă  propos de violences sexuelles Ă  l’encontre des femmes et des filles dans certaines zones du Mali. Nous devons protĂ©ger les droits des personnes, en particulier des femmes, des enfants, des personnes en situation de handicap et des personnes ĂągĂ©es, qui sont les plus vulnĂ©rables », affirme Chance Briggs, Directeur National de Vision Mondiale Mali.

Les dix organisations appellent le Conseil de SĂ©curitĂ© de l’ONU Ă  mettre en Ɠuvre une sĂ©rie de recommandations :
Accorder une prioritĂ© Ă©levĂ©e Ă  la nĂ©gociation d’une solution pacifique Ă  la crise, et lier toute autorisation de dĂ©ploiement d’une force armĂ©e Ă  une stratĂ©gie de long terme, claire et rĂ©alisable, visant Ă  la construction de la cohĂ©sion sociale et d’un systĂšme de gouvernance incluant toutes les communautĂ©s du Mali.
 Exiger que toute force militaire autorisĂ©e par le Conseil de sĂ©curitĂ© reçoive une formation portant sur le droit international humanitaire, le droit applicable en matiĂšre de Droits de l’Homme et le droit des rĂ©fugiĂ©s, et prenne les mesures nĂ©cessaires pour prĂ©venir les dommages infligĂ©s aux civils et Ă  leurs biens lors de la conduite des hostilitĂ©s.
Veiller à ce que les forces autorisées informent le Conseil de sécurité de façon réguliÚre et transparente sur les mesures prises pour assurer le respect du droit international et limiter les souffrances infligées aux civils.
 Appeler les pays donateurs Ă  accroĂźtre leur soutien en matiĂšre d’aide humanitaire afin de rĂ©pondre aux besoins urgents dĂ©jĂ  identifiĂ©s, estimĂ©s Ă  hauteur de 214 millions de dollars, et se prĂ©pare Ă  fournir une aide supplĂ©mentaire selon l’évolution des besoins.
Assurer que l’ONU coordonne l’élaboration d’un plan de contingence humanitaire et sollicite des fonds additionnels permettant de rĂ©pondre aux besoins des civils qui seraient affectĂ©s par les opĂ©rations militaires.

Organisations signataires : CARE International, Christian Aid, Handicap International, Internal Displacement Monitoring Centre (IDMC), International Rescue Committee, Oxfam, Norwegian Refugee Council, Refugees International, Tearfund, Vision Mondiale Internationale.

 

lefaso.net/

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. A partir Aujourd’hui, Tous les Maliens agĂ©s de plus de 16 ans Sont des combattants 😈 , dont moi mĂȘme je me battra pour la libertĂ© des Maliens Incha-ALLAH. Prenons des armĂ©es protĂ©geons notre familles, nous mĂȘme, nos proches luttons avec Honneur.
    😈
    😈
    😈
    😈

  2. Ă  la demande du HCR le Mali vient d’etre retirĂ© de la liste des pays surs ❗ ❗ ❗

Comments are closed.