Moctar Guissé, personne-ressource du parti RpDM : « Les choses vont très mal, Cheick Modibo est l’homme qu’il faut »

0

A la suite d’une visite du parti de Cheick Modibo Diarra à l’intérieur du pays, à laquelle a participé Moctar Guissé, persone-ressource du parti RpDM (rassemblement pour le développement du Mali), nous lui avons tendu le micro. Cet électro-technicien, informaticien et pharmacien nous exprime son opinion sur la candidature du Dr Cheick Modibo Diarra, à la présidentielle de 2012.

Le psychiatre : Pensez-vous que le parti que vous soutenez a une chance de remporter les élections prochaines?
MG 
: Oui, je crois bien, vu l’état des choses présentement ici  au Mali, la démocratie est mal comprise, les gens ne voient pas réellement pourquoi il y’a plusieurs partis, pourquoi il leur est demandé d’aller aux urnes ? C’est pour choisir un homme qu’il faut à la place qu’il faut, là où nous sommes, les gens sont derrière l’argent,  mais pas pour l’homme qu’il faut.

Le psychiatre : Que représente à vos yeux, le Dr, Cheick Modibo Diarra ?
MG :
pour moi, c’est l’homme qui fait le miracle et c’est l’homme qu’il faut pour ce pays en 2012. Aujourd’hui les choses vont très mal, c’est pour cela que les Maliens ne veulent plus voter, ne veulent plus entendre l’affaire politique. Parce que les politiciens viennent à eux, et font beaucoup de promesses, pour ne rien tenir quand qu’ils sont élus. Ils oublient  tout ce qu’ils disent. Je vous avoue que ce n’est pas le  cas du Dr, Cheick  Modibo Diarra , pour moi c’est le candidat potentiel et selon les Américains, c’est lui qui ramène l’impossibilité à la possibilité car le pays de l’oncle Sam avait un projet qui échouait tout le temps, et c’est grâce à Cheick Modibo Diarra  que ce projet a été réalisé. aujourd’hui notre pays a besoin de quelqu’un comme lui, qui peut faire l’impossible, construire un Mali prospère, digne, honnête et travailleur. Un Mali que j’ai toujours aimé. Et pour arriver à cela les Maliens doivent choisir en 2012 l’homme qu’il nous faut. Et cet homme est le Dr Diarra.

Le psychiatre : Après votre sortie à l’intérieur du pays, quelle appréciation faites vous déjà de l’audience du parti ?
MG :
j’ai été vraiment sidéré de la masse, de Ségou à Koutiala, une foule nombreuse venue pour  l’accueil de la délégation, c’était impressionnant, surtout les religieux et les autorités traditionnelles qui ont accordé leurs soutiens à Cheick Modibo Diarra. Ils se  sont réjouis de sa  présence  et d’apprendre qu’il va se présenter. Vraiment ce que j’ai vu m’à rassurer et  je suis très ravi.

Le psychiatre : Beaucoup de gens pensent que l’Afrique est faite pour rester derrière, Mr Guissé partagez – vous ce point de vue ?
MG 
: Tant que l’homme se minimise, il restera toujours minimisé, l’Africain doit se mette en tête que tout est possible, et que personne ne viendra remplir notre responsabilité à notre place. Le Malien  étant un africain nous devons savoir qu’il est temps qu’on se donne la main pour travailler dans la discipline, dans la prospérité pour construire nos pays. La différance entre nous et les blancs, c’est le travail sinon nous sommes tous intelligents, et on a tout pour se développer. Nous avons des ressources minières, l’office du Niger, même le désert du nord peut nous servir. Si la Chine s’est développée, c’est seulement le travail et pourquoi nous on ne peut pas se développer ?

Le  psychiatre : un appel à l’adresse de la population Malienne ?
MG :
Ce que je dis aux Maliens, c’est d’être comme les Maliens d’hier. Quand j’étais très jeunes les Maliens se donnaient la main, on ne jouait pas avec la dignité, on tenait les promesses faites. Le Mali était un pays où il faisait  bon à vivre. Actuellement pour arriver à cela ensemble rejoignons-nous à Dr, Cheick dans son parti RpDM. C’est quelqu’un qui peut créer beaucoup d’emplois, c’est lui qui peut mettre en valeur la potentialité de notre pays, je demande aussi aux Maliens  d’ouvrir les yeux , de suivre la vérité car le passé nous a enseigné beaucoup. Maintenant on doit savoir où il faut aller pour bâtir un Mali de tous les jours.

Le psychiatre : Mr Guissé, selon certains  la jeunesse d’aujourd’hui a perdu tout espoir, qu’avez – vous à dire à cette jeunesse là ?
MG
 : Quant on veut comparer la jeunesse d’hier à celle d’aujourd’hui c’est le désastre, vraiment c’est terrible pour les jeunes, la jeunesse qui est la moitié de la population dans sa totalité. Mais les jeunes ne font pratiquement rien, souvent il n’ y’a pas d’études, ceux qui terminent sont assis aussi avec leurs diplômes. Ce que je vais leur dire est de s’associer, de se lever, de créer des petits projets, et d’aller vers le financement. Personne ne peut vous aider, quand vous rester les bras croisés. Levez –vous, ce Mali vous appartient, ceux qui ont 70 ans sont au soir de leurs vies. Ce Mali vous demande et ensemble vous pourrez créer un Mali prospère.

Le psychiatre : Votre mot de la fin, Mr Guissé ?
MG :
vraiment je remercie le journal, je veux aussi que les Maliens s’associent à moi, pour aider le RpDM à faire le succès à la présidentielle 2012, et je dis également bonne chance à tous les partis politiques et au Mali de demain.
Réalisé Par Mamadou D Traoré

Commentaires via Facebook :

PARTAGER