Débat africain sur la crise malienne sur RFI : De Gaulle, Pétain, ATT, Sanogo et le Mali

24
Général De Gaule

«Amadou Toumani Touré a été  pour le Mali ce que le Maréchal Pétain a été pour  la France en 1940 et je n’ai été pour le Mali que ce que De Gaulle a été pour la France». Ainsi parlait Amadou Haya Sanogo le dimanche dernier sur les ondes de RFI à l’occasion d’un numéro du débat africain dirigé par Alain Foka. Il répondait à la question de savoir s’il ne se reprochait rien sur la situation de partition que le Mali connaît.

Dans cette émission, le Capitaine qui n’a pas débattu au même titre que les trois autres invités, a juste fait une contribution au débat en répondant à quelques questions de l’animateur.

Sur un ton assez mature et avec un sens de la responsabilité, le Capitaine Amadou Haya Sanogo a montré une fois de plus qu’il parle le même langage avec les autres composantes de la Nation.

La comparaison entre la France de 1940 et le Mali de 2012 est fort intéressante. En 1940, en moins de 3 semaines de combat, l’armée française  qui était en retard d’une guerre, s’effondre face aux Panzers (divisions des nazies). Cette débâcle de ce qui était alors sur le papier la grande armée du monde, s’explique par l’absence de vision des chefs de l’armée qui n’ont pas su préparer l’armée à la guerre  et des hommes politiques qui pensaient plus à la prochaine élection qu’à la menace nazie. Alors que les soldats nazis paradent à Paris, le Maréchal Pétain accepte la défaite, signe la capitulation de l’armée française alors que De Gaulle s’envole à Londres pour appeler à la résistance et à la reconquête en disant dans son célèbre discours du 18 juin : «Cette défaite n’est pas la défaite de l’armée, encore moins de la France, mais celle des chefs qui n’ont pas su nous préparer à la guerre».

Amadou Haya pense reconquête

Capitaine Amadou Haya Sanogo

La débâcle au Nord du Mali n’est pas aussi une défaite de l’armée malienne, mais du chef de l’armée Amadou Toumani Touré que, pour des raisons de survie politique personnelle, n’a pas voulu ni préparer, ni donner les moyens à l’armée pour défendre le territoire. Le chef de l’Armée, Amadou Toumani Touré a laissé volontairement les groupes armés occuper le Nord du pays pour ne pas organiser des élections et invoquer l’occupation du nord pour se maintenir à Koulouba. C’est là où sa responsabilité est encore plus lourde que celle de Pétain.

Pétain a subi une occupation, ATT l’a organisée. Dans la mesure où les signaux étaient là il ya longtemps, les observateurs internes et externes ont sonné l’alarme, mais le chef de l’Etat de l’époque a eu l’oreille sourde et l’œil aveugle. Après la débâcle, De Gaulle a appelé à la  résistance et réorganisé l’armée, l’a réarmé moralement pour la grande bataille de la reconquête. C’est ce que fait aujourd’hui le Capitaine Sanogo. Même si c’était une guerre mondiale avec une très large coalition, De Gaulle a toujours tenu à ce que la bataille pour la libération soit avant tout la bataille des Français. Ainsi, les premiers soldats à débarquer en Normandie étaient naturellement des Français. «La bataille de France doit avant tout être la bataille des Français».

Sanogo dit la même chose en rappelant que «La bataille de Tombouctou de Kidal et de Gao doit avant tout être la bataille de l’armée malienne». Bien que militaire, De Gaulle, après avoir restauré l’honneur perdu de la France lors de la débâcle de 1940,  a reconstruit l’Etat et restauré l’ordre constitutionnel. Le Capitaine Sanogo poursuit le même agenda en passant du CNRDRE au Comité Militaire de suivi des Reformes des forces de défense et de sécurité. L’Etat qui s’est effondré, est en train d’être reconstruit ; l’armée qui est en voie de réarmement  moral, est en train d’être rééquipée afin qu’elle soit à la hauteur de circonstances exceptionnelles de sa mission historique : libérer le Nord et restaurer l’intégrité du territoire national.

Maréchal Petain

Coup d’état vertueux

La vie politique n’est pas une priorité pour le Capitaine Sanogo. Sa seule priorité qui explique le coup d’Etat vertueux du 22 mars est et demeure : la libération totale du territoire. Toutes ses pensées et son action tendent vers cet objectif. Il s’intéresse plus à la résistance héroïque et silencieuse des populations du Nord contre les hordes obscurantistes  qu’au brouhaha du microsome politicien de Bamako. L’armée malienne, héritière des traditions militaires de Soundiata, de Kankan Moussa, d’Askia Mohamed et de Soni Ali Ber, est une grande armée comme l’armée française de 1940, héritière des traditions guerrières de Napoléon et de Rochambeau.

En 1940, la grande armée française a subi la grande débâcle de son histoire par la cécité stratégique de ses chefs. En 2012, la grande armée malienne a connu la grande débâcle de son histoire, parce que le chef de l’armée était devenu le collaborateur en chef avec l’ennemi pour la partition du pays jusqu’à ce que le Capitaine et ses frères d’armes disent NON. On dit souvent qu’il n’y a jamais de mauvais soldats, mais toujours de mauvais chefs. ATT n’a jamais été un bon chef. Il est arrivé au pouvoir par inadvertance politique et l’a perdu par inadvertance militaire.

Le 22 mars a prouvé que l’armée a de nouveaux chefs qui s’efforcent d’être à la hauteur des circonstances historiques exceptionnelles comme De Gaulle et ses compagnons  l’ont été en juin 1940. « La France ne serait pas la France sans la grandeur» disait De Gaulle. Le Mali ne serait plus le Mali sans son orgueil national qui passe par la reconquête du Nord par l’armée malienne.

Badri CISSE

PARTAGER

24 COMMENTAIRES

  1. “La comparaison entre la France de 1940 et le Mali de 2012 est fort intéressante. Même si c’était une guerre mondiale avec une très large coalition, […]”

    la seule chose consistance dans ce verbiage de pigiste est la mention faite de la coalition… en effet, sans l’aide des alliés et des colonies africaines de la France (les tirailleurs), aussi patriote et intrépide que soit le général de Gaule, il n’allait même pas remettre le pied en France à plus forte raison, la libérer… ça, c’est un fait historique.

  2. “Amadou Toumani Touré a été pour le Mali ce que le Maréchal Pétain a été pour la France en 1940 et je n’ai été pour le Mali que ce que De Gaulle a été pour la France.” [Amadou Haya Sanogo]

    hmmm !!! quelle opinion risible de soi, cet énergumène… en tout cas, concernant le Général, il saura apprécier et répliquer au besoin, puisqu’il vit encore. cependant, à ce faux capitaine démesurément infatué, il convient de rappeler ce que dixit un autre (un vrai…) capitaine à savoir que : “un militaire, sans formation idéologique ni politique, est un criminel en puissance”. au fond, ce quidam qui veut prétendre être le centre du monde, n’est en réalité ni plus ni moins qu’un criminel, (alinéa 3 de l’article 121 de la constitution du Mali). alors, il peut élucubrer comme bon lui semble ; mais l’Histoire le rattrapera un jour… sans nul doute !

  3. “La vie politique n’est pas une priorité pour le Capitaine Sanogo. Sa seule priorité qui explique le coup d’Etat vertueux du 22 mars est et demeure : la libération totale du territoire.”?????
    VA DEBITER TES ABLIVERNES AILLEURS. AU SOIR DU 22 MARS, EST CE QUE kIDAL tOMBOUCTOU OU GAO ETAIENT OCCUPES?
    DES PILLARDS QUI SE TRANSFORMENT EN PUTSHISTES ET TU LES APPELE COMMENT?
    HONTE AUX MILITAIRES QUI SE CACHENT A BAMAKO KATI ETC… ALORS QUE LES 2/3 DU TERRITOIRE NATIONAL EST OCCUPE.
    MAUDIT SOIT LE 22 MARS ET TOUS SES ACTEURS

  4. De ATT et Sanogo qui est complice des occupants du Nord Mali? Sanogo, l’histoire te rattrapera au mauvais moment de ta vie.

  5. Plus ingrat que nous les maliens tu vas mourir. Heeeee malien ouvrer les yeux il est encore temps!

  6. A MON HUMBLE ANALYSE Amadou Aya SANOGO est plus comparable au traitre MUSSOLONI de L’ITALIE QU’AU PATRIOTE CHARLES DE GAULE de la FRANCE.

  7. Le Mali paiera longtemps cette erreur d’appréciation. Voilà une vaillante nation reduite à néant sinon livrée à ses ennemis d’hier. C’est la triste réalité du Mali d’aujourd’hui.C’est la faute à deux hommes d’abord : Alpha et Amadou.Voilà deux messieurs qui ont grillé pour lontemps ce pays.Ensuite le pauvre peuple a été depouillé de son droit de vote. Sa volonté a été confiquer sur l’autel de la protection de leurs intérêts égoistes.Eux, ils se trouvent à l’abri et nous, nous devons payer à leur place.Quelle injustice.

  8. vraiment intéressant cet article.le choix du travail ,de la femme ,du chef de l’État en un mot tout choix est délicat ,difficile ;donc le peuple s’est trompé en donnant sa voix à ATT ou c’est alpha qui lui a remis le pouvoir pour protéger ses arrières et voilà nous sommes dans la merde .prier DIEU reste pour moi la solution .une grande nation comme le Mali ne mérite pas ça .ce sont nos soldats qui doivent libérer le Mali personne d’autres.

    • “ce sont nos soldats qui doivent libérer le Mali personne d’autres.”

      s’ils savaient défendre même un petit poulailler, on en serait pas la aujourd’hui. mais continuez à rêver… vous serez servis.

  9. La comparaison est tellement pertinente qu’elle saute à l’oeil nu. Puisse le Bon Dieu aider le Mali à reconquérir sa partie nord et son orgueil national. Par ailleurs j’invite tous les maliens de quelques horizons que ce soit, d’être animé d’une certaine fibre patriotique. Pour les évènements avenir du 22 septembre, de mesurer un peu le contexte de cette année. Il s’agit de l’indépendance, hors nous ne sommes pas indépendants car nous sommes sous soumission. On ne peut pas être indépendants alors que certains de nous se font amputer de leurs membres. J’invite tout bon malien à avoir une pensée profonde pour les populations du Nord, qui, aujourd’hui, n’ont même pas la possibilité de suivre la télévision malienne, ne peuvent écouter de la musique et qui sont privées des libertés les plus élémentaires.

    • “La comparaison est tellement pertinente qu’elle saute à l’oeil nu.”

      sachez bien que “comparaison n’est pas raison” et c’est sur et même certain qu’il faille de la déraison pour débiter de pareilles lamentables inepties aux antipodes comme vous le faites si bien… alors, grand chapeau pour la trouvaille ! le réveil sera dur et brutal… 🙁

  10. M. bourama Koné retient bien ses leçons. la preuve, partout, il vomit le même refrain. ce n’est ni critique, ni vertueux. Dans un débât d’idées, il faut toujours être responsable.
    Sanogo n’est pas une référence pour moi et il ne le sera pas. Mais ayons l’honnêteté intellectuelle de dire qu’il est venu sauver le Mali. le Mali avait déjà tout perdu avec ATT: son territoire, sa dignité, ses valeurs. Réarmons-nous moralement pour affronter les épreuves. Le temps de la facilité, du copinage, de la gabégie et même de l’ostentatoire est révolu.
    Nous sommes sur la voie du sauvetage; sanogo ou pas, aidons-nous et aidons notre armée pour sauver et relancer notre pays. combien de pays ont fait des pas géants après avoir perdu des guerres. Mais le réarmement, ne sera que moral et culturel : la culture de la dignité ainsi que celle de l’honneur.

    • “Sanogo n’est pas une référence pour moi et il ne le sera pas. Mais ayons l’honnêteté intellectuelle de dire qu’il est venu sauver le Mali. […] Le temps de la facilité, du copinage, de la gabégie et même de l’ostentatoire est révolu.”

      ça se voit que vous êtes sur une autre planète, et tant mieux d’ailleurs. c’est tellement facile de faire une révolution avec la gueule… mais vous êtes invités à aller voir le bordel [de gabegie, de copinage, de corruption, etc…] qui règne dans le camp de la honte de Kati…

  11. Arreter le griotisme , sanogo n’a ni le foi , la volonte et encore l’intelligence du general de gaule , qui etait un soldat de liberation , soldat sans l’amour du luxe .
    Tel n’est pas le cas du capitaine sanogo.
    Si toutes fois , le capitaine avait cette volonte , on en serait pas la aujourd’huit .
    Merci le griot journaleux .

  12. J’ai cru rêver en direct sur rfi quant j’ai entendu ces inepties. Donnes-toi un rôle et des prérogatives, c’est toujours comme cela s’il n y a pas de griot, on se fait ses propres flatteries.
    Dans l’armée, le seul critère d’intégration est le respect de la hiérarchie or d’après ce que l’on sait, le capi de kati est surtout fort dans le non respect des ordres et de la hiérarchie.*
    Vive la nouvelle armée Malienne avec des militaires radiés et/ou indisciplinés…………

  13. Ce journal comme son l’indique est celui de La republique de Kati à la solde du président de Kati qui est Sanogo et à la solde de la partie pourrie de l’armée qui correspond à l’armée de la république de Kati.De grace laisser reposer en paix ces deux valeureux militaires à savoir De Gaule et Pétain mais si le 2e a capitulé et que le 1er a organisé la resistance.

  14. Tout le malheur de ce pays est arrivé par la faute du capitaine SANOGO et de ceux là qui l’ont soutenu dans cette mafieuse action.
    Vous voyez, même les militaires qui ont abattu sans sommation les paisibles religieux maliens et mauritaniens à Diabali ont reçu l’ordre du capitaine SANOGO.
    Une chose est certaine si nous ne prenons garde le bateau Mali va couler car c’est un maudit ce capitaine qui cherche vaille que vaille le pouvoir.
    Il essaye de tromper la communauté internationale et nationale en disant qu’il a cédé le pouvoir mais au fait c’est un menteur il dit ça pour échapper à la justice internationale, heureusement pour nous il ne va jamais s’échapper à cette vraie justice.
    La CEDEAO doit désarmer le camp de KATI et attendre la fin d’une élection pour remettre les armes au nouveau pouvoir sinon je vous jure que les alcooliques de KATI vont s’accaparer de nouveau

    • Le temps est le meilleur juge.En toute chose quand Sanogo faisait le coup l’Armée avait fait deux replis tactiques.Seulement le depart de ATT a fait verser la sauce de certains lesquels doivent comprendre que la venue de ATT a fait verser d’autres sauces.Merci!
      “Je préfère la liberté dans la pauvreté à l’opulence dans l’esclavage” H. S. TOURE

  15. En fait, l’histoire nous démontrera ou infirmera la réalité des propos de Haya.

Comments are closed.