Coopération militaire : La France et la Minusma bientôt délogées par la Russie

6

La signature récente d’un accord militaire entre le Mali et la Russie est sans nul doute un désaveu pour l’assistance pléthorique et inefficace des forces étrangères, notamment la force Barkhane et la Minusma. L’arrivée imminente de la Russie au Mali dans la lutte contre le terrorisme risque de faire des malheureux.

Depuis 2012, notre pays traverse une crise multidimensionnelle sans précédent marquée par   des crimes de guerre, des crimes contre l’humanité, des tentatives de démembrement du pays, mais aussi des tentatives de provoquer une guerre interethnique au centre du pays. Et cela sous le regard inerte de la force Barkhane et la Minusma présentes au Mali dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, de la protection des civils et de la stabilisation du pays.

Face à la recrudescence des violences et les multiples attaques terroristes contre les civils et nos militaires, le gouvernement du Mali s’est retrouvé entre le marteau et l’enclume. D’une part, le respect de l’accord militaire signé avec la France et la protestation dans la rue qui exige le retrait de la France considérée comme une force occupante.

Au même moment, l’expérience russe dans la lutte contre le terrorisme en Syrie et en  Centrafrique a interpellé les Maliens. Contrairement à la France, la Russie a mis un accent sur le renforcement des capacités logistiques des militaires centrafricains en mettant à leurs dispositions des équipements efficaces de lutte contre les terroristes. Pour la majorité des Maliens, l’accompagnement russe est sincère et efficace.

Des marches pour réclamer la signature d’un accord militaire avec la Russie ont eu lieu à Bamako dans plusieurs villes du Mali. Un cas parmi tant d’autres, la manifestation du 5 avril, organisée à l’appel des chefs religieux et des forces patriotes, qui a dénoncé toute forme d’occupation étrangère et a appelé à ce que l’État malien et son armée retrouvent leurs droits. Les autorités maliennes ne pouvaient pas rester insensibles à ces cris des citoyens.

Finalement, la mobilisation de la population et la recrudescence des violences semblent avoir eu raison de l’accord militaire entre le Mali et la France. Les ministres de la défense de la Russie et du Mali ont signé, le lundi dernier, un accord intergouvernemental sur la coopération militaire entre les deux pays en marge du forum militaire et technique international «Armée-2019». Cet accord s’inscrit dans le cadre de l’intensification des relations militaires entre le Mali et la Russie.

À travers cet accord, la Russie va contribuer à la normalisation de la situation au Mali et à la création de conditions pour une paix et une stabilité durables. Pour ce faire, Moscou compte renforcer les capacités et la dotation des forces armées de défense et de sécurité du Mali en armements et en moyens logistiques adéquats.

Cette  signature de l’accord militaire avec la Russie ne fait pas que des heureux. Certains partenaires de longue date du Mali, qui luttent aux côtés de nos militaires, risquent de faire leurs bagages, notamment la France et la Minusma. Ces partenaires ont prouvé leurs limites dans la résolution de la crise malienne. Il ne reste plus que le gouvernement officialise la rupture de l’accord signé avec la France, car, il sera difficile, voire impossible, une cohabitation franco-russe au Mali.

Y. Doumbia

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. Bonjour Bamake:

    Tu écris :”A croire que les massacres dans le Centre du pays et les déplacements de plus en plus nombreux des Populations vers la Capitale et ailleurs n’meut pas les Occidentaux”

    Je crois là qu’il y a une grosse confusion..Les massacres au centre du pays sont il me semble des combats fratricides entre maliens …Donc ce n’est surtout pas l’affaire de troupes venues d’ailleurs ..Le gouvernement malien n’accepterait pas une intervention de ces soldats contre des maliens et la France et la Minusma refuseraient ce genre d’intervention
    C’est au Mali de résoudre le problème et a lui seul
    Les djihadistes qui ont foncé sur Bamako en janvier 2013 ( djihadistes alliés de certaines composantes kidaloises)..se sont comportés comme si ils avaient déclaré la guerre à l’état malien..
    En ce qui concerne KIDAL..je crois me souvenir que dans les premiers mois de 2013 il y eu quelques fusillades dans la ville entre des Famas et fractions armées..
    De plus il faut se souvenir qu’un premier ministre n’a pas pu faire poser son avion et que Moussa MARA premier ministre a failli perdre la vie en voulant absolument aller à KIDAL..
    Avant d’accuser il faudrait des preuves de collusion CONTRE le Mali des soldats français et des membres du MNLA
    Les soldats français faut-il le rappeler sont une FORCE D’INTERPOSITION ….
    C’est plaisir de discuter avec toi sans violence

  2. RINZ 2 Juil 2019 at 13:33
    Dans les accords signés à Alger il était question de désarmements et de cantonnements

    Le seul problème c’est que pour faire ces deux opérations il faut une ARMEE puissante ..

    Encore une fois on pourra chercher tous les coupables possibles ..la faiblesse de l’armée malienne est la véritable cause… ” … /// …

    :
    Mais Puisque l’Armée Malienne est faible selon toi… Aider les séparatistes à s’installer et à conserver Kidal, c’est discréditer l’ETAT Malien et affaiblir davantage son Armée.
    A croire que les massacres dans le Centre du pays et les déplacements de plus en plus nombreux des Populations vers la Capitale et ailleurs n’meut pas les Occidentaux.

  3. Dans les accords signés à Alger il était question de désarmements et de cantonnements

    Le seul problème c’est que pour faire ces deux opérations il faut une ARMEE puissante ..

    Encore une fois on pourra chercher tous les coupables possibles ..la faiblesse de l’armée malienne est la véritable cause..
    Pour faire une armée de choc il faut des années, car il ne s’agit pas uniquement d’opérations physiques mais de l’idée que chaque soldat se fait de sa patrie..
    Les autorités Maliennes ou les journalistes pourraient expliquer Kidal ..Jamais ni la France , ni les militaires français ne pourront en parler ..
    Voici quelques mois des Kidalois et d’autres forces se proposaient de s’engager pour le retour des services publics ..
    Les journalistes mouillez vos chemises et expliquez nous !!!!

  4. Erratum ;

    Les Maliens dans l’ensemble ont du mal à comprendre la subtilité de la Politique de la France au Mali. Si tu ne comprends pas ton Allié, tu ne sauras jamais sur quel pied danser avec lui. A la limite on comprend la MINUSMA. Du moins, je crois. La MINUSMA est une Force d’interposition plus qu’une Force de lutte anti-terroriste. La MINUSMA est censée faire en sorte que les belligérants ne s’affrontent pas. Mais il n’y a pas d’affrontement entre les FAMa et les rebelles. Les FAMa sont aux trousses des rebelles…
    Les rebelles et les mercenaires qu’ils ont amenés avec eux ont une toute autres stratégie…
    Ils tendent des embuscades aux FAMa… Ils attaquent des camps militaires des FAMa par surprise. Mais pire encore, ils massacrent des Populations innocentes sans défense ( notamment dans le Centre du pays ). Ils terrorisent les Populations par des intimidations, des menaces, des enlèvements et parfois malheureusement des tueries ciblées. Donc la MINUSMA se trouve coincée…, puisque il n’y a pas d’affrontement direct entre FAMa et les rebelles avec leurs mercenaires. D’où une inutilité supposée de la MINUSMA pour les Populations Maliennes.
    La France, l’Ami, l’Allié, le presque Frère des pays francophones a son action concentrée sur la lutte anti-terroriste. Les FAMa, eux veulent libérer leur pays d’intrus hostiles sur leur territoire, venir à bout de la rébellion, mais aussi lutter contre le terrorisme comme les Français de Barkhane. Ce qui est censé rapprocher davantage Maliens et Français. Sauf que l’attitude de la France avec les ” maîtres ” de Kidal sème le trouble chez les Maliens. La France est-elle avec le MNLA ou avec le Mali… ? Question de quelqu’un qui ne comprend pas bien ce qui se passe !

    Vivement le Mali pour nous tous.

  5. Les Maliens dans l’ensemble ont du mal à comprendre la subtilité de la Politique de la France au Mali. Si tu ne comprends pas ton Allié, tu ne sauras jamais sur quel pied danser avec lui. A la limite on comprend la MINUSMA. Du moins, je crois. La MINUSMA est une Force d’interposition plus qu’une Force de lutte anti-terroriste. La MINUSMA est censée faire en sorte que les belligérants ne s’affrontent pas. Mais il n’y a pas d’affrontement entre les FAMa et les rebelle. Les FAMa sont aux trousses des rebelles…
    Les rebelles et les mercenaires qu’ils ont amenés avec eux ont une toute autres stratégie…
    Ils tendent des embuscades aux FAMa… Ils attaquent des camps militaires des FAMa par surprise. Mais pire encore, ils massacrent des Populations innocentes sans défense ( notamment dans le Centre du pays ). Ils terrorisent les Populations par des intimidations, des menaces, des enlèvements et parfois malheureusement des tueries ciblées. Donc la MINUSMA se trouve coincée…, puisque il n’y a pas d’affrontement direct entre FAMa et les rebelles avec leurs mercenaires. D’où un inutilité supposée de la MINUSMA pour les Populations Maliennes.
    La France, l’Ami, l’Allié, le presque Frère des pays francophones a son action concentré sur la lutte anti-terroriste. Les FAMa, eux veulent libérer leur pays d’intrus hostiles sur leur territoire, venir à bout de la rébellion, mais aussi lutter contre le terrorisme comme les Français de Barkhane. Ce qui est censé rapprocher davantage Maliens et Français. Sauf que l’attitude de la France avec les ” maîtres ” de Kidal sème le trouble chez les Maliens. La France est-elle avec le MNLA ou avec le Mali… ? Question de quelqu’un qui ne comprend pas bien ce qui se passe !

    Vivement le Mali pour nous tous.

  6. LA FRANCE ET SON ARMEE UNUSIENNE VISENT LA MEME CHOSE QUE L OCCIDENT A REALISE AU SOUDAN LA DIVISION NORD SUD

    ….OUI IL FAUT DELOGER LES CO-TERRORISTES….

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here