Crash d’hélico à Kati : Panne technique ou manque d’expérience du pilote ?

1

Aucune des deux hypothèses n’est à écarter ! La vidéo qui a immortalisé la scène, nous permet d’analyser les faits  et tirer quelques petites conclusions avant la fin de l’enquête ouverte pour la circonstance.

La vidéo de quelques secondes  montre un appareil  qui tente d’atterrir. L’erreur, c’est que l’appareil n’a pas assez ralenti de vitesse en haut alors  qu’il manque de roues  pouvant l’aider à partir une fois au sol  comme d’autres petits avions ayant au moins trois roues. La bonne manière  voudrait que l’appareil  s’arrête pendant quelques secondes là-haut et descendre verticalement et calmement. Par contre l’appareil n’a eu ce temps et  de son plein vol, il a  brusquement ‘‘baissé la tête’’.L’inévitable s’est produit. Panne technique  ou manque d’expérience du pilote ?

Beaucoup d’internautes après avoir visionné la vidéo parle de manque d’expérience du pilote. Et pour cause !

L’appareil n’était pas à sa première  tentative d’atterrissage. Dans la vidéo, on entend une voix dire : ‘‘Je pense que celui-là va pouvoir descendre cette fois-ci’’. ‘‘Cette fois-ci’’ ? Ce qui veut dire  qu’il y a eu d’autres tentatives d’atterrissage avant étant donné qu’il s’agissait bien d’un exercice dans le cadre de la célébration du 20 janvier, fête de l’armée.  L’objet, disons-nous, c’était de faire atterrir le jour de la fête sur place d’armes de Kati  où a eu lieu également la triste scène.

Ce nouvel exercice est une innovation dans les cérémonies de célébration du 20 Janvier.  Un hélico atterrir devant le public, beau à voir, mais une démonstration trop risquée  dont la dangerosité vient d’être prouvée à travers cet accident  dans lequel il n’y a pas eu mort d’hommes.  Les deux occupants ont quand-même été blessés.

Panne technique

 Seules les enquêtes en cours pourront le certifier. Déjà  d’aucuns avancent que l’appareil avait dès le décollage signalé des signaux de défaillance technique.  Si tel est réellement le cas, et dans pareilles circonstances, tout bon pilote  allait choisir de tenter  son atterrissage forcé loin d la ville.

Une source encore plus explicite nous indique que même de petites situations météorologiques peuvent provoquer de tel accident. Selon lui  ni les performances de l’appareil ni les compétences du pilote ne sont encore à mettre en doute.

D. Samaké

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here