Le temps des parachèvements pour les FAMa

0

Les Forces armées et de Sécurité maliennes sont apparemment plus habiles à parachever qu’à initier. En assumant l’interruption forcée du mandat d’IBK et de son régime, la junte militaire, soutenue par l’ensemble des FAMa, a reconnu en effet n’avoir fait que parachever l’œuvre du mouvement populaire M5-RFP. C’était vraisemblablement pour s’épargner une responsabilité dans ce qui n’est manifestement qu’un putsch pénalement punissable car la suite est connue : le parachèvement dont il est question s’est vite mué en hold-up des pouvoirs transitionnels par le CNSP. Au détriment notamment des contestataires visibles du régime, qui n’ont plus que leurs yeux pour pleurer et leurs voix pour chialer. La réputation d’habile «paracheveurs» de la fronde des colonels putschistes vient d’être davantage confirmée avec les circonstances de la libération de Soumaïla Cissé, chef de file de l’opposition, de sa longue captivité. Là également, les pouvoirs transitionnels, sous le contrôle strict de la junte, assure avoir tout simplement parachevé un processus enclenché par le régime déchu. Gageons que c’est pour se frayer le chemin d’une éventuelle retraite ou fuite de responsabilité face au vacarme que suscite la quantité de djihadistes remis dans l’air pour obtenir la libération de 4 illustres otages.

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here