Mali: un premier responsable écroué pour la répression meurtrière de 2020

13

La justice malienne a écroué vendredi un commandant de force spéciale antiterroriste pour le rôle présumé qu’il a joué en juillet 2020 dans la répression sanglante de la contestation contre le président Ibrahim Boubacar Keïta, renversé depuis, a-t-on appris de source judiciaire.

Le commissaire divisionnaire Oumar Samaké, à la tête des forces spéciales antiterroristes au sein de la police, est la première personnalité placée en détention dans ces investigations lancées en décembre 2020.

D’autres officiers mais aussi des personnalités civiles ont été entendus, a indiqué un magistrat proche de l’enquête s’exprimant sous le couvert de l’anonymat en raison du secret de l’instruction.

Ces investigations sont sensibles. Elles soulèvent la question de la mise en cause éventuelle de plus hautes personnalités, civiles ou non, dans une période de profonde incertitude politique, après deux coups d’Etat en un an et alors que les militaires au pouvoir ont jusqu’alors prêché publiquement la réconciliation. “Tous les syndicats de la police condamnent cette arrestation parce qu’il (Oumar Samaké) a des chefs qui lui ont donné des instructions et qui doivent en répondre”, a dit à l’AFP Bougouna Baba, un responsable du Syndicat autonome de la police.

Le 10 juillet 2020, après des semaines de mobilisation contre le président Keïta, une manifestation à l’appel du Mouvement du 5 juin/Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) opposé au président Keïta avait dégénéré en plusieurs jours de troubles à Bamako. L’opposition a fait état de 23 morts, et l’ONU de 14 manifestants, dont deux enfants, tués pendant la répression.

Les journalistes de l’AFP avaient vu à plusieurs reprises des hommes encagoulés vêtus de noir, arme automatique à la main à l’arrière de pick-ups dans les rues de Bamako, sans marque distinctive. Ils avaient été communément identifiés comme des membres des forces antiterroristes.

Leur emploi à des tâches de maintien de l’ordre avait suscité l’indignation. Le président Keïta a fini par être déposé le 18 août par un groupe de colonels, toujours au pouvoir aujourd’hui. Ils se sont engagés à rendre le pouvoir aux civils après des élections en février 2022. Ils ont marginalisé le M5-RFP, bien que l’actuel Premier ministre Choguel Kokalla Maïga ait fait partie du mouvement.

Commentaires via Facebook :

13 COMMENTAIRES

  1. LE PREMIER MINISTRE DE IBK S APPELLE BOUBOU CISSE UN RESPONSABLE DES TOUT COMME L IMAM DICKO!

    BOUBOU CISSE AVIT UN MINISTRE DE L INTERIEUR ET UN DIRECTEUR DE LA SURETEE/ SECURITEE,… QUI SONT CES GENS?

    CHOGUEL WT AUTRES DU M5 RFP ONT ENVOYE DES BADEAUX VOLER ET PILLER MES BIENS ET LES BIENS DU PEUPLE MALIEN EN GUERRE CONTRE DES ENEMIS, LES FORSATS LES ONT STOPPE AVEC LES ARMES TOUT COMME ILS LE FONT POUR LES ENEMIS DU MALI, ILS NE DEVRAIENT PAS S ARRETER AVANT D AVOIR NEUTRALISER LES PRGANISATEURS DES CASSES COMME DJIM DICKO CHOGUEL SISSOKO ET SOW,,,,VOILA ENCORE UNEXAMPLE A LA AYA SANOGO, ON NE DOIT PAS FAIRE UN TRAVAIL A MOITIEE…IL FAUT BOUSILLER CES IDIOTS PSEUDO-MUSULMANS DU NORD ET DU CENTRE QUI FONT TUER LES MALIENS ET QUI TENT NOS JEUNES

    🙂 MAA LANKOLON DENW, NAA MAA DENW NI OU KA SILAMEHYA 🙂

  2. Nous saluons la clairvoyance et sagesse du Président Assimi et son Pm Choguel …et surtout surtout pour avoir déjoué ce piège de bain de sang (qui aurait bien sur se soldé en centaines de corps de policiers devant la prison centrale).

    Quelle honte pour une police insoumise qui agit comme une bande des mobs pour aller au contre courant de la volonté du peuple de maintenir la justice, lutter contre l’injustice, l’indiscipline et la corruption qui ont détruit notre pays…! Quel acte de sabotage vis avis de la JUSTICE MALIENNE et les efforts de la RÉVOLUTION! Une police formée, recrutée et payée par nos impôts qui se croit au-dessus de la loi de la république!

    Cependant, comme le proverbe bambara le dit aw solila nga aw ma tama ….. la justice a fait son travail, les saboteurs ont fait leur travail, le peuple observe et attend nos autorités de garantir l’ APPLICATION IMMUABLE D LA LA LOI!

    Imagine si tout le monde incitait a ce genre de comportement pour saboter le travail de la justice que est que une police de moins de 5000 hommes pourra faire face au peuple qui peut mobiliser 100 000 hommes devant chaque arrondissement pour soutenir la décision de nos juges?

    Setiguiw yere yerew ma bo folon dè! Le sang de nos martyrs du 10, 11, 12 ne sera jamais en vain!

    • Choguel est un criminel que Assimi laisse courir jusqu a tomber, de meme Kaiu le griot et le pseudo imam peulh qui se pense malin, comme tout autre peulh…leur diarrhee les innondera…tres bientot!

      • Kinguiranke, un simple commandant ne peut pas prendre sur lui la décision d’armer ses hommes et les lâches contre les manifestants désarmés. La justice, avant de l’écrouer comme un vulgaire délinquant, devait chercher à savoir auprès de qui il a reçu l’ordre. On a simplement pris la police pour le maillon faible de la chaîne. C’est ce qui explique la réaction des policiers.
        Si Assimi avait décidé de mater les policiers, son régime allait en pâtir.
        La justice malienne est devenue une justice à 2 vitesses.
        Pour autant, je ne suis pas d’accord de cette réaction des policiers, laquelle fait de nous la risée du monde (si nous ne le sommes pas déjà)
        Kinguiranké, et les soldats qui ont retenu les officiers à Boni ?
        Quand les hommes sont en armes, il faut éviter de développer le sentiment d’injustice. En son temps, j’avais dit qu’il ne fallait pas démilitariser la police, qu’on n’était “pas assez avancé pour le faire. Parce que leur nouveau statut allait leur donner le droit de former des syndicats, et des syndicalistes en armes, c’était très dangereux.
        On a fermé la parenthèse de sang des Bérets Rouges froidement assassinés en “indemnisant” leur famille, il était questions également d’indemniser celles des tristes événements de la chute d’IBK. C’est vrai qu’on ne peut pas continuer comme ça, dans ce déni de justice, mais il fallait savoir par où commencer. Des responsables du massacre des Bérets Rouges siège au CNT…

        • AZIZA “Kinguiranke, un simple commandant ne peut pas prendre sur lui la décision d’armer ses hommes et les lâches contre les manifestants désarmés” qui es tu pour dire a la Justice comment faire ?

  3. Il faut que vous changer vos mentalités vous voulez la justice et vous voulez pas qu’elle se toucher vos proches corrompus et des vos malfaiteurs, il faut que vous choisir deux la justice ou vous fermez .

    • L’Opium Afghan t’amene a dire des chimeres! Quand tu vas cesser d’inhaler nous allons parler! Bonne chance a toi!

      • LES HYPOCRITES ET LEUR RELIGION DE L HYPOCRISIE! KAOU DJIM ET CHOGUEL TOUT COMME DICKO PSEUDO IMAM-TOUS CRIMINELS!

        tu la fermes car toi tu ne fais que changer de vestes…les criminels sont ceux la qui violent les lois, le M% RFP au pouvoir factuel sera rattrape par sa diarrhee interminable Kaou-Choguelienne et c est cette marree qui fera noyer Dicko dans la chie…

        🙂 LES HYPOCRITES ET LEUR RELIGION DE L HYPOCRISIE! KAOU DJIM ET CHOGUEL TOUT COMME DICKO PSEUDO IMAM-TOUS CRIMINELS! 🙂

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here