Mutation de l’ancien régisseur de la maison d’arrêt de Kati : Le syndicat réclame l’abrogation de la décision

1

Le Secrétaire général de la Section syndicale des surveillants de prison (Sssp), Brahima Sogodogo, est décidé à utiliser tous les moyens légaux pour faire abroger la décision de nomination du régisseur de la maison d’arrêt de Koulikoro, Abdoulaye Fofana. L’information a été donnée  à la faveur d’une conférence de presse animée, mardi 26 avril 2016, à l’Hippodrome.

Le capitaine Brahima Sogodogo dira que le cheval de bataille du Sssp a toujours été  d’accompagner l’actuel Directeur national de l’administration pénitentiaire et de l’éducation surveillée (Dnapes), dès sa prise de service.  C’est ainsi que la décision n°2016-0047/ Mjdh-SG du 26 février 2016, portant nomination et mutation des chefs d’établissement, a été signée. Il ajoutera que ladite décision a fait un grand mouvement au sein de l’administration pénitentiaire. «Les chefs d’établissement ayant effectué un long séjour dans le nord de notre pays sont remplacés par ceux du sud, les chefs d’établissement ayant commis des fautes, des dérapages ou ayant produit des résultats jugés insuffisants ont été relevés et remplacés par des contrôleurs bénéficiant d’une bonne présomption», a-t-il laissé entendre. En effet, le capitaine Sogodogo affirme que  l’ex-régisseur de la maison d’arrêt de Kati, Abdoulaye Fofana,  a été frappé par cette décision pour «insubordination et mauvaise gestion»  et pour la circonstance, nommé  régisseur de la maison d’arrêt de Koulikoro. Il regrette que pendant tout le temps que le sieur Fofana a passé à Kati, il s’est rendu coupable d’insubordination notoire et de mauvaise gestion d’un établissement pénitentiaire.   Mieux, L’orateur dira que Fofana est soupçonné d’être à la base de l’évasion d’un détenu dont il refuse de fournir le rapport d’évasion malgré l’injonction du Directeur national. «La Dnapes a reçu des plaintes venant de certains partenaires techniques et financiers à son encontre et comme si cela ne suffisait pas, il a vidé le magasin de vivres à la veille de sa passation», déplore-t-il.

Pour terminer, le capitaine Brahima Sogodogo regrette que le syndicalisme soit une  opportunité de se faire un poste au détriment des travailleurs.

Ibrahim M.GUEYE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.