Régions militaires de Gao, Tombouctou et Mopti : Le Colonel Sadio Camara sur le terrain pour redonner confiance aux troupes

0

Du 16 au 18 décembre 2020, le ministre de la Défense et des Anciens combattants a effectué une visite de terrain à Gao, Tombouctou et Sévaré. Par cette initiative, le Colonel Sadio Camara tenait à réaffirmer le soutien et la reconnaissance des plus hautes autorités ainsi que du peuple malien aux forces de défense et de sécurité sur les différents fronts de défense de l’intégrité territoriale du Mali et qui se battent jour et nuit pour que notre pays puisse retrouver la paix et la stabilité indispensables à son développement.

 

Prendre contact avec les troupes mobilisées sur les théâtres les plus «chauds» du pays ! Telle était l’objectif d’une tournée de trois jours que le ministre de la Défense et des Anciens combattants, Colonel Sadio Camara, vient de boucler (du 16 au 18 décembre 2020) dans les régions militaires de Gao, Tombouctou et Mopti.

Accompagné d’une importante délégation de son cabinet et de l’état-major général des Armées, le ministre a jugé nécessaire de se frotter à la réalité du terrain et assurer les troupes du soutien des autorités de la Transition et du peuple dans leur difficile mais exaltante mission de défense de la patrie.

En tenue d’opération, turban enroulé au cou, Sadio Camara était très à l’aise sur son terrain de prédilection que constitue le théâtre d’opération. Même si cette fois-ci, il venait avec «une casquette plus politique» (ministre de la République) d’ailleurs portée avec une grande humilité.

De Gao à Sévaré, en passant par Tombouctou, le ministre Sadio Camara a eu droit aux honneurs militaires. Certains diront même qu’il a été accueilli comme «un roi» tant la ferveur était grande dans les rangs de la traditionnelle «grande muette». Mais, il en faut plus apparemment pour faire monter la mayonnaise de l’orgueil que pouvait susciter un tel accueil car le ministre Camara est resté droit dans ses bottes.

Gao, Tombouctou et Mopti : trois régions militaires, un centre d’intérêt

L’insécurité grandissante et le terrorisme dans ces régions, notamment dans le Delta central du Niger et le Séno ; les assassinats ciblés à Gao et Tombouctou ont dominé les échanges du ministre de la Défense et des Anciens combattants (MDAC) avec les Commandants des régions militaires. Le ministre Camara s’est imprégné des acquis, mais aussi des difficultés et des insuffisances signalées par la hiérarchie militaire dans ces régions. Il a promis l’amélioration des infrastructures de l’Armée de l’air dans le cadre de ce qu’il convient d’appeler désormais «la politique du pragmatisme». Une touche militaire qui consiste à aller à l’essentiel.

Tout en rassurant ses interlocuteurs, le ministre appuyé par le Général de Brigade Oumar Diarra (Chef d’Etat-major Général des Armées),  croit dur comme fer que le salut de l’Armée est dans la cohésion et l’unité. Des vocables largement partagés par le Général Oumar Diarra qui, durant ses interventions, n’a de cesse embouché dans la même trompette que le ministre.

Toutefois, que ça soit dans le théâtre Est, dans les sables mouvants de Tombouctou ou dans le théâtre centre,  le ministre est resté fidèle à un message : «Nous sommes ici pour vous exhorter à continuer à jouer votre partition dans le cadre de la mission qui est la vôtre, qui est aussi la nôtre, chacun à son niveau. Je vous exhorte, une fois de plus, à accomplir cette mission souveraine que le pays vous a confiée».

Et d’ajouter, «les Maliens ont conscience du travail que vous accomplissez sur le terrain. Vous avez fait le choix de défendre notre drapeau dans la tempête, la pluie, la chaleur, le froid et de porter haut les valeurs de liberté et d’humanité. Nous en sommes fiers». Et le ministre a chaque fois poursuivi en rappelant, «nous avons pris l’engagement de redonner à notre outil de défense son lustre d’antan. Ainsi, la restructuration des forces armées et de sécurité du pays va nous permettre d’avoir une armée Nationale professionnelle, entièrement dédiée à la protection du territoire et des citoyens, et respectueuse des droits de l’Homme».

A ses interlocuteurs, le ministre Camara a aussi confié que les autorités travaillent à circonscrire le fait que des organisations terroristes essayent de manipuler les communautés pour transformer la guerre du terrorisme en conflit intercommunautaire. «C’est contre cela que nous luttons aussi pour garder le contrôle sur nos populations», a assuré le Colonel Sadio Camara.

Pour le ministre de la Défense et des Anciens combattants, les événements du 18 août 2020 ne se justifieraient pas si les plus hautes autorités ne s’attèlent pas à apporter un changement dans la gestion des affaires du pays. Ainsi, si l’armée a pris ses responsabilités le 18 août dernier, c’est parce que «nous voulons éviter au Mali de tomber dans l’abîme», a-t-il assuré. Donc, la réussite de la Transition mise en place constitue pour le ministre «une question d’honneur».  Et le ministre de lancer aux officiers, «nous sommes condamnés à réussir cette mission car l’avenir du Mali en dépend. Nous n’avons qu’un agenda pour le Mali : c’est la réussite» pour relever le pays.

Le ministre Camara et le Chef d’état-major Général des armées font de la sécurisation du pays un préalable à l’organisation des élections générales à venir. Tour à tour, il a été demandé aux Commandants de zone de s’inscrire dans cette dynamique qui est une priorité pour le président et le vice-président ainsi que le Premier ministre de la Transition.

Le ministre s’est aussi réjoui de la qualité de la collaboration entre les forces de défense et de sécurité. Et cela parce qu’il est convaincu qu’avec la collaboration et la proximité entre les différentes forces, l’efficacité sera sans doute au rendez-vous.

Des rencontres bien animées avec la troupe

L’un des temps forts de la visite du ministre de la Défense et des Anciens Combattants dans ces trois régions militaires est, sans doute, la rencontre avec les troupes. Il a expliqué aux hommes la nécessité d’accomplir leur mission pour laquelle ils se sont engagés dans les rangs des forces armées et de sécurité. Pour le ministre, la mission consiste à stabiliser le Mali afin de permettre l’organisation des élections générales à venir. Cela est d’autant plus un challenge que les plus hautes autorités n’ont pas ménagé leurs efforts pour mettre les moyens nécessaires à la disposition de l’armée. En revanche, le ministre a souligné que le temps joue contre le gouvernement de Transition alors que les défis sont énormes.

La mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, issu du processus d’Alger, permettra de désarmer, de démobiliser, de réinsérer et d’intégrer des ex-combattants. Tout comme la poursuite du déploiement des Forces armées va favoriser celui de l’administration publique et des populations pour la tenue des élections.

Lors de ces rencontres, le ministre Camara a libéré la parole dans les garnisons et les hommes se sont plutôt sentis visiblement satisfaits. Leurs préoccupations se résument à  des problèmes souvent administratifs ou encore à la bancarisation des salaires. A tous les problèmes évoqués, le ministre s’est engagé à chercher les solutions idoines.

Au camp de Sévaré, le ministre de la Défense et des Anciens Combattants a même été vainqueur de l’applaudimètre. Il a été chaudement ovationné par les hommes dans une ferveur totale. Une ferveur, qui a aussi ponctué le repas de corps qu’il a bien voulu partager avec les troupes en toute humilité et dans la plus grande courtoisie.

Alhassane H. Maïga

Chargé de Mission/MDAC

Les honneurs du ministre aux légitimités traditionnelles

Dans les trois régions, le ministre de la Défense et des Anciens combattants a tenu à rendre visite aux notabilités traditionnelles. A Gao, Sadio Camara a été reçu, tour à tour à leurs domiciles par le Chef Songhoï, le Chef Arma (Gao Alkaïdo) et Ali Badi Maïga, le président du cadre de concertation. Il en est de même à Tombouctou où il a été reçu par l’imam de Sankoré et celui de la grande mosquée Djingarey ber.

Visite aux notabilités de Tombouctou

A Mopti, c’est le chef du village et l’imam de la grande mosquée qui ont reçu la visite du ministre Camara. Chez toutes ces légitimités traditionnelles, le ministre a tenu à expliquer d’abord les raisons de sa visite avant de leur demander de soutenir davantage les Forces armée maliennes (FAMa). Un message manifestement bien perçu, car les différents chefs ont salué l’appui et la bonne collaboration avec les FAMa.

Convergence de vue avec les partenaires

En rencontrant certains partenaires du Mali, comme la Minusma, le ministre Sadio Camara a salué leur engagement à nos côtés. Pour le ministre, cela témoigne de la solidarité internationale dans le cadre de la lutte contre le terrorisme car il s’agit de combattre un ennemi commun qui sévit partout. Les deux interlocuteurs (ministre et représentants de la Minusma) n’ont guère occulté les préoccupations sécuritaires au niveau des différentes régions. Ils ont affiché une large convergence de vue sur la nature de la menace et les défis sécuritaires de l’heure. Un plan de sécurisation en cours devrait, à en croire les spécialistes, donner un ouf de soulagement aux populations longtemps meurtries par un conflit qui se prolonge dans le temps.

AHM

Chargé de Mission/MDAC

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here